Rich I DE-695 - Histoire

Rich I DE-695 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Riche je

(DE 695 : dp. 1800, 1. 306', b. 36'10", dr. 13'6", s. 24 k. cpl. 215 a. 3 3", 4 40mm.' 8 20mm., 2 dct., 8 dcp., 1 dcp. (hh.), 3 21" tt.; cl. Buckley)

Le premier Rich a été posé le 27 mars 1943 par la Defoe Shipbuilding Co., Bay City, Michigan, lancé le 22 juin 1943; parrainé par Mme Ralph McMaster Rich, et commandé le 1er octobre 1943, le lieutenant Comdr. E. A. Michel, Jr., USNR, aux commandes.

Après le shakedown au large des Bermudes, Rich a été principalement engagé dans des missions d'escorte et de patrouille côtières jusqu'à la fin février 1944. Puis affecté au travail d'escorte transatlantique, il a effectué trois traversées aller-retour en mai et, le 12 de ce mois, a commencé son dernier transit de l'Atlantique Nord.

Le 23, il arriva à Londonerry et commença les préparatifs de l'opération "Neptune", la phase navale de l'invasion de la Normandie.

Retardée par la météo de 24 heures, la force "U" appareille pour la France le 5 juin, avec Rich dans l'écran du groupe de bombardement de la TF 125. Du 6 au 8, elle masque des unités plus lourdes qui fournissent un appui-feu au les troupes débarquent sur les plages « Utah » au nord-ouest de l'estuaire de Carentan. Peu après 8 h 30 le 8 juin, on lui a ordonné de se rendre dans la zone d'appui-feu 3 pour aider Glennon (DD 840) qui avait frappé

une mine au nord-ouest des îles Saint-Marcouf. En fermant Glenron, Rich a envoyé une baleinière seulement pour apprendre que son aide n'était pas nécessaire à ce moment-là. Rich a alors commencé à contourner le navire désemparé et à prendre position devant le dragueur de mines qui avait pris Glennon en remorque. Vers 9 h 20, une mine a explosé à 50 mètres du faisceau tribord de Rich. Trois minutes plus tard, une seconde a explosé directement sous le navire. Environ 50 pieds de sa poupe ont été emportés. Une mine triste a porté le coup final 2 minutes plus tard. La section avant s'est déformée. Rich a été condamné à l'abandon. Quelques minutes plus tard, elle a coulé. De son équipage, 27 ont été tués; 73 blessés ; et 62 disparus.

Rich (DE 695) a obtenu une étoile de bataille pendant la Seconde Guerre mondiale.


Blog sur l'histoire de la ville de Ray

Memorial Day Souvenir du service et du sacrifice d'Hubert Felton Comer

Lors de la session législative 2007-2008 de Géorgie, le Sénat de Géorgie a adopté une résolution pour dédier le pont Ray City sur Cat Creek en mémoire d'Hubert F. Comer :

Consacrer certaines portions du réseau routier national et à d'autres fins.

ATTENDU QUE, Hubert F. Comer a servi dans la marine des États-Unis et a été affecté à l'USS Riche, un destroyer d'escorte lors de l'invasion de la Normandie en juin 1944 et

ATTENDU QUE l'USS Riche touché trois mines allemandes au large des côtes normandes deux jours après l'invasion de la Normandie et

ATTENDU QUE Hubert F. Comer figurait parmi les disparus et que son corps n'a jamais été retrouvé et

ATTENDU QUE, Hubert F. Comer a reçu la Médaille de la campagne de la zone américaine, la Médaille de la campagne de la zone Europe-Afrique-Moyen-Orient et la Purple Heart et

ATTENDU QU'il est approprié et approprié d'honorer Hubert F. Comer pour son service et son sacrifice ultime dans ce service aux États-Unis d'Amérique, à l'État de Géorgie et au comté de Berrien en nommant le pont SR 37 sur Cat Creek en l'honneur et le souvenir de son service et de son sacrifice.

Hubert Felton Comer, neuf ans, a été recensé avec sa famille lors du recensement de 1930 vivant dans la communauté de Lois près de Ray City, en Géorgie. Il était le fils de Margaret Jane Hudson et d'Audley H. Comer. Son père était agriculteur et Hubert et son frère aîné, Harold, aidaient aux travaux agricoles.

Hubert Felton Comer, 8e année, école New Lois, comté de Berrien, Géorgie.

Hubert et ses frères et sœurs majeurs fréquentaient l'école à classe unique de Lois. Une photo de classe de 1936-37 (détail à droite) représentant Hubert vers l'âge de seize ans est disponible dans la collection de photos historiques du comté de Berrien.

Plus tard, Hubert a fréquenté la Ray City School où il a obtenu son diplôme d'études secondaires vers 1940 (voir Glee Club Gave 1939 Christmas Cantata).

Hubert Felton Comer s'est enrôlé dans la Réserve de la Marine américaine le 6 avril 1942.

Hubert Felton Comer est né le 14 juillet 1920 et décédé le 8 juin 1944.

