Quelle est la source de cette citation de Goering sur le radar ?

Quelle est la source de cette citation de Goering sur le radar ?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

À la page 194 de La défaite de la Luftwaffe de Jonathan Trigg, il affirme que Hermann Goering a déclaré :

J'ai souvent jeté un coup d'œil à l'intérieur de tels ensembles. Cela n'a pas l'air si imposant, juste quelques fils et quelques autres morceaux. L'ensemble de l'appareil est remarquablement primitif.

Malheureusement, la citation alléguée est ne pas référencé. Est-ce que quelqu'un sait d'où ça vient ?


Cette citation apparaît également dans David irving L'ascension et la chute de la Luftwaffe. Sa référence est la note de bas de page 12 :

  1. Ibid., pp. 5482 et 5473. Cf. rapport de Milch sur Göring, 17 mai 1947 : « Presque fièrement, il se vantait à tous ceux qu'il rencontrait d'avoir l'esprit si peu technique qu'il ne savait pas comment allumer son poste de radio ; un de ses serviteurs a dû le faire pour lui.

Les Idem renvoie à une autre note de bas de page

  1. Messerschmitt : mémo sur la conférence industrielle avec Reichsmarschall à Karinhall (FD.4355/45, vol. 2). Et surtout Göring conf, 18 mars 1943, sténographie (MD:62, pp. 546Sif). Les personnes présentes étaient Göring, Milch, Martini, Dornier, Rottgardt, Plendl, Lüschen, Hertel, Heinkel, Messerschmitt, Franke, Kammhuber, Peltz et Nallinger. Cf agenda, 18 mars 1943 : « Chez Karinhall : les chefs de développement. Attaque majeure ! »

Quelle est la source de cette citation de Goering sur le radar ? - Histoire

L'ALLEMAGNE NAZIE ET ​​L'ENVIRONNEMENT

POLITIQUES ET VISIONS ENVIRONNEMENTALES

Le terme « écologie » a été inventé en Allemagne au XIXe siècle par le zoologiste pionnier Ernst Haeckel. Grâce à ses écrits et conférences largement influents, Haeckel a élaboré une vision holistique de la relation symbiotique de l'homme avec le monde naturel. Pour Haeckel et ceux qui ont suivi sa philosophie du "monisme", les lois naturelles régissaient le fonctionnement du monde naturel et civilisation humaine. Haeckel et d'autres de son école philosophique ont enseigné le respect de la nature et prêché la conservation.

Ce que beaucoup de gens ne savent pas sur Haeckel, cependant, c'est son lien avec le national-socialisme. Haeckel a placé ses vues sur la conservation de la nature dans une vision du monde similaire à celle du darwinisme social Ici, seuls les forts (à la fois individuellement et à l'échelle nationale) et ceux qui sont prêts à se battre, ont survécu à la lutte ascendante constante qui caractérisait le développement évolutif national. Les nations, les cultures et les peuples pouvaient donc être classés "scientifiquement" en ceux qui étaient supérieurs et ceux qui étaient inférieurs, ces derniers étant considérés comme consommables et même dignes de destruction. Haeckel avait également des opinions raciales similaires à celles d'Hitler.

Ce bref recueil de citations illustre le rôle décisif qu'une compréhension écologique radicale du monde a joué au sein du national-socialisme. Inutile de dire que l'écologie en tant que science et la philosophie naturelle dans son ensemble n'ont pas toujours pris la même forme idéologique radicale tout au long de l'histoire. Depuis la Seconde Guerre mondiale, les mouvements verts qui ont surgi partout dans le monde sont de nature largement démocratique et se préoccupent autant du bien-être de l'humanité que de la santé de la planète dans son ensemble.

Cependant, la détérioration de la situation environnementale mondiale à notre époque pourrait créer des incitations pour des régimes encore plus durs que ceux de l'Allemagne nazie. Il est donc utile d'étudier ce sujet.

REMARQUE : UN BREF ÉNONCÉ DES PRINCIPES DE PUBLICATION

Le World Future Fund sert de source de matériel documentaire, de listes de lecture et de liens Internet de différents points de vue qui, selon nous, ont une importance historique. La publication de ce matériel n'est en aucun cas une approbation de ces points de vue par le World Future Fund, sauf indication explicite de notre part. Comme notre site Web l'indique très clairement, nous sommes totalement opposés aux idées telles que le racisme, l'intolérance religieuse et le communisme. Cependant, pour lutter contre de tels maux, il est nécessaire de les comprendre au moyen de l'étude de documents documentaires clés. Pour un énoncé plus détaillé de nos normes de publication, cliquez ici.

"Par écologie, nous entendons la science totale des connexions de l'organisme au monde extérieur environnant." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Haeckel cité dans Raymond H. Dominick III, Le mouvement écologiste en Allemagne : prophètes et pionniers, 1871-1971 (Bloomington : Indiana University Press, 1992), p. 38.

"L'homme ne se distingue pas [des animaux] par une type de l'âme, ou par toute fonction psychique particulière et exclusive, mais seulement par un degré de l'activité psychique, un stade de développement supérieur." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'énigme de l'univers (New York : Harper, 1900), p. 201.

