HMS Doris

HMS Doris


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

HMS Doris

HMS Doris était un croiseur de deuxième classe de la classe Eclipse qui a servi à Home Waters, au large des côtes syriennes, aux Dardanelles et à la station des Indes orientales pendant la Première Guerre mondiale. En août 1914, il faisait partie du 11e escadron de croiseurs, effectuant des patrouilles de protection commerciale à l'ouest de l'Irlande.

En novembre 1914, le Doris a été détaché du 11e escadron de croiseurs et envoyé en Égypte. A cette époque, il était équipé pour transporter un hydravion, qui a été utilisé pour effectuer une reconnaissance aérienne des positions turques à Beersheba. En décembre, il faisait partie de la force à la disposition de l'amiral Peirse, au large des côtes syriennes. Il reçut l'ordre de harceler les communications turques sur la côte syrienne. Les Doris, sous le commandement du capitaine Larken, attaqua les forces turques à Askalon, effectua une reconnaissance de Haïfa et de Jaffa, puis débarqua un groupe à quatre milles au sud de Sidon, coupant le télégraphe jusqu'à Damas.

A Alexandrette, le capitaine Larken était particulièrement actif. Il a commencé tard le 18 décembre en larguant une équipe de débarquement au nord de la ville, coupant à la fois le chemin de fer et le télégraphe. Le lendemain le Doris est apparu à l'extérieur d'Alexandrette et a exigé la reddition de tous les magasins militaires et des machines de chemin de fer de la ville. Cela était tout à fait conforme à la neuvième convention de La Haye de 1907, qui autorisait les bombardements de villes seulement après qu'un ultimatum eut été refusé. La réponse turque initiale fut de menacer d'exécuter un prisonnier britannique pour chaque citoyen turc tué pendant le bombardement, mais le 22 décembre, l'ultimatum fut accepté. Les magasins militaires avaient été emportés, mais deux locomotives ont été détruites

D'Alexandrette, le Doris est allé à Ayas Bay, pour tenter de capturer le paquebot Deutsche-Levante Odessa, mais il avait été sabordé par son équipage. Elle a ensuite visité Mersina, avant de retourner à Port-Saïd. Au début de janvier, elle retourna à Alexandrette, faisant plus d'attaques sur les chemins de fer, avec un succès mitigé. A l'époque, Alexandrette était considérée comme une cible possible pour une offensive alliée contre la Turquie, soit à la place du débarquement de Gallipoli, soit comme cible secondaire. Dans cet esprit, le Dorisbombardé les falaises au nord de la ville pour tenter de bloquer la route côtière.

En avril le Doris était basé à Port Trebuki sur Skyros, gardant les convois de troupes emmenant les troupes britanniques d'Egypte aux Dardanelles, en préparation de la campagne de Gallipoli. Tôt le 16 avril, le torpilleur turc Demir Hissar a lancé une attaque contre le transport de troupes Manitou. Au cours d'une attaque plutôt désorganisée, le navire turc a tiré deux torpilles sur le Manitou, qui ont tous deux raté. Les Doris a ensuite été envoyé pour aider au transport des troupes, tandis que le Demir Hissar a été traqué et échoué par son équipage.

Le 19 avril, le Doris avait été affecté à la Troisième Escadrille aux Dardanelles, avec le cuirassé Canopus, le croiseur Dartmouth et deux destroyers. Le 25 avril, il faisait partie d'une force envoyée pour attaquer les lignes turques à Bulair, dans le but d'éloigner les troupes turques des véritables débarquements à la pointe de la péninsule de Gallipoli. Plus tard le même jour, il s'est déplacé vers le sud pour soutenir les débarquements d'Anzac. Le 27 avril, son hydravion a observé le Goeben et le Torgud Reis (le vaisseau amiral turc) tirant sur les forces britanniques. En conséquence le reine Elizabeth a ouvert le feu sur le navire allemand, le chassant.

Les Dorisa ensuite été utilisé pour un certain nombre de tâches détachées. En mai, il a été envoyé pour rechercher dans la région de Smyrne d'éventuels mouillages de sous-marins. Le 1er octobre, il a été envoyé à Salonique pour prouver une liaison radio avec les atterrissages prévus. Le 21 octobre, le capitaine Larken et le Doris a dirigé l'escadre qui a bombardé la côte bulgare autour de Dedeagatch, attaquant le chemin de fer qui reliait Salonique à Constantinople.

En mars 1917, le Doris a été envoyé de la Méditerranée à la station des Indes orientales. À la fin de ce mois, il était actif entre Fremantle et Maurice, tandis qu'en novembre, lors d'une chasse aux raiders allemands, il était à Aden. En 1919, elle est vendue à Bombay.

Déplacement (chargé)

5 600 t

Vitesse de pointe

19,5 nœuds

Armure – pont

3in-1.5in

- des boucliers

3 pouces

- trappe moteur

6 pouces

- la tourelle

6 pouces

Longueur

373 pieds

Armement tel que construit

Cinq canons à tir rapide de 6 pouces
Six canons à tir rapide de 4,7 pouces
Six canons à tir rapide 3pdr
Deux mitrailleuses
Trois tubes lance-torpilles de 18 pouces

Armement après 1905

Onze canons de 6 pouces
Trois canons de 12 livres
Trois tubes lance-torpilles de 18 pouces

Complément d'équipage

450

Lancé

3 mars 1896

Complété

18 novembre 1897

Capitaines

F. Larken (1914)

Vendu pour rupture

1919

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


Les raids du HMS Doris, décembre 1914

La Grande-Bretagne a déclaré la guerre à l'Empire ottoman turc le 5 novembre 1914, point culminant d'une série complexe d'événements qui ont finalement conduit la Turquie à s'associer à l'Allemagne et à l'Autriche-Hongrie. Une attaque turque contre la Russie a amené la Grande-Bretagne et la France au secours de son allié, initiant ainsi les processus imprévus qui ont amené le Moyen-Orient à l'état tragique dans lequel il se trouve aujourd'hui. À cette époque, l'Empire ottoman contrôlait, entre autres, toute la côte levantine – comprenant celles de la Syrie, du Liban, d'Israël, de Gaza et du Sinaï égyptien – entre la Turquie moderne et le canal de Suez. La première préoccupation britannique devait être la sécurité du canal lui-même. On pense que les concentrations majeures de l'armée turque les plus proches se trouvent dans et autour de Gaza. Une avance de quelque cent quarante milles à travers le nord du Sinaï les amènerait jusqu'au canal – comme cela se produira en effet au début de 1915. C'est dans ce contexte que les raids du HMS Doris, un petit croiseur protégé obsolète devait avoir lieu.

Les troupes turques ottomanes en marche pendant la Première Guerre mondiale – image trouvée sur Pinterest (Crédit à ??)