Le héraut de Nashville
28 septembre 1944

Hubert F. Comer est décédé

Hubert F. Comer, 24 ans, charpentier second classe, U.S.N.R. , porté disparu depuis le 9 juillet, a été signalé mort dans une lettre reçue la semaine dernière par son épouse. La lettre indiquait qu'il figurait sur les registres officiels du ministère de la Marine avec le statut de disparu depuis le 6 juin 1944. Il était en service à bord de l'USS Rich lorsque ce navire a été perdu lors de l'invasion européenne à la suite d'une action ennemie. .
La nouvelle de sa mort se lit comme suit :
« C'est avec un profond regret que vous êtes informé ici que, bien que le corps de votre mari n'ait pas été retrouvé, son commandant a signalé que les circonstances entourant sa disparition ont conduit à un décès. Nous espérons que vous trouverez du réconfort en sachant qu'il servait son pays au moment de sa mort.”
Il est le fils de M. et Mme A. T. Comer de Ray City, qui ont reçu des nouvelles similaires de sa mort.
Young Comer a été diplômé de l'école secondaire Ray City en 1940, après quoi il a été employé sur des projets de construction à Augusta. Il s'est enrôlé dans la Marine en avril 1942 et a épousé l'ancienne Miss Paula Skinner en juin 1943. Son dernier congé à la maison a eu lieu en mars de cette année. C'était une personne de bonne moralité et ses nombreux amis sont attristés d'apprendre sa mort.
Les survivants comprennent sa femme et ses parents, quatre frères, M. Sgt. Harold Comer d'Eglin Field, Floride, le Sgt. James E. Comer, quelque part à l'étranger, Jerry et Murray Comer de Ray City, et deux sœurs, Mme Algerine Garner, de San Diego, Californie, et Mlle Barbara Comer, de Ray City.

Hubert Felton Comer à bord de l'USS Rich (DE 695), WWII.

L'USS Riche a été officiellement décrit comme, “DE – 695 : déplacement 1 800 longueur 306' faisceau 36'10" tirant d'eau 13'6" vitesse 24 nœuds complément 215 armement 3 3", 4 40 mm., 8 20 mm., 2 chenilles de grenades sous-marines , 8 projecteurs de grenades sous-marines, 1 grenade sous-marine projecteur (type hérisson), 3 tubes lance-torpilles 21" classe Buckley.”

L'USS Rich (DE-695) a été construit le 27 mars 1943 par la Defoe Shipbuilding Co., Bay City, MI. lancé le 22 juin 1943 parrainé par Mme Ralph McMaster Rich et commandé le 1er octobre 1943, le Lt. Comdr. E. A. Michel, Jr., USNR, aux commandes.

L'USS Riche a été posé le 27 mars 1943 à la Defoe Shipbuilding Company, Bay City, Michigan, le troisième destroyer d'escorte à être construit dans ce chantier. Elle a été lancée le 22 juin 1943, parrainée par Mme Ralph McMaster Rich, veuve du lieutenant Rich.

Après l'achèvement, l'USS Riche a navigué du chantier du constructeur à Bay City, Illinois, à Chicago, Illinois, arrivant le 24 septembre 1943. De là, il a traversé le Chicago Sanitary and Ship Canal et a descendu la rivière Chicago. À Joliet, dans l'Illinois, des pontons étaient attachés au navire afin qu'il puisse être poussé sur la rivière Des Plaines, la rivière Illinois et la rivière Mississippi dans le cadre d'un train de barge.

Le navire était amarré au chantier naval Todd Johnson à Alger, en Louisiane, sur la rive ouest du Mississippi à la Nouvelle-Orléans. Hubert Comer et le reste de l'équipage se sont présentés à bord, et l'USS Riche a été mis en service le 1er octobre 1943, sous le commandement du lieutenant-commandant E. A. Michel, Jr., USNR.

L'équipage de l'USS Rich DE695 lors de la cérémonie de mise en service à La Nouvelle-Orléans, LA, le 1er octobre 1943. Source de l'image : http://www.informediate.com/USSRichDE695/Photos/PhotoGallery.htm

Hubert Felton Comer inscrit au rôle d'appel de l'USS Rich (DE 695) pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après une croisière d'essai au large des Bermudes, l'USS Riche était principalement engagé dans l'escorte côtière et le service de patrouille avec la division d'escorte 19 (CortDiv 19) jusqu'à la fin de février 1944. Ensuite affecté au travail d'escorte transatlantique, il a effectué trois traversées aller-retour en mai. Le 10 mai 1944, Riche a quitté la ville de New York dans l'escorte d'un convoi vers la Grande-Bretagne dans ce qui serait son dernier transit de l'Atlantique Nord.

USS Rich (DE 695) quelque part dans l'Atlantique.

Le 23 mai 1943, l'USS Riche arriva à Londonderry, en Irlande du Nord, et attendit un convoi pour l'escorter aux États-Unis. Au lieu, Riche a été affecté à la force d'invasion de Normandie et a commencé les préparatifs de l'opération Neptune, la phase navale de l'invasion de la Normandie. Elle est arrivée à Plymouth, en Angleterre le 4 juin, et a été affectée comme escorte au cuirassé Nevada.

Retardée par la météo de 24 heures, la force “U” met le cap sur la France le 5 juin, avec Riche et son navire jumeau Bates dans l'écran du groupe de bombardement de la Task Force 125 (TF 125), qui se composait du cuirassé Nevada et les croiseurs lourds Quincy (CA-71), Tuscaloosa, et HMS Prince Noir. Le 6 juin 1944, le 6 juin 1944 et les deux jours qui suivirent, elle protégea les navires d'appui au tir de la marine au large de la plage d'Utah alors qu'ils incendiaient les troupes débarquées sur Utah Beach au nord-ouest de l'estuaire de Carentan. Le 6 juin, Riche a posé un écran de fumée qui a déjoué une attaque de l'E-Boat allemand.

Le matin du 8 juin 1944, peu après 08h45, il reçut l'ordre du commandant du groupe opérationnel 125.8 (TG 125.8) à bord Tuscaloosa se rendre à la zone d'appui-feu 3 pour aider le destroyer Glennon qui avait heurté une mine au nord-ouest des îles Saint-Marcouf. Riche s'est dirigé à pleine vitesse vers la zone, puis a suivi dans le sillage de deux dragueurs de mines jusqu'à proximité immédiate de la Glennon. Fermeture le Glennon, Riche envoyé une baleinière, seulement pour apprendre que son aide n'était pas nécessaire à ce moment-là. Riche puis a commencé à contourner le navire désemparé et à prendre position devant le dragueur de mines qui avait pris Glennon en remorque. Elle se déplaçait à faible vitesse, avec des mains supplémentaires à l'affût des avions ennemis et des mines.