"L'homme ne doit pas tomber dans l'erreur de penser qu'il a toujours été destiné à devenir seigneur et maître de la Nature. Une éducation déséquilibrée a contribué à encourager cette illusion. L'homme doit comprendre qu'une loi fondamentale de la nécessité règne dans tout le royaume de la Nature et que son existence est soumise à la loi de la lutte et du conflit éternels. Il sentira alors qu'il ne peut y avoir de loi distincte pour l'humanité dans un monde où les planètes et les soleils suivent leurs orbites, où les lunes et les planètes tracent leurs chemins destinés, où les forts sont toujours les maîtres des faibles et où ceux qui sont soumis à de telles les lois doivent leur obéir ou être détruites. L'homme doit aussi se soumettre aux principes éternels de cette sagesse suprême. Il peut essayer de les comprendre mais il ne pourra jamais se libérer de leur emprise." -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Mein Kampf, chapitre 10.

"Comme notre mère la Terre n'est qu'un point dans le rayon du soleil dans l'univers illimité, ainsi l'homme lui-même n'est qu'un petit grain de protoplasma dans le cadre périssable de la nature organique. [Cela] indique clairement la vraie place de l'homme dans la nature, mais il dissipe l'illusion répandue de l'importance suprême de l'homme et l'arrogance avec laquelle il se distingue de l'univers illimité et s'élève à la position de son élément le plus précieux. " - Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'énigme de l'univers (New York : Harper, 1900), p. 14-15.

"L'homme n'est pas au-dessus de la nature, mais dans la nature." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'évolution de l'homme. 2 vol. (New York : Appleton, 1903), vol. II, p. 456.

"Le national-socialisme est une biologie politiquement appliquée." -- Hans Schemm, fondateur et directeur de l'Association nationale des enseignants socialistes Source : Die Biologie 5 (1926), p. 281.

"La civilisation et la vie des nations sont régies par les mêmes lois qui prévalent dans toute la nature et la vie organique." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'histoire de la création. 2 vol. (New York : D. Appleton, 1876), vol. moi, p. 11.

"L'ensemble de la nature organique sur notre planète n'existe que par une guerre implacable de tous contre tous. . La guerre d'intérêts qui fait rage dans la société humaine n'est qu'une faible image d'une guerre d'existence incessante et terrible qui règne dans l'ensemble du monde vivant." - Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, Monisme : La confession de foi d'un homme de science. Tr. J. Gilchrist (Londres : Adam et Charles Black, 1895), pp. 73-74.

"Un sentiment profond et compréhensif pour la nature est le fondement de toute culture." -- Hermann Goering Source : Bl tter f r Natursch u tz 18, 2 (1935).

"Si . le jardin (c'est-à-dire la société) doit rester le terreau des plantes, si, en d'autres termes, il doit s'élever au-dessus de la dure règle des forces naturelles, alors la roue formatrice d'un jardinier est nécessaire, d'un jardinier qui , en fournissant des conditions propices à la croissance, ou en éloignant les influences néfastes, ou par les deux ensemble, soigne soigneusement ce qui a besoin d'être entretenu et élimine impitoyablement les mauvaises herbes qui priveraient les meilleures plantes de nutrition, d'air, de lumière, de soleil." -- R. Walther Darré Zygmunt Bauman, Modernité et Holocauste (New York : NYU Press, 1992), pp 113f.

"[Il est] utile de connaître les lois de la nature - car cela nous permet de leur obéir. Agir autrement serait se révolter contre le ciel. » - Adolf Hitler
Source : Adolf Hitler, Les conversations secrètes d'Hitler, 1941-1945 (New York : Farrar, Straus et Young, 1953), p. 116.

"Comme en tout, la nature est le meilleur instructeur." -- Adolf Hitler
Source : Adolf Hitler, Les conversations secrètes d'Hitler, 1941-1945 (New York : Farrar, Straus et Young, 1953), p. 321.

"Le christianisme [est] une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature." -- Adolf Hitler
Source : Adolf Hitler, Les conversations secrètes d'Hitler, 1941-1945 (New York : Farrar, Straus et Young, 1953), p. 43.

« Nous sommes contraints par la réflexion de reconnaître que Dieu ne doit pas être placé contre le monde matériel [comme dans le christianisme], mais doit être placé en tant que « pouvoir divin » ou « esprit moteur » dans le cosmos lui-même. Tous les merveilleux phénomènes de la nature qui nous entourent, aussi bien organiques qu'inorganiques, ne sont que divers produits d'une seule et même force originelle. » -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, Monisme : La confession de foi d'un homme de science. Tr. J. Gilchrist (Londres : Adam et Charles Black, 1895), p. 15.

" L'homme a découvert dans la nature la merveilleuse notion de cet être tout-puissant dont il vénère la loi. Fondamentalement en chacun il y a le sentiment de ce tout-puissant, que nous appelons dieu (c'est-à-dire la domination des lois naturelles dans tout l'univers).
Source : Adolf Hitler, Les conversations secrètes d'Hitler, 1941-1945 (New York : Farrar, Straus et Young, 1953), p. 5.

" L'homme qui contemple l'univers avec ses yeux grands ouverts est l'homme avec la plus grande quantité de piété naturelle non pas dans le sens religieux, mais dans le sens d'une harmonie intime avec les choses. " -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Les conversations secrètes d'Hitler, 1941-1945 (New York : Farrar, Straus et Young, 1953), p. 5.