Dès le début des hostilités, les forces navales ottomanes étaient essentiellement piégées au nord des Dardanelles - le détroit qui donne accès, via la mer de Marmara, à la mer Noire. Les forces sous-marines allemandes et austro-hongroises, qui devaient jouer à partir de 1915 un rôle majeur en Méditerranée, ne représentaient pas encore une menace. Les unités navales britanniques et alliées étaient donc en mesure d'opérer avec une plus grande impunité que ne le serait par la suite le HMS Doris a donc pu attaquer en décembre 1914 d'une manière capricieuse qui avait beaucoup en commun avec ceux de ses ancêtres dans les périodes révolutionnaire et napoléonienne.

Les Éclipse classe, comme terminé – montré dans Brassey’s Naval Annual 1896

Mis en service en 1897, l'un des neuf navires Éclipse classe, Doris était un croiseur protégé de deuxième classe de 5600 tonnes et 350 pieds, conçu pour la reconnaissance, les raids commerciaux et les missions de protection commerciale. Capable de 18,5 nœuds maximum sur ses 9600 chevaux, il était lourdement armé pour sa taille – initialement cinq canons de 6 pouces et six canons de 4,7 pouces. Elle était devenue célèbre pendant la guerre des Boers, lorsqu'elle avait débarqué une brigade navale, équipée de l'une de ses armes de 4,7 pouces sur un affût terrestre improvisé. Un important carénage en 1904-05 a entraîné la suppression des armes de 4,7 pouces et son armement principal comprenait par la suite pas moins de onze 6 pouces.

L'un des HMS Doris’s Armes de 4,7 pouces sur un montage de terrain improvisé pendant la guerre des Boers

En 1914, bien que pas vieux, Doris était déjà obsolète, mais ce n'était pas un inconvénient dans la tâche qui lui avait été confiée en décembre 1914 : principalement la reconnaissance de la côte levantine et la destruction des communications, lorsque cela était possible. Son commandant, le capitaine Frank Larken (1875-1953), qui deviendra plus tard amiral, s'est révélé parfaitement adapté à ce rôle. Opérant initialement conjointement avec le croiseur protégé russe Askold, et emportant un hydravion emprunté à la marine française, Doris a commencé par un bombardement des positions turques à El Arish, sur la côte du Sinaï, le 13 décembre. . Deux jours plus tard, elle a lancé une attaque similaire au nord de Gaza et a débarqué un petit groupe pour achever la destruction et qui est revenu, sans perte, avant l'arrivée d'autres troupes turques. Les Askold était entre-temps engagé de la même manière plus au nord. Au large de Jaffa – une ville désormais limitrophe de Tel-Aviv – et plus au nord, au large de Haïfa, Doris a lancé l'hydravion français, une opération qui aurait consisté à le hisser par-dessus bord pour un décollage de l'eau, avec une récupération similaire par la suite. Piloté par un lieutenant français Destem, et avec un officier du renseignement britannique, J.R. Herbert comme observateur, l'avion a pénétré à l'intérieur des terres jusqu'à Ramallah pour localiser les forces turques.

Le 18 décembre, une autre petite force a été débarquée au sud de Sidon. Ici, comme c'était le cas le long d'une grande partie de la côte levantine, le terrain a déterminé que les principales communications nord-sud - route, rail et télégraphe - étaient très proches de la mer. celle de Doris le parti a coupé les lignes télégraphiques et leurs postes sur plus de trois quarts de mille. Cela semble avoir été une affaire assez détendue avec des conversations tenues avec des habitants qui labourent à proximité. Un compte par un Doris agent a noté que "un certain nombre de tortues et deux grenouilles rares ont été emmenés" par Herbert, qui les a ensuite présentés aux jardins zoologiques du Caire. En cela, Herbert semble avoir été le Dr Stephen Maturin des derniers jours.

HMS Doris maintenant procédé au golfe d'Iskenderun - situé à l'angle droit où les côtes turques et levantines se rencontrent. Alors connue sous le nom d'Alexandrette par les Britanniques, la ville d'Iskenderun a eu une importance stratégique immense à travers l'histoire. Le nom d'une ville voisine, Dortyol, qui signifie « quatre routes » (et avec laquelle le présent écrivain avait autrefois une association commerciale), indique à quel point cette zone était importante en tant que lien entre la Turquie proprement dite et les provinces ottomanes de Syrie, du Liban et Palestine. Plus tard au cours de la Première Guerre mondiale, il a été envisagé de débarquer une armée alliée là-bas plutôt qu'à Gallipoli, une action qui aurait empêché le renforcement turc du front palestinien. Le terrain montagneux à l'intérieur des terres signifiait qu'ici aussi les communications étaient directement adjacentes à la côte, des ravins profonds nécessitant des ponts par endroits. Doris a débarqué une équipe de sabotage dans la nuit du 20 décembre pour couper les lignes télégraphiques et retirer les rails de la voie ferrée. À la lumière du jour, l'équipe de débarquement était de retour à bord en toute sécurité et a vu un train chargé de chameaux dérailler. Un deuxième train est arrivé et, incapable de passer, a été pris sous le feu par Doris. Une tentative de destruction d'un pont de chemin de fer par des coups de feu de 6 pouces s'est toutefois avérée moins fructueuse.

HMS Doris, vu pendant la Première Guerre mondiale

Le capitaine Larken se tenait maintenant à l'écart d'Alexandrette elle-même. Sous couvert d'un drapeau blanc, un officier a été envoyé à terre pour exiger du gouverneur turc qu'il ordonne la destruction de toutes les locomotives et du matériel de guerre de la ville. L'alternative serait le bombardement des bâtiments officiels par Doris. Le gouverneur a joué pour le temps en demandant un délai de vingt-quatre heures. Les conditions météorologiques étaient atroces – vent fort et pluie – et sous cette couverture, une grande partie du matériel de guerre a été enlevée par les Turcs. Une réponse à l'ultimatum de Larken a été reçue dans la matinée - avec le consul américain, un M. Bishop de la Standard Oil Company agissant comme intermédiaire neutre. Le commandant en chef turc en Syrie, Djemal Pacha (1870-1922), a répondu par télégraphe, menaçant de tuer un ou plusieurs sujets britanniques internés en Turquie pour toute personne tuée lors du bombardement d'Iskenderun, et il a refusé d'accepter la destruction de la guerre. Matériel. Une rafale de télégrammes suivit à destination et en provenance de l'ambassadeur de M. Bishop à Istanbul, et des prisonniers britanniques détenus à Alep et à Damas plaidant qu'il ne devrait y avoir aucun bombardement. Cependant, le capitaine Larken a tenu bon et a envoyé un message à Djemal l'avertissant qu'il verrait à ses poursuites en tant que criminel de guerre à la suite de tout éventuel traité de paix. Il accorda vingt-quatre heures à cela et décida de remplir ce temps de manière destructrice.

HMS Doris maintenant à vapeur la courte distance à Dortyol et une fois de plus débarqué une force. Une petite unité turque a été mise en fuite, avec le soutien des tirs du navire, et par la suite, l'équipe de débarquement a détruit un pont ferroviaire avec des explosifs. Une petite gare et un bureau télégraphique ont également été détruits, trois Arméniens suppliant d'être embarqués Doris car ils savaient qu'ils seraient ensuite considérés comme complices par les autorités turques. Ils devaient prouver la source de renseignements utiles.