USS Rich avec l'USS Glennon

Vers 9 h 20, une mine a explosé à 50 mètres Riches’s poutre tribord.

« Bien que les hommes aient été secoués et que l'électricité et les lumières aient été temporairement perdues, aucun dommage grave n'a été causé par l'explosion de la mine. Le navire n'a pas eu cette chance lorsqu'une seconde mine a été rencontrée trois minutes plus tard. Une explosion assourdissante tonna sous RICH. Des hommes ont été jetés du pont sur le pont. Une section de 50 pieds de la poupe du navire a été arrachée et mise à la dérive. Les survivants ont tenté de s'accrocher aux débris ou de nager pour se mettre en sécurité et les blessés graves étaient impuissants dans l'épave mutilée. Une série de rapports d'urgence a atteint le pont - plusieurs torpilles faisaient des courses à chaud dans leurs tubes, le pont principal s'était affaissé, les environs des compartiments de la salle des machines n ° 2 en avant des espaces d'ingénierie n'avaient subi que des dommages mineurs. Mais, il n'y avait jamais le temps d'évaluer les rapports. Quelques minutes plus tard, une troisième mine déchaîne sa fureur sur RICH. Il est resté à flot moins de trente minutes avant de s'installer dans la mer. RICH et 89 membres d'équipage étaient partis.

Le lieutenant Cmdr. Edward A. Michel, Jr. a reçu la Navy Cross pour son héroïsme et son dévouement au devoir. L'USS RICH DE 695 a été le dernier navire DesLant à descendre dans les mines nazies au large de la Normandie.”

Roscoe, Theodore, “Opérations de destroyers des États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale”, 1953, US Naval Institute.

Un an après le naufrage de l'USS Rich, un service commémoratif a eu lieu à Ray City pour Hubert Comer :

Le héraut de Nashville
7 juin 1945 Pg1

Services commémoratifs pour Hubert Comer à Ray City vendredi

Les services commémoratifs pour Hubert F. Comer, C. M. 2-C, U.S.N.R., auront lieu le vendredi 8 juin à 4 E.W.T. à l'église baptiste primitive de New Ramah, à Ray City.
Le matelot Comer a servi sur le destroyer Rich et a participé à l'invasion de la France en juin dernier. L'U.S.S. Rich a servi de navire d'escorte et de navire de contrôle pour la protection des navires plus lourds.
Pendant l'invasion, il s'est tenu prêt à aider un autre destroyer lorsqu'il a heurté plusieurs mines et s'est écrasé. Le matelot Comer a coulé avec son navire et n'a jamais été revu. Il laisse dans le deuil son épouse, Mme Pauline S. Comer de Nashville, et ses parents, M. et Mme A.T. Comer de Ray City, quatre frères, Harold Comer d'Eglin Field, Floride, James et Jerry Comer, qui sont à l'étranger, et Murray Comer de Ray City, deux sœurs, Mme Algerine Garner, et Mlle Barbara Comer de Ray City, et ses grands-parents, Elder et Mme Joe Hudson, de Bartow, en Floride.
Des hymnes primitifs seront chantés. Elder M. S. Peavy et Elder C. H. Vickers officieront. Un marqueur sera placé dans le cimetière.

Marqueur commémoratif, nouveau cimetière de Ramah. À la mémoire d'Hubert F. Comer décédé en mer, le 14 juillet 1920 – le 8 juin 1944. “Noblement, il est tombé en combattant pour la liberté.”

Marqueur commémoratif pour Hubert Felton Comer, cimetière agréable, comté de Berrien, GA


Richard D. Foust

Le matin du 8 juin 1944, l'USS Glennon DD a heurté une mine alors qu'il protégeait des navires lourds au large d'Utah Beach. Le personnel des dragueurs de mines s'est déplacé pour aider Glennon et passer un câble de remorquage. Adm Deyo a commandé USS Rich DE 695 à la scène, et elle s'est approchée de l'est pour offrir de l'aide. Cependant, Glennon a signalé à Rich que son aide n'était pas nécessaire. Le lieutenant Cmdr. E. A. Michel, commandant de Rich, sans hésitation, s'était porté au secours de Glennon, sachant qu'il faisait face au danger des tirs ennemis et des mines. Lorsque Riche a été renvoyée de la zone, on lui a dit d'être prudente à cause des mines. Riche a tourné à l'arrière de Glennon et s'est dirigé à cinq nœuds. Le capitaine de Rich prenait toutes les précautions. Mais, ce n'était pas suffisant.

09h20 : Une explosion jaillit de la mer à environ 50 mètres Richela poutre tribord. Bien que les hommes aient été secoués et que l'électricité et les lumières aient été temporairement perdues, aucun dommage sérieux n'a été causé par l'explosion de la mine. Le navire n'a pas eu cette chance lorsqu'une seconde mine a été rencontrée trois minutes plus tard. Une explosion assourdissante tonna d'en bas Riche. Des hommes ont été jetés du pont sur le pont. Une section de 50 pieds de la poupe du navire a été arrachée et mise à la dérive. Les survivants ont tenté de s'accrocher aux débris ou de nager pour se mettre en sécurité et les blessés graves étaient impuissants dans l'épave mutilée. Une série de rapports d'urgence a atteint le pont - plusieurs torpilles faisaient des courses à chaud dans leurs tubes, le pont principal s'était affaissé, les environs des compartiments de la salle des machines n ° 2 en avant des espaces d'ingénierie n'avaient subi que des dommages mineurs. Mais, il n'y avait jamais le temps d'évaluer les rapports. Quelques minutes plus tard, une troisième mine déchaîna sa fureur sur Riche. Il est resté à flot moins de trente minutes avant de s'installer dans la mer. Riche et 89 membres d'équipage étaient partis.
–Roscoe, Theodore, “Opérations de destroyers aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale”, 1953, US Naval Institute