"Lorsque nous, nationaux-socialistes, parlons d'une croyance en Dieu, nous ne voulons pas dire ce que les chrétiens naïfs et leurs exploiteurs cléricaux ont à l'esprit. . Le pouvoir de la loi de la nature est ce que nous appelons la force omnipotente ou Dieu. . Nous, nationaux-socialistes, exigeons de nous-mêmes de vivre le plus naturellement possible, c'est-à-dire en accord avec les lois de la vie. Plus nous comprenons et observons avec précision les lois de la nature et de la vie et plus nous nous y tenons, plus nous correspondons à la volonté de cette force toute-puissante." -- Martin Bormann, secrétaire du parti NSDAP

Source : Boria Sax, Les animaux du Troisième Reich : animaux de compagnie, boucs émissaires et holocauste (New York : Continuum, 2000), p. 106.

"Tout en bonne santé V lk considère le droit à l'expansion de son espace de vie comme quelque chose de naturel." -- Adolf Hitler

Source : Discours d'Hitler, Völkischer Beobachter, 11 novembre 1931

"La campagne allemande doit être préservée en toutes circonstances, car elle est et a toujours été la source de la force et de la grandeur de notre peuple." -- Adolf Hitler

Source : Hitler cité dans Raymond H. Dominick III, Le mouvement écologiste en Allemagne : prophètes et pionniers, 1871-1971 (Bloomington : Indiana University Press, 1992), p. 81.

"Les nations dont le sentiment de la nature se dissipe parce qu'elles détruisent leur patrie, portent en elles les germes de la mort, elles ne continuent en tant que nation qu'artificiellement. Les nations avec un sentiment fortement défini pour la nature, comme les Allemands et les Slaves, surmontent même les coups les plus durs et ont une capacité illimitée de régénération. Par conséquent, un gouvernement qui cherche à maintenir le sentiment de la nature de son peuple est intelligent, et à cette fin aucun sacrifice n'est trop grand, aucun moyen trop petit, et tous ceux qui y contribuent servent leur V lk." -- Hermann L ns, écrivain populaire dans l'Allemagne du Second Empire

La source: Zeitschrift f r Vogelschutz und andere Gebiete des Naturschutzes 1, 1 (1920), p. 44.

« L'homme doit organiser son existence de manière significative dans la sphère naturelle de son espace de vie, doit rendre tout ce que la nature lui offre utile pour lui-même tout en étant conscient de sa responsabilité, doit être le maître de la nature mais en même temps sa protectrice et sa conservatrice. » -Julius Wagner, éducateur allemand

Source : Julius Wagner, Die Biologie im Dienste heimatlicher Landschaftskunde (1934).

"Les parties restantes du paysage dans la nature libre dont la préservation en raison de la rareté, de la beauté, du caractère distinctif ou en raison de l'importance scientifique, ethnique, forestière ou cynégétique est dans l'intérêt général."

Source : Raymond H. Dominique III, Le mouvement écologiste en Allemagne : prophètes et pionniers, 1871-1971 (Bloomington : Indiana University Press, 1992), p. 108. (L'introduction au droit peut être lue ici (Fichier PDF).

"La moralité et les coutumes des Allemands dérivent entièrement de l'unité organisationnelle du sang et du sol." -- R. Walther Darré, 1931

Source : R. Walther Darré, Um Blut und Boden : Reden und Aufs tze (München : Zentralverlag der NSDAP, Franz Eher Nachf à hrung, 1942), p. 57.

"La direction de notre État national-socialiste et notre conception d'un peuple [Volk] est pénétré et inspiré par les fondements de la biologie. Les dispositions légales découlent des lois de la vie. Leur valeur tient à leur degré de réflexion en termes biologiques et sur des fondements biologiques." -- Walter Greit, chef du Reichsbund f r Biologie

Source : Klaus Fischer, Allemagne nazie : une nouvelle histoire (New York, Continuum, 1995), p. 233.

"La domestication (la culture) de l'homme ne va pas en profondeur - là où elle va en profondeur, elle devient aussitôt dégénérescence (type : le chrétien). Le "sauvage" (ou, en termes moraux, l'homme mauvais) est un retour à la nature - et dans un certain sens son rétablissement, son guérir de la "culture"." -- Friedrich Nietzsche

Source : Friedrich Nietzsche, La volonté de puissance, fragment 684

« Même à cette époque [à Vienne], je voyais déjà qu'il existait une double méthode par laquelle seule il serait possible d'améliorer ces conditions [sociales]. Cette méthode est : d'une part, de créer de meilleures conditions fondamentales de développement social en instaurant un sentiment profond des responsabilités sociales chez le public.

De même que la Nature concentre sa plus grande attention, non sur le maintien de ce qui existe déjà, mais sur l'élevage sélectif de la descendance afin de perpétuer l'espèce, de même dans la vie humaine aussi il s'agit moins d'améliorer artificiellement la génération existante - qui, en raison des caractéristiques humaines, est impossible dans quatre-vingt-dix-neuf cas sur cent et plus une question d'assurer dès le départ une meilleure voie pour le développement futur." -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Mein Kampf, Chapitre 2.

"A la fin du siècle dernier, les progrès de la science et de la technique ont égaré le libéralisme en proclamant la maîtrise de la nature par l'homme, et en annonçant qu'il aurait bientôt la domination sur l'espace. Dans tous les cas, nous apprendrons à nous familiariser avec les lois qui régissent la vie, et la connaissance des lois de la nature nous guidera sur la voie du progrès." -- Adolf Hitler, 11 juillet 1941

Source : Adolf Hitler, L'entretien de table d'Hitler, 1941-1944. tr. N. Cameron et R.H. Stevens (New York : Enigma Books, 2000), pp. 5-6.