Le lendemain matin, 22 décembre, Doris était de retour à Iskenderun pour constater que Djemal avait reculé. (Cet individu peu recommandable, vu à droite, faisait partie du triumvirat qui régnait sur l'Empire ottoman, avec le sultan comme leur marionnette. Il devait jouer un rôle de premier plan dans le génocide arménien et il est gratifiant de savoir qu'il a été assassiné par Survivants arméniens à Tiflis, Géorgie, en 1922). Il a été convenu que deux locomotives de chemin de fer devaient être détruites, mais le gouverneur de la ville s'est plaint de ne pas avoir la dynamite nécessaire pour le faire. Sans se laisser décourager par cela, le capitaine Larken a offert un cadeau de coton à canon et des experts navals familiers avec cet explosif. Une nouvelle objection a été soulevée - digne d'une opérette de Gilbert et Sullivan - que le protocole exigeait que la destruction soit effectuée par un officier ottoman, et qu'il n'y en avait aucun avec l'expertise nécessaire. Le capitaine Larken a également relevé ce défi et a convenu que l'un des celle de Doris les officiers seraient considérés comme détachés auprès de la marine ottomane pendant une journée. Les conducteurs de locomotives ont apparemment tenté de chasser leurs machines mais ont été poursuivis par la cavalerie turque et renvoyés pour exécution. L'un des officiers de Doris a noté que les négociations grotesques étaient « suivi par les secousses vigoureuses d'un officier de gendarmerie ottoman grossier, le maître de port, un prince des procrastinateurs, qui a été jeté dans une partie peu profonde de la mer », une expérience à laquelle il a survécu avec une perte marquée de dignité. Éclairé par celle de Doris projecteurs, les locomotives ont finalement explosé, leur destruction officiellement constatée par M. Bishop à la satisfaction de toutes les parties comme ayant été l'œuvre d'un officier ottoman.

Après avoir quitté Iskenderun, Doris détruit un autre pont de chemin de fer dans la région et, dans la lagune d'Agün bordée de marécages sur le côté ouest du golfe, a trouvé un navire marchand allemand, le 3475 tonnes Odessa de la société Deutsche-Levante, qu'elle a dûment coulé.

Bien que satisfaisant - et très probablement agréable - pour celle de Doris officiers et membres d'équipage, ses déprédations étaient de nature trop mineure pour avoir un impact matériel sérieux sur les capacités turques. Ils ont cependant eu un fort impact sur le plan psychologique et moral et le précédent qu'elle a établi a pratiquement stoppé le trafic côtier turc dans les années suivantes.


Licence

Domaine public Domaine public faux faux

L'auteur est décédé en 1894, ce travail est donc dans le domaine public dans son pays d'origine et dans d'autres pays et régions où la durée du droit d'auteur est celle de l'auteur vie plus 100 ans ou moins.

Ce travail est dans le domaine public aux États-Unis parce qu'il a été publié (ou enregistré auprès du US Copyright Office) avant le 1er janvier 1926.


HMS Doris (1808)

Doris a été construit pour la Royal Navy dans le chantier naval de la Compagnie des Indes orientales à Bombay en 1807. Il a été lancé sous le nom de Salsette et a été rebaptisé localement Pitt plus tard dans l'année. Cependant, comme la Royal Navy avait déjà un HMS Pitt en service, l'Amirauté l'a rebaptisé HMS Doris.
Le HMS Doris a d'abord été vu en service dans le détroit de Malacca et la mer de Chine méridionale. Doris et psyché ont capturé dans la mer de Chine un navire américain nommé Rebecca. Ils l'ont emmenée à Bombay, où un nouveau tribunal de vice-amirauté l'a condamnée. Sa cargaison de 4.000 sacs de sucre batave et 13.710 pièces de bois de Sapsan fut vendue aux enchères le 7 mars 1810. Puis, le 10 mars, Rebecca, 600 tonnes pesées, construite en TECK en bago, passa également sous le marteau.
À la fin de 1810, Doris est impliquée dans la campagne de Maurice.
En 1811, elle participe à l'invasion de Java.
18 mars 1814 Doris s'empare du chasseur de navires marchands américain de Macao.
Le 8 mai a chassé une goélette américaine de New York à travers l'estuaire et la rivière des Perles. L'Américain a réussi à atteindre Whampoa, où il a jeté l'ancre. Doris n'a pas envoyé ses bateaux avec 70 hommes dans le fleuve et capturé un navire américain. Il n'a été tué qu'un seul marin britannique, mais peu d'Américains ont été tués. L'équipe d'arraisonnement de Doris a coupé les câbles de la goélette pour la faire sortir de la juridiction chinoise, mais le navire s'est échoué. Puis l'internat la quitta.
Doris a finalement amené Hunter à Bombay le 12 août pour que le nouveau tribunal de vice-amirauté le condamne.
Doris, apparemment, est retourné à Canton, car vers la mi-septembre, ses bateaux ont sauvé Arabella, que les Portugais ont déplacé juste à l'extérieur des eaux de Macao. Le navire corsaire américain Rambler captura Arabella alors qu'Arabella partait du Bengale et de Sumatra. Rambler a amené Arabella avec elle alors que le Rambler naviguait à Canton, mais l'a envoyé en Slovénie lorsque les Américains ont réalisé que Doris était à Canton. Doris une reprise Arabella avait provoqué un petit incident entre la compagnie britannique des Indes orientales et les autorités locales, qui ont finalement admis qu'elle était une prise légitime de Doris.
Capitaine obrien, Doris, qu'est-ce qui ne peut pas vendre ta prise, Arabella, sur la côte de Chine. Lorsqu'il a reçu l'ordre de se rendre à Malacca après l'arrivée de son remplaçant, il a voulu emmener Arabella avec lui pour essayer de le vendre en Malaisie. Cependant, la veille de leur départ, des vents violents ont poussé Arabella à rompre ses câbles. Elle s'est ensuite effondrée sur un rocher voisin.

1. Après-guerre. (После войны)
Doris en ordinaire en 1815. Elle était en 1821 et a effectué deux tours de service à la station d'Amérique du Sud dans la guerre d'indépendance chilienne et brésilienne et la guerre Cisplatine 1825-1828 entre l'Argentine et le Brésil.

2. Capitaines. (Капитаны)
Au cours de ses 21 ans dans la Royal Navy, elle a eu huit capitaines. L'un d'eux était Barrington Reynolds, qui la commanda pendant une courte période en 1812, entre son équipe de sir Francis Drake et Bucephalus. Un autre était Thomas Graham, décédé sur le chemin du Chili en 1822, avec sa femme, l'écrivain de voyage Maria Graham, à bord.