Commémoré au cimetière américain de Normandie à Colleville-sur-Mer, France
Parents : Everett E. et Elizabeth Foust
Frères et sœurs : Rebecca Foust

"Je suis récemment tombé sur une lettre écrite par la mère de Richard Foust, Mme EE Foust de Knoxville à ma grand-mère à Thomasville, NC, datée du 19 juillet 1944. Elle venait de recevoir des nouvelles de la Marine que son fils Richard avait disparu en action. Comme leurs fils étaient les meilleurs amis, elle demandait si ma grand-mère avait des informations de mon oncle Ralph sur son fils, ne sachant pas que Ralph Conrad avait été transféré à l'USS Vammen avant le voyage en Normandie. Sa lettre est datée du 19 juillet 1944. Par quelques recherches en ligne, j'ai trouvé Richard Foust mort le 8 juin 1944 au large d'Utah Beach en Normandie. La lettre est déchirante car Mme Foust a désespérément besoin d'informations sur Richard, même s'il était mort depuis un mois et demi. Elle a en fait découvert dans le journal de Knoxville que l'USS Rich avait heurté une mine et coulé avant que la Marine ne l'en avertisse. Je lis cette lettre lors de notre commémoration du Memorial Day dans notre église le 24 mai. Je me demandais où Richard Foust était enterré. ” — Soumis par Mark Black


Selon certaines sources, Rich est né dans la paroisse londonienne de St Lawrence Jewry, le deuxième fils de Richard Rich par Joan Dingley. [1] [2] Mais selon Carter, il est né à Basingstoke, Hampshire, le fils de John Rich (d. 1509?), de Penton Mewsey, Hampshire et une femme nommée Agnes dont le nom de famille est inconnu. [3] Au début de 1551, il a été décrit dans un document officiel comme « âgé de cinquante-quatre ans et plus », et est donc né vers 1496 ou plus tôt. [1]

D'après le sergent (1889) : [4]

L'origine de la famille de Lord Rich a fait l'objet de quelques discussions. Le premier de la famille dont il existe des informations précises était Richard Rich, un riche mercier de Londres et shérif de la ville en 1441. La date de sa mort est donnée par Burke comme 1469, mais il semblerait qu'il ait été confondu avec son fils John, qui a été enterré dans la chapelle de Mercer cette année-là. La famille resta dans la ville, et le fils de John Rich était probablement aussi mercier. À lui est né entre 1480 et 1490 un fils qu'il a nommé Richard.

Il avait un frère, Robert, à qui Henri VIII accorda un message à Bucklersbury [5] le 24 février 1539 [6] et qui mourut en 1557. [1]

On sait peu de choses sur la jeunesse de Rich. Il a peut-être étudié à Cambridge avant 1516. [1] Cette année-là, il est entré au Middle Temple en tant qu'avocat et à un moment donné entre 1520 et 1525, il était lecteur au New Inn. En 1528, Rich était à la recherche d'un mécène et écrivit au cardinal Wolsey en 1529, Thomas Audley réussit à l'aider à se faire élire député de Colchester. [7] Au fur et à mesure que la carrière d'Audley avançait au début des années 1530, celle de Rich fit de même, à travers une variété de postes juridiques, avant qu'il ne devienne vraiment important au milieu des années 1530. [1]

D'autres promotions ont suivi, et en 1533, Rich a été fait chevalier et est devenu le solliciteur général pour l'Angleterre et le Pays de Galles en cette qualité, il devait agir sous Thomas Cromwell comme un « moindre marteau » pour la démolition des monastères, et pour assurer l'exploitation de Henry VIII Acte de suprématie. Rich a participé aux procès de Thomas More et de l'évêque John Fisher. Dans les deux cas, son témoignage contre le prisonnier comprenait des aveux faits lors d'une conversation amicale, et dans le cas de More, les mots ont reçu une interprétation erronée qui ne pouvait guère être autre que volontaire. [8] Pendant le procès, More a dit que Rich était "toujours réputé léger de sa langue, un grand joueur de dés et joueur, et non d'une renommée louable." [9] Rich a également joué un rôle majeur dans la chute de Cromwell.

En tant qu'avocat du roi, Rich se rendit au château de Kimbolton en janvier 1536 pour dresser l'inventaire des biens de Catherine d'Aragon et écrivit à Henri pour lui indiquer comment il pourrait obtenir correctement ses biens. [dix]

Chancelier Modifier

Le 19 avril 1536, Rich devint chancelier de la cour des augmentations, établie pour la disposition des revenus monastiques. Sa propre part du butin, acquise par concession ou par achat, comprenait le prieuré de Leez (Leighs) et environ 100 manoirs dans l'Essex. Rich a également acquis - et détruit - les biens immobiliers et les avoirs du prieuré de Saint-Barthélemy-le-Grand à Smithfield. Il a construit la guérite de style Tudor qui subsiste encore à Londres en tant que partie supérieure de la Smithfield Gate. [11] Il était l'Orateur de la Chambre des communes dans la même année et a préconisé la politique du roi. Malgré la part qu'il avait prise dans la suppression des monastères, la poursuite de Thomas More et de l'évêque Fisher et le rôle qu'il avait joué sous Edouard VI et Elizabeth, ses croyances religieuses restaient nominalement catholiques.

Rich a également participé à la torture d'Anne Askew, la seule femme torturée à la Tour de Londres. Lui et le chancelier Wriothesley ont tous deux tourné les roues du rack pour la torturer. [12]

Baron Rich Modifier

Rich était un exécuteur adjoint de la volonté du roi Henri VIII et a reçu une concession de terres. [13] Il est devenu le Baron Rich de Leez le 26 février 1547. Le mois suivant, il a succédé à Wriothesley comme chancelier. Il a soutenu le Lord Protecteur Edward Seymour dans sa politique, y compris les réformes en matière d'Église et la poursuite de son frère Thomas Seymour, jusqu'à la crise d'octobre 1549, lorsqu'il s'est joint au comte de Warwick. Il démissionna de son poste en janvier 1552.