"Le principe parlementaire d'attribuer le pouvoir législatif à la décision de la majorité rejette l'autorité de l'individu et met à sa place un quota numérique de têtes anonymes. Ce faisant, il contredit le principe aristocratique, qui est une loi fondamentale de la nature." -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Mein Kampf, Chapitre 3.

"Sparte doit être considérée comme la première v lkisch Etat. L'exposition des enfants malades, faibles, difformes, bref, leur destruction, était plus décente et en vérité mille fois plus humaine que la misérable folie de nos jours qui préserve le sujet le plus pathologique.» - Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Le livre secret d'Hitler (New York : Grove Press, 1961, p. 18.

" Car dès que la faculté de procréation est contrariée et le nombre de naissances diminué, la lutte naturelle pour l'existence qui ne permet que des individus sains et forts de survivre est remplacée par un pur engouement pour " sauver " à tout prix les créatures faibles et même malades. Et ainsi les graines sont semées pour une descendance humaine qui deviendra de plus en plus misérable d'une génération à l'autre, tant que la volonté de la Nature sera bafouée." -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Mein Kampf, Chapitre 4.

« Chez les Spartiates, tous les nouveau-nés étaient soumis à un examen ou à une sélection soigneux. Tous ceux qui étaient faibles, malades ou atteints d'une infirmité corporelle ont été tués. Seuls les enfants parfaitement sains et forts ont été autorisés à vivre, et eux seuls par la suite ont propagé la race." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'histoire de la création. 2 vol. (New York : D. Appleton, 1876), vol. moi, p. 170.

"Le v lkisch concept du monde reconnaît que les éléments raciaux primordiaux sont de la plus grande importance pour l'humanité. En principe, l'État n'est considéré que comme un moyen d'atteindre une fin et cette fin est la conservation des caractéristiques raciales de l'humanité. Par conséquent, selon le principe v lkisch, nous ne pouvons admettre qu'une race soit égale à une autre. En reconnaissant qu'ils sont différents, le concept v lkisch sépare l'humanité en races de qualité supérieure et inférieure. Sur la base de cette reconnaissance elle se sent tenue, conformément à la Volonté éternelle qui domine l'univers, de postuler la victoire du meilleur et du plus fort et la subordination de l'inférieur et du plus faible. Et ainsi il rend hommage à la vérité que le principe qui sous-tend toutes les opérations de la Nature est le principe aristocratique et il croit que cette loi est valable jusqu'au dernier organisme individuel." -- Adolf Hitler

Source : Adolf Hitler, Mein Kampf, chapitre 13.

« La différence qui existe entre les hommes les plus bas et les autres races supérieures est plus grande qu'entre les hommes les plus bas et les singes les plus élevés. » - Adolf Hitler

Source : Hitler cité dans Heinz Bruecher, Ernst Haeckels Bluts- und Geisteserbe (München : Lehmann, 1936), p. 91.

"Les différences mentales entre les hommes les plus bas et les animaux sont moindres que celles entre l'homme le plus bas et le plus élevé." -- Ernst Haeckel, père de l'écologie allemande

Source : Ernst Haeckel, L'histoire de la création, vol. 2, p. 366.

"Le peuple allemand a toujours montré son grand amour pour les animaux et la question de la protection animale a toujours été dans leur cœur. Pendant des milliers d'années, les Allemands ont toujours considéré leurs animaux domestiques et de basse-cour comme leurs compagnons, dans le cas des chevaux comme leurs compagnons de combat, et comme des créatures de Dieu. Pour l'Allemand, les animaux ne sont pas simplement des créatures au sens organique du terme, mais des créatures qui mènent leur propre vie et qui sont dotées de facilités de perception, qui ressentent de la douleur et de la joie et se montrent fidèles et attachées. . Sous l'influence de conceptions étrangères de la justice et d'une étrange compréhension du droit, par le fait malheureux que l'exercice de la justice était entre les mains d'étrangers à la nation (c'est-à-dire les Juifs) - à cause de toutes ces conditions, jusqu'à présent, l'animal était considéré comme une chose morte par la loi." -- Hermann Goering, août 1933

Source : Hermann Goering, Le Testament politique d'Hermann Goering. Tr. H.W. Blood Hermann (Londres : John Lang, 1939), pp. 70f.

« L'apparence extérieure de tout projet de construction créé à l'époque du Reich national-socialiste doit prendre la sensibilité de notre temps. Les usines sont les lieux de travail de nos camarades raciaux nationaux-socialistes. Les rues et les autoroutes portent le nom du F hrer. Les implantations d'aujourd'hui ne sont pas des communautés isolées, mais plutôt des parties de plans de construction urbaine plus vastes. Chaque site de travail doit être correctement situé dans son quartier et son environnement (c'est-à-dire le monde naturel)." -- Fritz Todt

La source: Deutsche Technik, mai 1938, p. 209.

"Nous ne construisons pas de voies rapides, mais des routes qui correspondent au caractère du paysage allemand." -- Fritz Todt

Source : Fritz Todt, "Vortrag in der Leipzig-Hochschule am 6.2.1934" dans Die Autobahn, 4/1934, p. 125.