3. Notes, citations et références. (Заметки, итаты и ссылки)
Remarques
Devis
Liens
Lyon, David et Winfield, Rif 2004 The Sail and Steam Navy List, Tous les navires de la Royal Navy 1815-1889. Chatham. ISBN 1-86176-032-9.
Sweetman, Jack 1993 Nouvelles interprétations dans l'histoire navale : Documents choisis du dixième Symposium d'histoire navale tenu à l'Académie navale des États-Unis, 11-13 septembre 1991. Presse d'institut naval.
Vale, Brian, 2001 Une frégate du roi George : vie et devoir sur un navire de guerre britannique. I B Tauris.
Colledge, J. J., Warlow, Ben 2006. Navires de la Royal Navy: The Complete Record of all Fighting Ships of the Royal Navy Rév. éd. Londres : Éditions Chatham. ISBN 978-1-86176-281-8.

  • en 1805. Le HMS Doris devait être une frégate de cinquième rang de 32 canons. Elle a été commandée en 1806 mais a été annulée plus tard cette année-là. Le HMS Doris 1808 était un 36 - canon
  • 1874. Le HMS Doris fut nommé Salsette avant son acquisition par la Royal Navy, rebaptisé Pitt, puis Doris en 1807, et vendu à Valparaiso en 1829. HMS Pitt 1816
  • Rivolli, mais renommé. Le HMS Acasta l'a capturée en 1808 dans les Caraïbes et la Royal Navy britannique l'a mise en service là-bas sous le nom de HMS Pert mais l'a renommée
  • capture le corsaire tripolitain Tripoli près de Malte. détails 1803, 18 mai Le HMS Doris capture le lougre français Affronteur au premier jour de la guerre. 1803
  • vers le bas, et en mars 1807 Cole a pris le commandement de la nouvelle frégate HMS Doris En 1808 Doris a été détaché du commandement de Pellew pour escorter une mission diplomatique
  • Il a été retiré du service en 1803 mais est revenu après avoir été réaménagé en 1808, puis en service dans l'Atlantique. Son action la plus célèbre fut la capture de
  • Angleterre avec Pringle aux commandes de la frégate HMS Crescent, et en 1801 a été nommé à la frégate HMS Doris l'un des escadrons au large de Brest, sous l'amiral
  • et Doris a capturé dans la mer de Chine un navire américain nommé Rebecca. Rebecca avait quitté Baltimore en décembre 1807 et était arrivée à Batavia le 18 mai 1808. Elle
  • volontaire à bord du HMS Doris 1803 1804 : servi sur le HMS Pique, 36 1806 : Promu capitaine s mate à bord du HMS Redbridge, 12 1808 Servi à bord du HMS Polyphemus
  • Marine nommée Thetis Bataille entre Thetis et HMS Amethyst le 10 novembre 1808 Maquette de Thetis 1819 HMS Thetis Roche, Jean - Michel 2005 Dictionnaire
  • Construit et lancé sous le nom de HMS Pitt, il a été rebaptisé Salsette le 19 février 1807. Il ne doit pas être confondu avec son navire jumeau Doris qui a été nommé Salsette
  • vendu 1837 HMS Tartar 1801 - fait naufrage dans la mer Baltique le 18 août 1811 HMS Cornelia 1808 - démoli 1814 HMS Siren - annulé 1806 HMS Doris - annulé
  • des naufrages en 1808 comprend les navires coulés, naufragés ou autrement perdus en 1808 The Marine List Lloyd s List 4240 25 mars 1808 Lloyd s Marine
  • Ensuite, Royalist a envoyé dans les Downs Doris et Union, qui avaient navigué de Rotterdam à la Baltique. Le 16 juillet 1808, le royaliste capture le corsaire danois
  • Le HMS Pickle était une goélette à hunier de la Royal Navy. C'était à l'origine un navire civil nommé Sting, de six canons, que Lord Hugh Seymour a acheté à
  • Le HMS Naiad était une frégate de cinquième rang de la Royal Navy qui a servi pendant les guerres napoléoniennes. Elle a été construite par Hall and Co. à Limehouse sur la Tamise, lancée en
  • HMS Vernon 1808 HMS Mersey 1820 HMS Alligator 1827 HMS Columbus 1837 HBM Sloop Pilot 1841 HMS Sydenham 1843 HMS Scourge 1848 HMS Edgar
  • sous le nom de HMS Netley. Le 22 septembre, Dryad capture le navire danois Carl. Quatre jours plus tard, la Dryade capture Garde Haab. Enfin, le 15 novembre 1808 Dryade
  • 1795 et en 1796 - 7 participèrent à l'Expédition d'Irlande. En 1803, le HMS Doris la captura et elle servit par la suite dans la Royal Navy soit en tant que commissionnaire
  • Le HMS Druid était une frégate de 32 canons Hermione de classe cinquième de la Royal Navy britannique, lancée en 1783 à Bristol. Elle a servi dans la Révolution française
  • en 1820. En 1821, Graham est invitée à accompagner son mari à bord du HMS Doris, une frégate de 36 canons sous son commandement. La destination était le Chili, et le
  • Le HMS Acasta était une frégate de cinquième rang de la Royal Navy de 40 canons. Elle a servi dans la Révolution française et les guerres napoléoniennes, ainsi que la guerre de 1812. Bien que
  • Le Vautour était un navire jumeau du lougre de la marine française Affronteur, que le HMS Doris avait capturé, le 18 mai 1803, le premier jour de la guerre. Une part de marin
  • Le HMS Unicorn était une frégate de classe Pallas de 32 canons de cinquième rang de la Royal Navy, lancée en 1794 à Chatham. Cette frégate a servi à la fois dans la Révolution française
  • d'être à Cirebon, une force y a été débarquée du HMS Lion, du HMS Nisus, du HMS President, du HMS Phoebe et du HMS Hesper le 4 septembre, ce qui a poussé les défenseurs à
  • les guerres de la Révolution française. À ce titre, il a servi sur le HMS Queen Charlotte de 100 canons pendant les opérations qui ont abouti à la bataille de la
  • Le HMS Crocodile était un navire de poste de sixième rang de 22 canons lancé à South Shields en 1806. Il fut démoli à Portsmouth en octobre 1816. En juillet 1806, le capitaine
  • discours, Une enquête sur les causes et les conséquences de . Décrets en conseil 1808 et La crise financière et commerciale considérée 1847 le 23 août
  • l'importance de ces convois, mais jusqu'en 1808 n'a pas réussi à fournir des forces suffisantes pour perturber le commerce indien. À la fin de 1808, il a été décidé d'envoyer une frégate forte
  • Machiasport en 1826. En 1775, suite à la capture du navire britannique HMS Margaretta par les habitants sous la direction de Jeremiah O Brien, les résidents

HMS Doris 1808 visuellement.

1805, HMS Doris 36, Cptn. Patrick Campell, a frappé le rocher du Diamant en 1808, le brick HM Pandora 18, Henry Hume Spence, a capturé les Français. Baguette HMS Doris 1808. Lee H M Mme © 1808 Hathaway Fred ® Summerhill Merrill 1808a Sutton E Bigley F B © 114 Graves C A © 115 McClure Eleanor Mme © Wheaton Doris J.