Poursuite des évêques Modifier

Rich a participé à la poursuite des évêques Stephen Gardiner et Edmund Bonner et a joué un rôle dans le traitement sévère infligé à la future Marie Ire d'Angleterre. Mais lors de son avènement, Mary n'a montré à Rich aucune mauvaise volonté. Il prit une part active à la restauration de l'ancienne religion dans l'Essex sous le nouveau règne, et fut l'un des persécuteurs les plus actifs. Ses réapparitions au conseil privé étaient rares pendant le règne de Marie, mais sous Elizabeth, il fit partie d'une commission chargée d'enquêter sur les concessions de terres faites sous Marie et, en 1566, fut envoyé pour conseiller sur la question du mariage de la reine. Il mourut à Rochford dans l'Essex, le 12 juin 1567, et fut enterré dans l'église de Felsted.

Sous le règne de Marie, il fonda une aumônerie avec des dispositions pour le chant des messes et des chants funèbres, et la sonnerie des cloches dans l'église de Felsted. A cela s'ajoutait une allocation de Carême de harengs aux habitants de trois paroisses. Ces dons ont été transférés en 1564 à la fondation de l'école Felsted pour l'enseignement, principalement pour les enfants nés sur les manoirs du fondateur, en latin, grec et divinité. Le patronage de l'école est resté dans la famille du fondateur jusqu'en 1851.

Descendants Modifier

Les descendants de Rich ont formé la puissante famille Rich, qui a duré trois siècles, acquérant plusieurs titres dans la pairie d'Angleterre et se mariant avec de nombreuses autres familles nobles.

De sa femme Elizabeth Jenks (Gynkes), il a eu 15 enfants. [14] Le fils aîné, Robert (1537?-1581), deuxième baron Rich, a soutenu la Réforme. Un petit-fils, Richard Rich, fut le premier mari de Catherine Knyvet : un autre, Robert Rich, troisième baron Rich (1559-1619) fut créé premier comte de Warwick (de la troisième création) en 1618. Cette lignée échoua avec la mort du 8e comte le 7 septembre 1759.

Rich avait un fils illégitime nommé Richard (d. 1598 [15] ) qu'il reconnaissait pleinement dans son testament avec des legs et des tuteurs pour sa minorité, son éducation dans la common law et des arrangements conjugaux appropriés. [16] Dans cette lignée se trouvaient son petit-fils l'aventurier marchand Sir Nathaniel Rich et son arrière-petit-fils Nathaniel Rich (neveu de l'aîné Nathaniel), un colonel de la New Model Army pendant la guerre civile anglaise.

Depuis le milieu du XVIe siècle, Rich a une réputation d'immoralité, de malhonnêteté financière, de double jeu, de parjure et de trahison rarement égalée dans l'histoire anglaise. [3] L'historien Hugh Trevor-Roper a appelé Rich un homme " dont personne n'a jamais parlé un bon mot ". [17]

Rich est le méchant de soutien dans la pièce Un homme pour toutes les saisons par Robert Bolt, qui montre son glissement vers la corruption. Dans l'adaptation cinématographique qui a suivi, qui a remporté un Oscar, John Hurt le dépeint. Bolt dépeint Rich en train de se parjurer contre More afin de devenir procureur général du Pays de Galles. More répond : "Pourquoi Richard, ça ne sert à rien à un homme de donner son âme pour le monde entier. mais pour le Pays de Galles ?". La dernière ligne du film note que Rich "est mort dans son lit" en juxtaposition avec le martyre de More et la mort prématurée des autres personnages principaux. Dans le remake du film de 1988, Jonathan Hackett a dépeint Rich.

Rich est un personnage secondaire de la série de romans policiers historiques Shardlake de C. J. Sansom, qui se déroule sous le règne d'Henri VIII. Rich est dépeint comme un méchant cruel qui est prêt à subvertir la justice pour améliorer sa propriété et sa position. Il a un rôle important dans l'intrigue de Souverain, le troisième de la série, et en Pierre de coeur, le cinquième.

Rod Hallett a joué Rich dans les saisons deux, trois et quatre de la série Showtime Les Tudors.

Rich (orthographié Riche dans les romans) apparaît dans les trois volumes de Hilary Mantel sur Thomas Cromwell, Salle des Loups, Faire monter les corps et Le miroir et la lumière. Bryan Dick le dépeint dans l'adaptation télévisée de la BBC des deux premiers romans, Salle des Loups.


Mục lục

Những chiếc thuộc lớp tàu khu trục hộ tống Buckley có chiều dài chung 306 ft (93 m), mạn tàu rộng 37 ft 1 in (11,30 m) và độ sâu mớn nước khi đầy tải là 11 ft 3 in (3,43 m). Chúng có trọng lượng choán nước tiêu chuẩn 1.400 tấn Anh (1.400 t) và lên n 1.740 tấn Anh (1.770 t) khi đầy tải. [3] Hệ thống ng lực bao gồm hai turbine hơi nước General Electric công suất 13.500 mã lực (10.100 kW), dẫn ng hai máy phát điện công suất 9.200 kilôwatt (12.300 hp) để [4] vận hànhâ công hai 5] công suất 12.000 ch (8.900 kW) cho phép đạt c tốc độ tối đa 23 kn (26 mph 43 km/h), và có dự trữ hành trình 6.000 nmi (6.900 dặm 11.000 km) khi di chuyển ở vận ng . trường 12 kn (14 mph 22 km/h). [6]