"Pendant des décennies, les ingénieurs ont été accusés que leurs bâtiments n'avaient aucune valeur culturelle. Nous avons tenté de libérer l'ingénierie de cette accusation. En tant que nationaux-socialistes, nous nous engageons à travailler avec audace, mais aussi avec amour du Volk et notre paysage à l'esprit. Ces routes ne servent pas seulement au transport, elles lient aussi notre Patrie. Dans ces autoroutes, notre ingénierie reflétera le mouvement national-socialiste." -- Fritz Todt

La source: Deutsche Technik, juin 1935, p. 270.

"Le paysage allemand est quelque chose d'unique que nous ne pouvons pas déranger et que nous n'avons pas le droit de détruire. Plus notre « espace de vie » devient densément peuplé avec des colonies, plus notre soif de nature intacte grandira. Les dommages spirituels toujours croissants causés par la vie dans la grande ville rendront cette faim pratiquement incontrôlable. quand nous construisons ici sur ce paysage de notre patrie, nous devons être clairs que nous protégerons sa beauté et dans les endroits où cette beauté a déjà disparu, nous la reconstruirons." -- Fritz Todt

Source : Franz W. Seidler, Fritz Todt : Baumeister des Dritten Reiches (München : F.A. Herbig, 1986), p. 113.

"La guerre est revenue à sa forme primitive . Aujourd'hui, la guerre n'est qu'une lutte pour les richesses de la nature. En vertu d'une loi inhérente, ces richesses appartiennent à celui qui les conquiert." -- Adolf Hitler, 10 octobre 1941

Source : Adolf Hitler, L'entretien de table d'Hitler, 1941-1944. tr. N. Cameron et R.H. Stevens (New York : Enigma Books, 2000), p. 51.

"Malgré tous ses efforts, le camp [en guerre] qui n'a pas les richesses naturelles doit finir par sombrer. Les richesses du monde sont illimitées et seul un quart de la surface du globe est actuellement à la disposition de l'humanité. C'est pour ce trimestre que tout le monde se bat. Et tout est dans l'ordre naturel des choses -- car cela permet la survie du plus apte. " -- Adolf Hitler, 13 octobre 1941

Source : Adolf Hitler, L'entretien de table d'Hitler, 1941-1944. tr. N. Cameron et R.H. Stevens (New York : Enigma Books, 2000), pp. 53f.

"Désormais, on peut considérer qu'il n'y a plus d'écart entre les mondes organique et inorganique." -- Adolf Hitler, 24 octobre 1941


Contenu

Première partie Modifier

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Hermann Göring se rend aux États-Unis et bénéficie de l'hospitalité d'une base de l'US Army Air Force. Samuel Rosenman, agissant sur ordre du président américain Harry S. Truman, recrute le juge de la Cour suprême des États-Unis, Robert H. Jackson, pour préparer un tribunal pour crimes de guerre contre Göring et les dirigeants nazis survivants. Göring, Albert Speer et d'autres sont arrêtés pour crimes de guerre et emprisonnés dans une palissade de l'armée américaine à Bad Mondorf au Luxembourg. Jackson, son assistante Elsie Douglas et son équipe de poursuite s'envolent pour l'Allemagne. Le psychologue Gustave Gilbert arrive à la palissade avec le prisonnier Hans Frank, qui a tenté de se suicider.

Jackson négocie avec les représentants alliés Sir David Maxwell-Fyfe, le général Iona Nikitchenko et Henri Donnedieu de Vabres pour assurer une poursuite unifiée. Jackson choisit le palais de justice de Nuremberg pour le site des procès et les travaux de reconstruction commencent. Göring et les autres sont déchus de leur grade et transférés à la prison de Nuremberg, où ils entrent en conflit avec les gardiens sous le commandement du strict colonel Burton C. Andrus. Le major Airey Neave sert Göring, Speer et les autres avec leurs actes d'accusation. Le juge américain Francis Biddle arrive pour prendre le contrôle du tribunal mais passe à contrecœur l'honneur à l'insistance de Jackson. Suite au suicide du prisonnier Robert Ley, des quarts d'heure sont affichés et Gilbert est nommé agent de liaison.

Sir Geoffrey Lawrence ouvre le procès avec tous les accusés plaidant non coupables, et Jackson fait une déclaration liminaire émouvante. Au déjeuner, un Göring jovial tient le tribunal sur les autres accusés tandis que Speer commence à montrer des signes de remords. Maxwell-Fyfe propose un témoignage émouvant sur les politiques génocidaires des nazis envers les Juifs et les autres, tandis que Jackson lit à haute voix des documents arides. Alors que le tribunal commence à se lasser de l'approche méticuleuse de Jackson, Maxwell-Fyfe insiste pour que les entretiens avec des témoins révèlent les horreurs des camps de concentration. Le tribunal est secoué par des images documentaires des camps, même Göring semble déstabilisé.

Deuxième partie Modifier

Speer explique la domination de Göring à Gilbert et insiste sur le fait que son contrôle sur les autres doit être rompu. Göring prend la parole et commence à parler au peuple allemand. Jackson, à la suggestion de Gilbert, a isolé Göring. En contre-interrogatoire, Göring déjoue et humilie Jackson, qui accuse plus tard Biddle d'avoir laissé libre cours à Göring devant le tribunal. Douglas dissuade Jackson de remettre sa démission et les deux s'embrassent. Sous les conseils de Maxwell-Fyfe, Jackson revient confronter Göring avec des preuves de ses crimes contre les Juifs et rejette avec succès les démentis de l'accusé.