Service des parcs nationaux WS.

État de l'Indiana, 49G01 1808 MR 28764, 20A CR 565 Jeff Hall et Doris Andres, 22C01 1411 ES 163, 19A ES 1450 01 24 20, Dans l'affaire de la résiliation de la relation parent-enfant de H.M. Enfant mineur S.M. Father v. Subdivision and Condominium Report Travis Central Appraisal. Fonction exécutive dans la cystinose néphropathique. Angela O. Ballantyne, PhD, Amy M. Spilkin, PhD, et Doris A. Trauner, MD. Informations supplémentaires sur les articles. Débloquer l'histoire de Cobh HMS Fame 1759 Cobh Town History et. Le capitaine Alexander Francis Elphinstone, Royal Navy, rapporte dans son Journal le 30​. Mai 1808, il était alors lieutenant du H.M.S. Doris, servant à l'Est. Résumé de la capsule Montgomery Planning. Une feuut o!:f 1555 hm par les Niles abritant Alfred Swaby et sa fille. Doris. R A. Murdock a reçu une rame de. %. jW avec le sien. Les tracteurs Fordaon durent.

Qu'est-ce que Gauss a lu dans l'annexe ? ScienceDirect.

Par Laurentino Gomes, ISBN : 9780762787968, Couverture rigide. Livres en vrac au prix de gros. Min. 25 exemplaires. Livraison gratuite et garantie de correspondance des prix. Ce jour dans l'histoire navale Janvier Fiction navale historique. 84, ADM HEANENLY HM, 2662 N 16 ST, PHILADELPHIA, PA, 19132, 215 223 ​1037, N 1022, DORIS WALTERS, 321 E WALNUT AVE, ALTOONA, PA, 16602 1808, KEYSTONE POCONO RESIDENCE, RR 1 BXRO 1515, GOLDSBO , PA. The Cedarville Herald, 13 et 20 août 1920 DigitalCommons. LATZ, Doris Ann Wertheimer Pg: 293 ALL. LATZ, William Pg : 293 1793 1808​. LAZARUS, Sophia LIVINGSTON, H. M. Pg : 303 ALL. LIVINGSTON, Hattie едующая Войти Настройки.

HMS Doris 1808 pédia.

Le HMS Doris était une frégate de cinquième rang de 36 canons de la Royal Navy qui a servi entre 1808 et 1829. Royal Naval Volunteer Reserve. Photos de la Première Guerre mondiale, avis de décès. Le Doris, anciennement l'East Indiaman Pitt, était un navire de 5e rang armé de 36 canons. Elle a été achetée par la marine en 1808 et revendu dans le Il contient des entrées éparses documentant son service sur le HMS Diana, projet.

Sheet1 Comté de Placer.

PAGE 1808. LISTE DE L'INDICE DES NOM DU BAIL. GSM019. DISTRICT 08 H.M. PHILLIPS STATE SEC 9 4. 94H FORD, WOLFCAMP OUEST. CAPITAINE ÉNERGIE. Lisez les lettres de la péninsule, 1808 1812, par le lieut. Général Monsieur. HMS Narcissus 1801 HMS Tartar 1801 HMS Cornelia 1808 HMS Siren annulé 1806 HMS Doris annulé 1806. classe Apollo 36 canon cinquième taux, 27 navires,. HMS Doris 1808. File:HMS Doris arrondi sous toutes voiles pour ramasser un homme RMG PU6140 ​cropped.jpg. Langue sur fr. HMS Doris 1808.

Sir Christopher Cole Réseaux sociaux et contexte archivistique.

HMS Laurel 1806 - pris par la France 1808, repris et renommé 1808 - démantelé 1814 HMS Siren - annulé 1806 HMS Doris - annulé 1806. Fonction exécutive dans la cystinose néphropathique NCBI. Débloquer l'histoire de Cobh HMS Fame 1759 Flagship Cove of Cork 1790 3rd Rate, 74 Gun HMS Medusa 1785 Guard Ship Cove of Cork 1793 HMS Semiramis 1808 HMS Doris 1896 11th Cruiser Squadron West of Ireland Coast Patrol 1914. Page 272 Palm Springs Telephone Directory 1954 Accès. Livraison gratuite en 2 jours. Achetez le HMS Doris 1808 chez. Hms Afrique Haute Résolution Banque D'Images et Photos Libres De Droits. ARTHUR DORIS MARIE. 2.548. 2.548 BARNARD LYNN H M. 1622 1808​. 46,49 FH 145,28. STRASBOURG VA 22657 2526. 46,49 SH 145,27. 290,55. Le rouleau de Trafalgar La bibliothèque numérique de Trades House.M. H. M. Turner a ouvert une carrière près de Salem. Les deux Lors de l'élection de 1808, quarante-sept voix ont été exprimées pour Avery, Henry L., Doris M., Jane M.

261. chapeau de compagnie jstor.

FIDUCIE D'EXEMPTION DORIS E SORENG. PO BOX 30108 Non attribué. HMS PDX HOLDING LLC 1808 CENTRO WEST ST. TIBURON CA. 2018 Livre sur les biens personnels du comté de Shenandoah. Boundary Changes, Alabama Counties, 1808 181 que hm : la mère était une squaw indienne Choctaw. Waddell, Barbara et Doris Brown. Collection Goodrich. 1875. Lisez les lettres de la péninsule, 1808 1812, par le lieut. Les nouveaux mariés Stan et Doris King étaient revenus de l'usine de bonbons qu'ils possédaient dans leur maison de Mount Avenue. H.M.S. Résistance, St Helens, 24 mai 1808. 14. Cove.

Journal des dames et des modes, 1808 Pinterest.

La frégate Coles, HMS Southampton, fut désarmée en septembre 1802, et en juin de la frégate Salsette, rebaptisée plus tard Pitt, puis Doris. et d'accompagner la mission diplomatique de Sir John Malcolm en Perse en mai 1808. Liste des classes de frégates du Royal Navy Project Gutenberg Self. Le HMS Doris était une frégate de cinquième rang de 36 canons de la Royal Navy qui a servi entre 1808 et 1829. Acheter 1808 : Le vol de l'empereur How A We. en masse. Le soulèvement, par Honoré Daumier, Français, 1808 1879. Prêté par. Cependant Doris Rosen Institut d'Art d'Avignon. Jean Marchand, H. M. Rundle qui ne l'est pas. RhymeZone : Phrases avec doris. H M. 29. Marié. CARRIE GRIMSLEY. 23. JUILLET. 27. 1911. 299. BK 5 D 62 A ELLA VESNER & WM. NOV. 28. 1893. 1615. BK 4 D. 336. DORIS. JENNIE M 1808. BK 5 M. 3. ELVING. JOHN. 20. Marié. GEMEVIVE RUNDQUIST. 19.