Vũ khí trang bị bao gồm ba pháo 3 in (76 mm)/50 cal trên tháp pháo nòng n có thể i hạm hoặc phòng không, một khẩu đội 1,1 inch/75 calibre bốn nòng phàphá t á t mm 20 mm . Vũ khí chống ngầm bao gồm một dàn súng cối chống tàu ngầm Hedgehog Mk. 10 (có 24 nòng và mang theo 144 quả đạn) hai đường ray Mk. 9 và tám mai phóng K3 Mk. 6 để thả mìn sâu. [6] [7] Khác biệt đáng kể so với lớp Evarts dẫn trước là chúng có thêm ba ống phóng ngư lôi Mark 15 21 pouces (533 mm). Thủy thủ đoàn đầy bao gồm 186 sĩ quan và thủy thủ. [6]

Riche c đặt lườn tại xưởng tàu của hãng Defoe Shipbuilding Company tại Bay City, Michigan le 27 décembre 1943. Nó được hạ thủy vào ngày 22 tháng 6, 1943 và nhập biên chế tại xưởng tàu của hãng Todd Johnson Shipyard ở Alger, Louisiane vào ngày 1 tháng 10, 1943 dưới quyền chỉ huy của Hạm trưởng, Thiếu tá Hải quân [1] Edward Andrew [2] [8] Jr.

Sau khi hoàn tất việc chạy thử máy huấn luyện tại khu vực Bermudes và sửa chữa sau chạy thử máy, Riche hoạt động tuần tra chống tàu ngầm và hộ tống vận tải ven biển cùng Đội hộ tống 19 cho đến cuối tháng 2, 1944. Thành phần của đội hộ tống kày tng vày còn c ban bt bang vào lúc nố Taureau (DE-693), Groupe (DE-694), Bates (DE-68), Amesbury (DE-66) à Bénédiction (DE-69). Sau đó nó được điều chanté nhiệm vụ hộ tống vận tải vượt Đại Tây Dương, và cho đến tháng 5 đã hoàn tất ba chuyến hộ tống vận tải khu hồi sang châÂ. Vào ngày 10 tháng 5, nó khởi hành từ New York để hộ tống một đoàn tàu đi sang Anh, là chuyến vượt Đại Tây Dương sau cùng của con tàu. [1]

Đi đến Londonderry, Bắc Ireland vào ngày 23 tháng 5, thay vì chờ đợi để gia nhập một đoàn tàu cho chuyến quay trở về Hoa Kỳ, Riche được cử chantait lực lượng tham gia Chiến dịch Neptune, hot động hải quân trong khuôn khổ cuộc đổ bộ Normandie. Nó đi đến Plymouth vào ngày 4 tháng 6 và gia nhập thành phần hộ tống cho thiết giáp hạm Nevada (BB-36), thuộc Lực lượng "U". [1]

Chiến dịch đổ bộ bị trì hoãn 24 giờ do thời tiết xấu, và đến ngày 5 tháng 6 Lực lượng "U" mais đầu khởi hành hướng sang bờ biển nước Pháp. Riche cùng với tàu chị em Bates nằm trong thành phần hộ tống cho i bắn phá thuộc Lực lượng Đặc nhiệm 125, vốn bao gồm Nevada và các tàu tuần dương hạng nặng Quincy (CA-71), Tuscaloosa (CA-37) contre HMS Prince Noir (81). Từ ngày 6 đến ngày 8 tháng 6, nó hộ tống bảo vệ các tàu chiến chủ lực làm nhiệm vụ hỗ trợ hải pháo cho trận chiến trên bộ tại khu vựcng bãphía Utah Vào ngày 6 tháng 6, con tàu đã thả màn khói ngụy trang đối phó một cuộc tấn công của tàu E-boat Đức. [1]

Riche được tặng thưởng một Ngôi sao Chiến trận do thành tích phục vụ trong Thế Chiến II. [1] [2]


La Seconde Guerre mondiale

Après le shakedown au large des Bermudes, Riche était principalement engagé dans des missions d'escorte et de patrouille côtières avec la division d'escorte 19 (CortDiv 19) jusqu'à la fin de février 1944. À cette époque, la CortDiv 19 était composée des destroyers d'escorte Riche, Taureau, Groupe, Bates, Amesbury, et Bénédiction. Puis affecté au travail d'escorte transatlantique, il a effectué trois traversées aller-retour en mai. Le 10 mai 1944, Riche a quitté New York City en escorte d'un convoi vers la Grande-Bretagne dans ce qui serait son dernier transit de l'Atlantique Nord.

Le 23 mai, elle est arrivée à Derry, en Irlande du Nord, et a attendu un convoi pour l'escorter aux États-Unis. Au lieu, Riche a été affecté à la force d'invasion de Normandie et a commencé les préparatifs de « l'opération Neptune », la phase navale de l'invasion de la Normandie. Elle est arrivée à Plymouth, en Angleterre le 4 juin, et a été affectée comme escorte au cuirassé Nevada.

Retardée par les intempéries de 24 heures, la force « U » appareille pour la France le 5 juin, avec Riche et son navire jumeau Bates dans l'écran du groupe de bombardement de la Force opérationnelle 125 (TF&# 160125), qui se composait du cuirassé Nevada et les croiseurs lourds Quincy (CA-71), Tuscaloosa, et HMS Prince Noir. Du 6 au 8 juin, elle a masqué les unités plus lourdes alors qu'elles fournissaient un appui-feu aux troupes débarquées sur Utah Beach au nord-ouest de l'estuaire de Carentan. Le 6 juin, Riche a posé un écran de fumée qui a déjoué une attaque de l'E-Boat allemand.

Peu après 08h45 le 8 juin, elle a été commandée par le commandant du groupe opérationnel 125.8 (TG𧅽.8) à bord Tuscaloosa à la zone d'appui-feu 3 pour aider le destroyer Glennon qui avait heurté une mine au nord-ouest des îles Saint-Marcouf. Riche s'est dirigé à pleine vitesse vers la zone, puis a suivi dans le sillage de deux dragueurs de mines jusqu'à proximité immédiate de la Glennon. Fermeture Glennon, Riche envoyé une baleinière, seulement pour apprendre que son aide n'était pas nécessaire à ce moment-là. Riche puis a commencé à contourner le navire désemparé et à prendre position devant le dragueur de mines qui avait pris Glennon en remorque. Elle se déplaçait à faible vitesse, avec des mains supplémentaires à l'affût des avions ennemis et des mines.