Lors d'une fête de Noël, la gouvernante allemande refuse de servir les Soviétiques, mais Douglas sauve la situation avant de s'éclipser avec Jackson. Gilbert rend visite aux accusés et, sous les conseils de Jackson, tente de les convaincre d'assumer la responsabilité de leurs crimes. Andrus assouplit les règles de la prison pour Noël et Göring partage un verre amical avec son garde, le lieutenant Tex Wheelis. Le contre-interrogatoire des accusés s'intensifie et la défense appelle Rudolf Höß, qui révèle avec désinvolture les horreurs d'Auschwitz. Speer est impliqué dans l'asservissement de travailleurs étrangers par son collègue défendeur Fritz Sauckel et accepte en réponse la responsabilité collective des crimes du régime nazi.

Gilbert interviewe l'épouse de Göring, Emmy, qui révèle qu'Hitler les avait tous exécutés, ce qui a conduit à la reddition de la famille. Jackson est ému par le résumé de Gilbert de ses examens - que la source du mal derrière l'Allemagne nazie était un manque total d'empathie - pour faire une déclaration de clôture passionnée. Göring utilise sa déclaration finale pour condamner le procès et est condamné avec plusieurs autres à mort par pendaison. Speer utilise sa déclaration finale pour féliciter le tribunal et est condamné à 20 ans de prison. Göring se suicide après que sa demande d'être exécuté par un peloton d'exécution ait été rejetée. Andrus préside aux exécutions des autres tandis que Jackson et Douglas rentrent chez eux.

    comme juge de la Cour suprême Robert H. Jackson comme Hermann Göring comme Sir David Maxwell Fyfe comme Elsie Douglas comme capitaine Gustave Gilbert comme Ernst Kaltenbrunner
  • Roger Dunn en tant que colonel Robert Storey en tant que colonel John Amen en tant que colonel Telford Taylor
  • Hrothgar Mathews comme Thomas J. Dodd comme Albert Speer
  • Frank Moore comme Hans Frank
  • Frank Fontaine dans le rôle de Wilhelm Keitel
  • Raymond Cloutier comme Karl Dönitz
  • Bill Corday dans le rôle d'Alfred Jodl
  • Ken Kramer dans le rôle de Fritz Sauckel dans le rôle de Samuel Rosenman
  • Mark Walker dans le rôle du général Carl Spaatz
  • Sam Stone dans le rôle de Julius Streicher
  • Douglas O'Keeffe dans le rôle de Baldur von Schirach
  • Benoit Girard dans le rôle de Joachim von Ribbentrop
  • James Bradford dans le rôle de Hjalmar Schacht
  • Frank Burns dans le rôle de Wilhelm Frick
  • Erwin Potitt dans le rôle de Walther Funk dans le rôle de Hans Fritzsche
  • Roc LaFortune comme Rudolf Hess comme Rudolf Höß comme Franz von Papen
  • Griffith Brewer comme Konstantin von Neurath comme Erich Raeder comme Dr. Robert Ley
  • Alain Fournier dans le rôle d'Alfred Rosenberg
  • René Gagnon dans le rôle d'Arthur Seyss-Inquart dans le rôle de Francis Biddle
  • David Francis comme Geoffrey Lawrence, 1er baron Oaksey
  • Len Doncheff comme général Iona Nikitchenko comme Henri Donnedieu de Vabres comme colonel Burton C. Andrus comme Marie-Claude Vaillant-Couturier
  • Geoffrey Pounsett comme major Airey Neave
  • Steve Adams dans le rôle du brigadier. Le général Lucius D. Clay dans le rôle du capitaine Dan Kiley dans le rôle d'Emmy Göring
  • Scott Gibson dans le rôle du lieutenant Tex Wheelis

Dans le film, Göring, sa femme et sa fille ont conduit et se sont rendus à une base aérienne américaine anonyme en Allemagne le 12 mai 1945. En réalité, Göring, après avoir envoyé un assistant au général de brigade Robert I. Stack dans lequel il a proposé de se rendre à Dwight D. Eisenhower personnellement, a été découvert et arrêté dans un embouteillage près de Radstadt par un détachement de la septième armée des États-Unis, qui a été envoyé à travers les lignes allemandes pour le retrouver et l'amener à une position américaine sécurisée, le 6 mai 1945 . [1]

Wilhelm Keitel a été décrit dans le film comme un amiral lors de la condamnation des accusés. Il était en fait un maréchal et n'aurait pas été identifié avec le grade naval. Cependant, il est correctement adressé en tant que maréchal dans d'autres parties du film.

Dans le film, Jackson décrit le palais de justice de Nuremberg comme « le même bâtiment où les lois de Nuremberg ont été décrétées pour priver tous les Juifs allemands de tous leurs droits ». En réalité, les lois de Nuremberg ont été introduites par le Reichstag lors d'une réunion spéciale lors du rassemblement annuel de Nuremberg du NSDAP. Le palais de justice de Nuremberg était, comme il l'a toujours été, un tribunal régional pour la région et le bâtiment n'avait aucun lien avec le rassemblement annuel du Parti à l'époque nazie.

Le juge Jackson est décrit comme ayant initialement échoué dans son contre-interrogatoire de Gӧring et sortant triomphant le deuxième jour. En réalité, le contre-interrogatoire a été un désastre et a gravement nui à la réputation de Jackson. Cette situation a été récupérée par Maxwell Fyfe.