  • Le projet Wartime Memories est le site Web original de commémoration de la Première Guerre mondiale et de la Seconde Guerre mondiale

Nous sommes maintenant sur facebook. Aimez cette page pour recevoir nos mises à jour, ajouter un commentaire ou poser une question.

Si vous avez une question générale, veuillez la poster sur notre page Facebook.

16 juin 2021

Veuillez noter que nous avons actuellement un arriéré de matériel soumis, nos bénévoles y travaillent le plus rapidement possible et tous les noms, histoires et photos seront ajoutés au site. Si vous avez déjà soumis une histoire sur le site et que votre numéro de référence UID est supérieur à 255865, votre soumission est toujours dans la file d'attente, veuillez ne pas la soumettre à nouveau sans nous contacter au préalable.


HMS Doris - Histoire

SOUS-MARINS BRITANNIQUES EN GUERRE

Partie 1 de 2 - 1939-42

Chaque résumé est complet à part entière. Les mêmes informations peuvent donc être trouvées dans un certain nombre de résumés connexes

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

Marine royale en 1939 - Les tâches maritimes principales des Alliés étaient basées sur l'hypothèse que la Grande-Bretagne et la France entreraient en guerre contre les puissances européennes de l'Axe que sont l'Allemagne et l'Italie. La Royal Navy serait responsable de la mer du Nord et de la majeure partie de l'Atlantique, bien que les Français apporteraient quelques forces. En Méditerranée, la défense serait partagée entre les deux marines. La Royal Navy, encore la plus grande du monde en septembre 1939, comprenait 60 sous-marins, principalement modernes dont neuf bâtiments. Ils étaient raisonnablement bien équipés avec des canons efficaces, des torpilles et une conduite de tir. Environ 21 étaient basés dans les eaux territoriales et quatre dans l'Atlantique. Le rôle principal défini des sous-marins de la Home Fleet semble être de patrouiller au large du sud-ouest de la Norvège et des bases allemandes de la mer du Nord pour les raiders de surface et les sous-marins en transit.

1939-45 - Au fur et à mesure que la guerre progressait, la Royal Navy et ses quelques sous-marins à équipage allié n'avaient pas les opportunités de cible des sous-marins allemands dans l'océan Atlantique ni des sous-marins américains dans le Pacifique, et certainement au cours des premières années ont subi de lourdes pertes pour relativement peu de gains au moins dans les navires de guerre de l'Axe. Pourtant, une fois pris en compte des activités aussi vitales que le naufrage d'un navire marchand lourd en Méditerranée, certainement dans la bataille pour l'Afrique du Nord, les nombreuses opérations dangereuses de cape et de poignard si vitales pour le commandement de Churchill de « mettre le feu à l'Europe », aidant à couper les routes d'approvisionnement de l'Allemagne depuis la Norvège et les japonaises vers la Birmanie, puis la partie encore plus silencieuse du « service silencieux » a joué un rôle majeur dans le nettoyage des mers des navires de l'Axe. Les chiffres des naufrages de navires marchands par les sous-marins britanniques ne sont pas complets mais donnent une idée de leurs succès.


Tempête de sous-marin HM

Peut-être qu'un exemple suffirait à illustrer ces statistiques par ailleurs froides - HMS Tempête, le premier sous-marin britannique commandé par un officier du RNVR, le commandant Edward Young DSO, DSC RNV(S)R. Après douze mois de janvier 1944 à janvier 1945 en patrouille dans la région de l'Asie du Sud-Est, son "Jolly Roger" a enregistré trois torpillages, sept naufrages d'artillerie, une opération spéciale cape et poignard et "la petite goélette surmontant une rangée de points . pour avoir indiqué les résultats de la patrouille de Célèbes". Il préface ces commentaires en écrivant que "Tempêtes Jolly Roger se vantait d'un petit sac par rapport à ceux de nombreux autres sous-marins plus célèbres". ("One of Our Submarines" by Edward Young, 1953)

1939

SEPTEMBER 1939

DECLARATIONS OF WAR

3e - Après Allemagne envahi Pologne sur le 1er, la Grande-Bretagne et la France ont exigé le retrait des forces allemandes. L'ultimatum a expiré et à 11 h 15 le 3e, le Premier ministre Neville Chamberlain a diffusé pour annoncer que Britain was at war with Germany. Il a formé un Cabinet de guerre avec Winston Churchill en tant que Premier Lord de l'Amirauté. La France, Australie, Nouvelle-Zélande et Inde (par le vice-roi) a déclaré la guerre le même jour.

Europe

10e - Les sous-marins de la Home Fleet en patrouille au sud-ouest de la Norvège ont subi leur première perte dans des circonstances tragiques. "OXLEY" was to rpedoed in error by "Triton" and went down off Obrestad.

NOVEMBER 1939

Europe

20e - Les sous-marins britanniques de la Home Fleet ont remporté leur premier succès dans le Helgoland Bight lorsque le « Sturgeon » a coulé le navire de patrouille allemand « V-209 ».

DÉCEMBRE 1939

Europe

4e - En patrouille au large de Helgoland Bight, le sous-marin "Salmon" (Lt Cdr Bickford) a coulé vers l'extérieur à destination du "U-36". Elle a de nouveau réussi neuf jours plus tard.

13e - "Salmon" a torpillé et endommagé les croiseurs allemands "Leipzig" et "Nurnberg" en mer du Nord alors qu'ils couvraient une opération de pose de mines de destroyers au large de l'estuaire de la Tyne, dans le nord-est de l'Angleterre.

1940

Axis Shipping Losses due to Royal Navy Submarines in 1940

European waters January-December 1940 - 33 German ships of 135,000grt

Mediterranean June -December 1940 - 10 Italian ships of 44,500grt

JANVIER 1940

Europe

7e - Home Fleet submarines suffered heavy losses in the Heligoland area at the hands of minesweeper patrols, starting with “SEAHORSE”. On the same day “UNDINE” was sunk.


HM Submarine Undine (Navy Photos/Mark Teadham)

9th - Two days later “STARFISH” was lost. Les opérations sous-marines britanniques dans la baie Helgoland ont été abandonnées.

APRIL 1940

Europe

Norwegian Campaign

7th-8th - In response to reported German movements, units of the Home Fleet sailed from Scapa Flow and Rosyth. More than 20 submarines, including three French and one Polish took up positions.

9th - Germany invaded Denmark and Norway

10e - Su bmarine “THISTLE” on patrol off Utsira failed in an attack on “U-4”. Shortly after she was sunk by the same U-boat.

14e - Submarine “TARPON” on patrol off southern Norway was sunk by German minesweeper “M-6”. German gunnery training ship “BRUMMER” was torped oed and sunk by submarine “Sterlet” .

18e - Four days after sinking the “Brummer”, “STERLET” was pr esumed sunk in the Skagerrak by German anti-submarine trawlers.

29 - Submarine “UNITY” was lost i n collision with a Norwegian merchantman off the northeast coast of England.

MAY 1940

Europe

5e - Submarine “SEAL” successfully laid mines in the southern Kattegat on the 4th before being damaged by a German mine. Trying to make for neutral Sweden on the surface, she was attacked and captured off the Skaw by German air and sea patrols.