Rich I DE-695 - Histoire

HISTOIRE DU USS RICH DD/DDE-820

L'USS RICH DD/DDE-820 était le successeur d'un destroyer d'escorte de la classe Buckley, l'USS RICH DE-695, coulé le 8 juin 1944 au large des plages de l'Utah lors de l'invasion de la Normandie. Ce deuxième navire portant le nom de lieutenant junior de grade Ralph McMaster Rich a été mis à l'eau le 16 mai 1944 par la Consolidated Steel Corporation d'Orange, Texas. Le navire a été lancé le 5 octobre 1945 et était parrainé par la veuve de Ralph McMaster Rich. RICH a été commissionné à Orange, au Texas, le 3 juillet 1946, le commandant R. C. Houston étant son premier commandant. Son compliment en temps de guerre était nominalement de 350 officiers et hommes. C'était un destroyer de classe Gearing (DD-710), une version allongée de la classe Allen M. Sumner (DD-692). Il y avait 168 navires produits dans la configuration Sumner-Gearing. Elle déplaçait 2 425 tonnes, mesurait 390 & 8217 10 & 8221 de long et avait une largeur de 41 & 8217. L'usine d'ingénierie de quatre chaudières et de deux ensembles de turbines à engrenages a été conçue pour donner au navire une vitesse maximale de 35 nœuds. À 15 nœuds, sa portée nominale était de 6 500 milles marins.

Tel que construit, son armement principal se composait de 6 canons à double usage de calibre 5 & 821/38 dans trois tourelles, deux à l'avant et une à l'arrière ainsi que de 10 torpilles 21 & 821 Mark 15 situées sur le rouf au milieu du navire. Sa batterie antiaérienne, à la mise en service, se composait de 12 canons antiaériens de 40 mm et de plusieurs canons antiaériens de 20 mm. En tant que destroyer de flotte polyvalent, il était équipé pour combattre les sous-marins avec à la fois des racks arrière et des projecteurs de grenades sous-marines latérales. Au cours de ses quelque trois décennies de service au pays, elle a subi deux modifications majeures et de nombreuses modifications mineures. Le premier s'est produit en 1950 lorsqu'il est officiellement devenu un destroyer d'escorte, configuré principalement pour la guerre anti-sous-marine (ASW). A cette époque, sa désignation numérique a été changée de DD-820 à DDE-820. Son armement de canon principal a été réduit à deux supports de canon 5 & 8221/38 avec le support avant le plus haut, le support 52, étant remplacé par un projecteur de hérisson Mark 15 entraînable. Her torpedo tubes amidships were removed in the mid-1950s. In addition to the armament changes, significant alterations were also made in her electronics and anti-submarine warfare sonar capabilities. RICH was again modified, this time extensively, in 1963 under the Fleet Rehabilitation and Modernization (FRAM) Program when she was redisignated DD-820 still a destroyer but with enhanced ASW capabilities. In her FRAM Mark I configuration her two 5”/38 twin gun mounts were retained but all other guns were removed and she was equipped with an antisubmarine rocket launcher (ASROC) amidships. Her silhouette was now changed considerably from that of the 1945 era destroyer with the addition of a helicopter deck and hanger abaft the number two stack. There were also major changes made in her electronic and sonar equipment. In addition, she was now armed with Mark 32 triple tube antisubmarine torpedoes. RICH was in the Mark I FRAM configuration when she was stricken from the Navy’s registry on December 15, 1977 at the Philadelphia Naval Ship Yard.

RICH widely ranged the major oceans and seas during her long and useful operational life. She was, however, principally an Atlantic Fleet destroyer. Over this life much of her crew was drawn from the east coast. The crew, like that of many similar destroyers, was made up of a mixture of career and reserve officers and enlisted personnel. Many sailors received their initial introduction to the “tin can” Navy aboard the RICH. In the Atlantic Fleet she constantly trained to perfect her ASW capabilities both in hunter-killer (HUK) groups and antisubmarine task organizations like Task Force Alpha. She served in the screening and plane guard forces in several destroyer squadrons (DESRONS) for many aircraft carriers throughout the Atlantic and Mediterranean with excursions into the Red Sea and Indian Oceans. RICH was an active participant in the Lebanon Crisis of 1958 and the Cuban Quarantine in 1962. Her excursion into the Pacific took her to the Tonkin Gulf and the gun-line off Vietnam. At the end of her life, she like many of her contemporaries, provided a vessel dedicated to the training of naval reservists. It was after this final service to the Navy she was stricken from the Navy’s registry. The thirty-two year operational history of the USS RICH from 1945 to 1977 clearly mirrors that of a typical “peace-time” journeyman destroyer following the end of World War II.


Our Rich History

. when an urgent need for quality education met the vision, will and generosity of our legendary founder Martha Berry.

The daughter of a prosperous local business owner, Miss Berry began offering Sunday school lessons to serve nearby communities that lacked access to both church and school. Encouraged by the results of her efforts, Miss Berry decided in 1902 to devote the 83 acres she had inherited from her father to found the Boys Industrial School. Her premise was simple: In exchange for a quality education, the students would work to help run and maintain their school.

Across the years, we’ve remained true to Miss Berry’s founding values. Matters of the head, heart and hands lie at the center of our approach to intellectual development, community life and personal growth.

Students still contribute their effort and energy to help run their college. A culture of mentorship remains the essence of who we are.  And we are steadfast in our commitment to partnering with students and their families to make this education—and its lifelong value—possible.