Les verdicts et les peines ont été prononcés en présence de tous les prévenus. En réalité, les verdicts et les peines étaient prononcés séparément et les prévenus étaient appelés un à un dans la salle d'audience pour connaître leur peine. Andrus n'était pas présent aux exécutions.

Lorsque les accusés ont été inculpés par le major Neave, ils ont tous fait des déclarations orales. En réalité, ces déclarations ont été recueillies par le capitaine Gustave Gilbert. Il a demandé aux prévenus d'écrire leurs premières réactions sur une copie des actes d'accusation. [2]

Dans le film, Albert Speer a été arrêté alors qu'il donnait une conférence aux soldats américains. En réalité, Speer a été arrêté avec Karl Dönitz et Alfred Jodl à Flensburg où ils avaient mis en place un gouvernement provisoire. [3]

Dans le film, le colonel Andrus donne gracieusement le droit de parler aux prisonniers en échange d'une bibliothèque et d'un terrain d'exercice. En réalité, Gilbert a été spécifiquement nommé pour parler aux prisonniers par l'armée américaine. L'idée était qu'Andrus devait être informé par Gilbert de l'état d'esprit des prisonniers. [4]

Le tribunal est décrit comme ayant quatre juges. En réalité, ils étaient huit, un senior et un junior de chacune des quatre puissances alliées.

Le suicide de Göring est découvert lorsque les gardes viennent chercher Joachim von Ribbentrop, alors que, dans la vraie vie, Göring lui-même devait passer le premier. Ribbentrop n'est passé le premier qu'après le suicide de Göring.

Lors des exécutions, les condamnés déclarent leurs noms sur la potence et font leurs déclarations finales en anglais. En réalité, les condamnés disaient leurs noms au bas des marches de la potence et parlaient en allemand, avec un interprète sur la potence. De plus, toutes les exécutions semblent être effectuées correctement. In real life, some of the hangings were reportedly botched as not all of the executed Nazis fell with enough force to break the neck, and the trap door was too small causing bleeding head injuries to some of the men, as shown in pictures of the bodies. Only one unpainted gallows is shown with two trap doors and nooses when in real life, three black-painted gallows were in the gymnasium. Two were used with one as a spare.

In the United States, the miniseries aired on the network TNT, where it received the highest-ever viewership ratings for a basic cable miniseries up to that point.[1]

Récompenses Modifier

Prix Category Résultat
53rd Primetime Emmy Awards Outstanding Miniseries Nommé
Outstanding Supporting Actor in a Miniseries or a Movie Won (Brian Cox)
Outstanding Single Camera Sound Mixing for a Miniseries or a Movie Won
Outstanding Sound Editing for a Miniseries, Movie or a Special Nommé
58th Golden Globe Awards Best Mini-Series or Motion Picture made for Television Nommé
Best Actor in a Mini-Series or Motion Picture made for Television Nominated (Alec Baldwin)
Best Supporting Actor in a Series, Mini-Series or Motion Picture made for Television Nominated (Brian Cox)
7th Screen Actors Guild Awards Best Actor - Miniseries or TV Film Nominated Alec Baldwin
Best Actor - Miniseries or TV Film Nominated (Brian Cox)
16th Gemini Awards Best Dramatic Mini-Series Won
Best Direction in a Dramatic Program or Mini-Series Nominated (Yves Simoneau)
Best Performance by an Actor in a Leading Role in a Dramatic Program or Mini-Series Nominated (Alec Baldwin)
Best Performance by an Actor in a Featured Supporting Role in a Dramatic Program or Mini-Series Won (Brian Cox)
Best Photography in a Dramatic Program or Series Nommé
Best Original Music Score for a Program or Mini-Series Nommé
Best Production Design or Art Direction in a Dramatic Program or Series Won
Best Achievement in Make-Up Nommé
Meilleure conception de costumes Nommé
Best Overall Sound in a Dramatic Program or Series Nommé
Best Sound Editing in a Dramatic Program or Series Nommé
Best Visual Effects Won
2001 PGA Awards Television Producer of the Year Award in Longform Nommé
2001 Satellite Awards Best Motion Picture Made for Television Nommé
Best Performance by an Actress in a Miniseries or a Motion Picture Made for Television Won (Jill Hennessy)

As of 2017 part 1 & 2 was released online on Canada Media Fund's Encore+ YouTube channel.


RADAR Receivers

Here we see WAAF radar operator Denise Miley plotting aircraft on the CRT (cathode ray tube) of an RF7 Receiver in the Receiver Room at RAF Bawdsey CH station.

The green cathode ray tube displays the signal received. At the left hand edge of the screen is the pulse sent out by the transmitter: the signal returned by an aircraft can be seen towards the centre of the screen. The scale across the tube is calibrated up to 322km (200 miles). A cursor is moved by the operator to the position of the trace, and this information is automatically passed to the calculating machine. Her right hand has selected the direction or height finding and her left hand is ready to register the goniometer (angle measurer) setting to the calculator.

To measure the bearing from the radar station to the aircraft the operator turns the goniometer until the ‘blip’ disappears. The scale is calibrated in degrees and this information also passes to the calculator. By means of a switch the goniometer can be connected to the height aerials and the process is repeated to enable the calculator to compute the aircraft’s position and height.