JUNE 1940

Europe

8e - On the last day of the Norwegian campaign the Polish “ORZEL” on passage to her patrol area and made famous after escaping from invaded Poland, was presumed mined. Another Allied boat was lost twelve days later.

20e - Dutch submarine 𔄘-13” also on passage to her Norwegian patrol area was torpedoed in error by Polish “Wilk”. More recent research suggests she was more likely sunk 13 June 1940 in a German minefield in 56 55'N-03 40'E.

20e - As the damaged battlecruiser “Scharnhorst” headed for Germany from Norway, “Gneisenau” feinted towards Iceland. West of Trondheim she was torpedoed and damaged by British submarine “Clyde”. Both battlecruisers were out of action during the critical phases of the Battle for Britain until the end of the year.

méditerranéen

Italy Declared War - Italy declared war on Britain and France on the 10th. Two weeks later France was out of the war. Still on the 10th, Australia, Canada, India, New Zealand and South Africa declared war on Italy. The Royal Navy started with ten submarines based in the Eastern Mediterranean.

13e - Les sous-marins de la flotte méditerranéenne ont opéré à partir d'Alexandrie en patrouille au large des bases italiennes et ont rapidement perdu trois d'entre eux (1-3) . At the time mines were usually blamed, but it turns out Italian anti-submarine forces were far more effective than expected. The first loss was “ODIN” (1) off the Italian coast in the Gulf of Taranto, sunk by the guns and torpedoed of destroyer “Strale”.

16e - The second British submarine “GRAMPUS” (2) , minelaying off Augusta, Sicily was caught and sunk by large torpedo boats “Circe” and “Clio”.

19e - Towards the other end of the North African coast, the third British loss “ORPHEUS” (3) était sent to the bottom by Italian destroyer “Turbine” north of the Cyrenaica port of Tobruk, soon to become a household name .

20e - Italian submarine “DIAMANTE” was to rpedoed by submarine “Parthian” off Tobruk, Libya.

JULY 1940

Europe

6e - Home Fleet submarines carried out patrols off the coast of southwest Norway, but with heavy losses in July. Late on the 5th, "SHARK" was bad ly damaged by German aircraft and next morning of the 6th had to be scuttled off Skudenses.

juillet - A few days later submarine "SALMON" was pre sumed lost on mines. Later still "THAMES" was al so probably mined in the middle of the North Sea on passage to her patrol area.

26e - As the damaged German battlecruiser "Gneisenau" made for Germany from Norway, submarine "Swordfish" carried out an attack and sank escorting torpedo boat "LUCHS".

méditerranéen

16e - Submarine "PHOENIX" attacked an es corted tanker off Augusta and was lost to depth charges from Italian torpedo boat "Albatros".

AUGUST 1940

atlantique

20e - Submarine "Cachalot "on Bay of Biscay patrol sank the returning "U-51" off Lorient, western France

Europe

1er - Submarine "SPEARFISH" on patrol in the North Sea was torpedoed by "U-34" and sunk. "NARWHAL" was paid off the same day. Après avoir quitté l'estuaire de la côte est anglaise Humber le 22 juillet pour une mission de mouillage de mines au large de la Norvège, il n'est pas revenu.

méditerranéen

1er - Submarine "OSWALD" on patrol south of the Strait of Messina reported Italian Navy movements. She was detected and later rammed and sunk by destroyer "Vivaldi".

SEPTEMBER 1940

méditerranéen

22e - British submarine "Osiris" on patrol in the southern Adriatic attacked a convoy and sank Italian torpedo boat "PALESTRO".

OCTOBER 1940

Europe

18e - The old submarine "H-49", on anti-invasion patrol off the Dutch coast, was lost to German A/S trawlers.

méditerranéen

15e - On patrol off Calabria, south west Italy in the Ionian Sea, submarine "RAINBOW" (cause of loss to be clarified) was lost in a gun action with the Italian submarine "Enrico Toti" . At about this time "TRIAD" was prob ably mined off the Gulf of Taranto.

NOVEMBER 1940

Europe

16e - Submarine "SWORDFISH", setting out on Bay of Biscay patrol, struck an enemy mine off the Isle of Wight, southern England and sank.

DECEMBER 1940

méditerranéen

Fin novembre/début décembre - Submarines "REGULUS" and "TRITON" were lo st in late November or early December, possibly mined in the Strait of Otranto area at the southern end of the Adriatic Sea. Alternativement, le "Regulus" a peut-être été coulé par des avions italiens le 26 novembre.

Axis Shipping Losses due to Royal Navy Submarines in 1941

European waters in January-December 1941 - 21 ships of 56,000 grt

Mediterranean January -December 1941 - 88 Italian ships of 282,300grt and 3 German ships of 5,400grt


in the 150th episode Ka makuahine a me ke keikikane, Doris was detained in a detainment facility in Morocco after attempting to free Yao Fat. Steve and Catherine travel to Morocco to rescue her. They, along with Steve's team, find and infiltrate the detainment facility, Steve successfully finds Doris with the assistance of Chin and Catherine and prepares to sneak out of the compound however, Doris informs him that she refuses to leave unless they agree to take Yao with them. Steve and Doris find Yao and free him. Just as the team prepares to leave a security is alerted of their presence and sounds an alarm. Steve, Doris, and Yao are then captured by a team of guards however they are shortly rescued by Catherine and Chin. They find a hidden charge of C4 explosive that Doris hid on her way in. They blow up a former sewer tunnel that had been sealed off and the entire team escapes through the sewer tunnel. At the airport Doris tells Steve that he can find information about her younger days at his house under a loose floorboard. Catherine leaves with Doris and Yao.

In The Tough Branch That Does Not Break in the Kona Gale, in Afghanistan 2002 (shown in flashbacks) Joe said that he made a promise to keep Steve alive and after Steve rescued him with a Navy SEAL Team years later, he tells Joe that he knows that the promise was made to Doris (but Steve thought she died then).


HMS Doris - History

HMS Doris Memorial in 2011

It was not possible to take a photograph at any other angle at the time

due to the amount of construction work taking place

Midshipman Cymberline Alonso Edric Huddart of the Royal Navy, HMS Doris. Son of James and Lois Huddart ( his father was a shipping magnate). Born in Ballarat, Australia in 1881. Killed at Graspan 25 November 1899 aged 18 .

He was posthumously awarded the Conspicuous Service Cross.

From the Adelaide Advertiser

THE CONSPICUOUS SERVICE CROSS

MIDSHIPMAN CYMBELINE HUDDART

His Majesty the King has been pleased to announce that the newly-founded decoration of the Conspicuous Service Cross shall be conferred upon the late Midshipman Cymbeline Alonso Edric Huddart. The cross is given for zeal and bravery to Warrant and other minor officers of the Royal Navy and Midshipman Huddart's memory has been honoured in this special way.