リッチ (護衛駆逐艦)

バミューダ沖での整調後、リッチは第19護衛艦隊に加わり1944年2月末まで沿岸護衛、偵察任務に従事した。当時の第19護衛艦隊はリッチ、ブル (USS Bull, DE-693) 、バンチ (USS Bunch, DE-694) 、ベイツ (USS Bates, DE-68) 、アムスベリー (USS Amesbury, DE-66) 、ブレスマン (USS Blessman, DE-69) から構成された。その後、大西洋横断の護衛任務に配属されたリッチは、5月までに3度の往復を行う。1944年5月10日にリッチはニューヨークを出航したが、これが最後の北大西洋横断となった。

5月23日に北アイルランドのロンドンデリーに到着し、アメリカ合衆国に帰国する船団の護衛任務を待っていたリッチは、ノルマンディー上陸作戦への参加を命じられた。リッチは海軍のノルマンディー侵攻作戦であるネプチューン作戦の準備を始める。6月4日にプリマスに到着し、戦艦ネバダ (USS Nevada, BB-36) の護衛として配属された。

作戦スケジュールは悪天候のため24時間遅れとなり、「U」部隊は6月5日にフランスに向けて出航した。リッチは姉妹艦のベイツと共に第125任務部隊の砲撃グループの護衛として参加した。同部隊は戦艦ネバダ、重巡洋艦クインシー (USS Quincy, CA-71) 、タスカルーサ (USS Tuscaloosa, CA-37) 、軽巡洋艦ブラック・プリンス (HMS Black Prince, 81) から構成された。6月6日から8日まで部隊はカランタン河口北西部のユタ・ビーチに上陸する部隊への支援射撃を行い、リッチは部隊の護衛に従事した。6月6日にリッチは煙幕を張ってドイツのSボートによる攻撃を防いだ。

6月8日の08:45、リッチはタスカルーザに乗る第125.8任務群の指揮官から、第3火力支援エリアのサン・マルコフ諸島北西部で触雷した駆逐艦グレノン (USS Glennon, DD-620) の支援を命じられた。リッチは全速力で同エリアに急行し、2隻の掃海艇と共にグレノンの援護を行った。リッチは低速で航行し、乗員は敵機および機雷に警戒した。


Did the Rich Really Pay Much Higher Taxes in the 1950s? The Answer Is a Little Complicated.

American progressives like to remember the mid–20 th century as a time when the only thing higher than a Cadillac’s tail fin was the top marginal tax rate (which, during the Eisenhower years peaked above 90 percent for the very rich). Uncle Sam took 90 cents on the dollar off the highest incomes, and—as any good Bernie Sanders devotee will remind you—the economy thrived.

Conservatives, however, often try to push back on this version of history, pointing out that those staggeringly high tax rates existed mostly on paper relatively few Americans actually paid them. Recently, the Tax Foundation’s Scott Greenberg went so far as to argue that “taxes on the rich were not that much higher” in the 1950s than today. Between 1950 and 1959, he notes, the highest earning 1 percent of Americans paid an effective tax rate of 42 percent. By 2014, it was only down to 36.4 percent—a substantial but by no means astronomical decline.

Greenberg is not pulling his numbers out of thin air. Rather, he’s drawing them directly from a recent paper by Thomas Piketty, Emmanuel Saez, and Gabriel Zucman in which the three economists—all well-loved by progressives—estimate the average tax rates Americans at different income levels have actually paid over time. Their historical measure includes federal, state, and local levies—including corporate, property, income, estate, sales, and payroll taxes. And lest you think Greenberg is misrepresenting anything, here’s Piketty & co.’s own graph (rates on rich folks are shown in green).

There are a few obvious reasons why the taxes the rich actually paid in the 1950s were so much lower than the confiscatory top rates that sat on the books. For one, the max tax rates on investment income were far lower than on wages and salaries, which gave a lot of wealthy individuals some relief. Tax avoidance may have also been a big problem. Moreover, there simply weren’t that many extraordinarily rich households. Those fabled 90 percent tax rates only bit at incomes over $200,000, the equivalent of more than $2 million in today’s dollars. As Greenberg notes, the tax may have only applied to 10,000 families.

To Greenberg, the takeaway from this is simple: Progressives should stop fixating on the tax rates from 60 years ago. “All in all, the idea that high-income Americans in the 1950s paid much more of their income in taxes should be abandoned. The top 1 percent of Americans today do not face an unusually low tax burden, by historical standards.”

I’m not convinced. Effective tax rates on 1 percenters may not have fallen by half, as some on the left might be tempted to imagine. But they are down by about 6 percentage points 1 at a time when the wealthy earn a vastly larger share of the national income. That drop represents a lot of money. Moreover, as Greenberg admits, tax rates on top 0.1 percent have fallen by about one-fifth since their 1950s heights. That rather severely undercuts the idea that taxes on the wealthy haven’t fallen “much.”

Moreover, there may be reasons to support higher taxes beyond their ability to raise revenue. One popular theory among left-leaning intellectuals right now—advanced by Piketty, Saez, and their protegée Stefanie Stantcheva—is that high tax rates actually ease income inequality by discouraging CEOs and professionals from demanding exorbitantly high pay for their services.* In other words, thanks to high tax rates, people didn’t bother trying to get as rich. After all, there’s no point in bargaining for a giant bonus if the government is going to clip off most of it. I wouldn’t say the theory has been accepted as a consensus fact at this point, but it’s certainly alive and being taken seriously.

So the real tax rates rich Americans paid in the 1950s may not have been so stratospherically high as some progressives assume. But they also may have helped create a more egalitarian society. That seems worth considering.

1 Or more, depending on how you pick your frame of comparison. If you average the rates 1 percenters paid between 2010 and 2014, their effective average rate comes out to about 33.6 percent.

*Correction, Aug. 8, 2017: This post originally misspelled Stefanie Stantcheva’s first name.


Voir la vidéo: REUPLOAD A Isekai Adventure WebNovel -Chrysalis 697 to 698 Human becomes Ant. Becomes Champion!