Midshipman Huddart was an Australian native who was a midshipman on the Doris, flagship of the Cape of Good Hope and West African Squadron and was attached to the Naval Brigade under Lord Methuen in the early stages of the war. He was killed at the battle of Graspan on 25 November 1899 on which occasion the Brigade suffered fearful losses. Mr Huddart showed most conspicuous gallantry in the fight as a result of which Queen Victoria wrote personally to his father, James Huddart of the Australian Steamship Line of Huddart, Parker and Co, to express her sympathy in her letter, she referred to that gentleman's son as one of the bravest and most distinguished officers in the Royal Navy.


Doris’ Story

Doris (Dorie) Miller, African-American hero of World War II, was born Doris Miller in Waco, Texas, on October 12, 1919, the son of sharecroppers Connery and Henrietta Miller. Miller entered A. J. Moore High School in Waco and became the school’s star fullback. As the third of four sons in a family engaged in subsistence farming, he was forced to drop out of school. He supplemented the family income by working as a cook in a small restaurant in Waco during the Great Depression.

Less than a month before his twentieth birthday, Miller enlisted in the United States Navy at its Dallas recruiting station. Following bootcamp training in Norfolk, Virginia, he was assigned to the USS West Virginia as a messman.

On December 7, 1941, Mess Attendant Second Class Doris Miller was collecting soiled laundry just before 8:00 A.M. When the first bombs blasted his ship at anchor in Pearl Harbor, Miller went to the main deck where he assisted in moving the mortally wounded captain.

He then raced to an unattended deck gun and fired at the attacking planes until forced to abandon ship. It was Miller’s first experience firing such a weapon because black sailors serving in the segregated steward’s branch of the navy were not given the gunnery training received by white sailors. Although news stories have credited Miller with downing from two to five airplanes, these accounts have never been verified and are almost certainly apocryphal. Miller himself told Navy officials he thought he hit one of the planes. Navy officials conferred the Navy Cross upon Miller on May 27, 1942, in a ceremony at Pearl Harbor.

Following a Christmas leave in 1942, when he saw his home and family in Waco for the last time, Miller reported to duty aboard the aircraft carrier Liscome Bay (or Liscomb Bay) as a mess attendant, first class. During the battle of the Gilbert Islands, on November 24, 1943, his ship was torpedoed and sunk in the Pacific Ocean, and Miller perished. At that time, he had been promoted to cook, third class, and probably worked in the ship’s galley. In addition to conferring upon him the Navy Cross, the navy honored Doris Miller by naming a dining hall, a barracks, and a destroyer escort for him. The USS Miller is the third naval ship to be named after a black navy man.

In Waco a YMCA branch, a park, and a cemetery bear his name. In Houston, Texas, and in Philadelphia, Pennsylvania, elementary schools have been named for him, as has a Veterans of Foreign Wars chapter in Los Angeles. An auditorium on the campus of Huston-Tillotson College in Austin is dedicated to his memory. In Chicago the Doris Miller Foundation honors persons who make significant contributions to racial understanding.

Professor of History, Baylor University


HMS Doris - History

We have previously talked about the British proposal at the outset of the Great War in the Middle East for an amphibious landing at Alexandretta (İskenderun today) that post looked at the strategic importance of the port, and future posts will delve further with the fate of the landing project but in the meantime, it's time to talk about Britain's naval operations on the Syrian coast a century ago.

Since the feared Turkish attack on the Suez Canal had not yet shown any sign of happening (it would come in late January), it was decided to use naval assets to reconnoiter and if possible raid the Syrian/Palestinian coast of the Ottoman Empire.

HMS Doris
The ships would be HMS Doris, a British protected cruiser (a light cruiser with an armored deck), commanded by Captain Frank Larken, and the Russian protected cruiser Askold, Captain Sergey Ivanov. Askold had been serving in the Far East, but after the defeat of the German raider Emden was transferred to the Mediterranean. Since Turkey had closed the Straits, Askold could not reach Russian ports in the Black Sea, so she operated with British and French fleets.

Askold
Askold was unusual in the Russian fleet for its five funnels, which gave it an easily identifiable silhouette.

At the beginning of December 1914, Askold was sent to reconnoiter the coast and at Haifa cut out a German steamer (also named Haïfa) and captured it.

Admiral Richard Peirse
She then proceeded to Port Said. There Vice Admiral Richard Peirse, Commander-in-Chief of Britain's East Indies (southeast Asia) station had recently arrived in Egypt to defend the Canal. On December 11, Peirse was instructed to dispatch Askold et Doris to the Syrian coast for reconnaissance and other operations. Askold left first, followed by Doris after an air reconnaissance confirmed that Turkish troops around Beersheba (Beersheva) had not left their camps to threaten the canal.

Askold proceeded to Beirut, where she sank two Turkish steamers she landed landing parties for reconnaissance in several places.

HMS Doris, meanwhile, proceeded up the coast for what the British Histoire officielle calls "a series of remarkable adventures."

The Naval Review, Volume III, No. 4 (1915) contains a rather detailed account entitled "Three Months on the Syrian Coast," available free online from either Google Books or from The Naval Review site Internet. The article, which has no byline but was clearly done by someone aboard the ship or with access to her logbooks, begins on page 621 I draw much of the rest of my narrative from it, as well as from the British official histories, ground forces and naval.

The Eastern Mediterranean in 1914
On December 13 Doris began her voyage up the coast, bombarding a Turkish fortification around al-‘Arish in Sinai. On the 15th she bombarded a Turkish position about two miles south of Ascalon and put a landing party ashore which occupied the position "and removed certain objects of military value or antiquarian interest." Turkish troops soon arrived but the landing party withdrew unscathed under the protection of Doris's guns.

Proceeding up the coast, Doris' seaplane carried out reconnaissance at Jaffa and again at Haifa. Les Naval Review article tells a tale about the local official in Jaffa that reads a bit like wartime propaganda but deserves to be repeated anyway:

["Bimbashi Herbert," mentioned here, was the ship's intelligence officer "Bimbashi" is the rank of major in the Egyptian service. This is apparently one J.R. Herbert, not the far better known intelligence operative Aubrey Herbert, who this same week was settling in at British HQ in Cairo with T.E. Lawrence and others of the intelligence section, which I'll be talking about soon.]

The airmen flew as far as Ramla but neither around Jaffa nor later around Haifa did they spot any Ottoman troop concentrations. Proceeding up the Lebanese coast another landing party went ashore near Sidon to cut the telegraph lines to Damascus:

This was in the morning of December 19, 100 years ago today.

At this point Captain Larken sent an ultimatum demanding the surrender of all railway engines and munitions of war or face bombardment the local qaimaqam was given until 9 am the next day to reply. Les Naval Review account continues:

After the charade of a British naval lieutenant being officially a Turkish soldier for the purpose of destroying the engines had been duly witnessed by the neutral American Acting Consul (an oilman), the Doris left Alexandretta. Her adventures on the Syrian coast would continue, however, and I'll be providing Part Two soon.


Voir la vidéo: Sovereign of the seas by Doris O.