Join our new commenting forum

Join thought-provoking conversations, follow other Independent readers and see their replies

1 /4 How a historian got too close to a Nazi thief

How a historian got too close to a Nazi thief

A US soldier inspects priceless art taken from Jews by the Nazis and stashed in the Heilbronn salt mines in Germany, 3 May 1945. The treasures were uncovered by allied forces after the defeat of Nazi Germany

How a historian got too close to a Nazi thief

Hermann Göring having a meal at the courthouse at Nuremberg in 1946

How a historian got too close to a Nazi thief

Monika Gruetters (left), the German commissioner for culture and the media, hands over the painting ‘Quai de Clichy’ by French neo-impressionist Paul Signac to a representative of the heirs of Jewish real estate broker Gaston Prosper Levy, as part of the return of art stolen under the Nazis and hoarded by Cornelius Gurlitt, the son of Nazi-era dealer Hildebrand Gurlitt, in Berlin on 3 July 2019


Industrial Tech Acquisitions, Inc. (ITACU)

Houston, Texas, June 04, 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Industrial Tech Acquisitions, Inc. (NASDAQ: ITAC) (the “Company”) today announced that on May 28, 2021, the Company received a notice (the “Notice”) from the Listing Qualifications Department of The Nasdaq Stock Market (“Nasdaq”) as a result of the Company’s failure to file its Quarterly Report on Form 10-Q for the quarter ended March 31, 2021 (the “Form 10-Q”) in a timely manner. The Notice advised the Company that it was not in compliance with

Placez un sac sur le rétroviseur de votre voiture lorsque vous voyagez

Brilliant Car Cleaning Hacks Les concessionnaires locaux aimeraient que vous ne le sachiez pas

Arbe Announces Availability Of 4D Imaging Radar Solution On NVIDIA DRIVE Platform

Arbe, a global leader in next-generation 4D Imaging Radar Solutions, today announced its leading 4D Imaging Radar Solution with 2K resolution is now available on the open NVIDIA DRIVE platform.

SHAREHOLDER INVESTIGATION: Halper Sadeh LLP Investigates the Following Companies - SCPE, SPNV, FTCV, CTAC, ITAC

Halper Sadeh LLP, a global investor rights law firm, announces it is investigating the following companies:

SHAREHOLDER INVESTIGATION: Halper Sadeh LLP Investigates the Following Companies - GNPK, SPFR, CHAQ, TBA, ITAC

Halper Sadeh LLP, a global investor rights law firm, announces it is investigating the following companies:

AutoX Selects Arbe's 4D Imaging Radar Platform for Level 4 Autonomous Vehicles

Arbe, a global leader in next-generation 4D Imaging Radar Solutions, today announced that AutoX has chosen its 4D Imaging Radar Platform for their Level 4 autonomous vehicles, RoboTaxis, as well as other autonomous driving projects. Arbe recently revealed plans to go public through a SPAC merger with Industrial Tech Acquisitions, Inc (NASDAQ: ITAC) at equity value of approximately $723M, merger conditions discussed below.

Le voisin fou a eu du karma quand le couple a acheté.

Après tant de drames et de nombreuses visites de police, elle a pris le dessus. Qui aurait pensé qu'un petit morceau de papier avait un tel pouvoir ?

SHAREHOLDER ALERT: Rigrodsky Law, P.A. Announces Investigation of Industrial Tech Acquisitions, Inc. Merger

WILMINGTON, Del., March 29, 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Rigrodsky Law, P.A. announces that it is investigating Industrial Tech Acquisitions, Inc. (“ITAC”) (NASDAQ GS: ITAC) regarding possible breaches of fiduciary duties and other violations of law related to ITAC’s agreement to merge with Arbe Robotics Ltd. To learn more about this investigation and your rights, visit: https://www.rl-legal.com/cases-industrial-tech-acquisitions-inc. You may also contact Seth D. Rigrodsky or Gina M. Serra cost and obligation free at (888) 969-4242 or [email protected] Rigrodsky Law, P.A., with offices in Delaware and New York, has recovered hundreds of millions of dollars on behalf of investors and achieved substantial corporate governance reforms in securities fraud and corporate class actions nationwide. Attorney advertising. Prior results do not guarantee a similar outcome. CONTACT: Rigrodsky Law, P.A.Seth D. RigrodskyGina M. Serra(888) 969-4242 (Toll Free)(302) 295-5310Fax: (302) [email protected] https://rl-legal.com

SHAREHOLDER ALERT: Monteverde & Associates PC Announces an Investigation of Industrial Tech Acquisitions, Inc. - ITAC

Juan Monteverde, founder and managing partner at Monteverde & Associates PC, a national securities firm rated Top 50 in the 2018 and 2019 ISS Securities Class Action Services Report and headquartered at the Empire State Building in New York City, is investigating Industrial Tech Acquisitions, Inc. ("ITAC" or the "Company") (ITAC) relating to its proposed merger with ironSource. Under the terms of the agreement, ITAC shareholders will own only 10.7% of the combined company.

Moore Kuehn Encourages TBA, ITAC, SCPE, and SPNV Investors to Contact Law Firm

NEW YORK, March 23, 2021 (GLOBE NEWSWIRE) -- Moore Kuehn, PLLC, a law firm focusing in securities litigation located on Wall Street in downtown New York City, is investigating potential claims concerning whether the following proposed mergers are fair to shareholders. Moore Kuehn may seek increased consideration, additional disclosures, or other relief on behalf of the shareholders of these companies: Thoma Bravo Advantage (NYSE: TBA) Thoma Bravo Advantage has agreed to merge with ironSource. Under the proposed transaction, Thoma Bravo shareholders will own only 9% of the combined company. Industrial Tech Acquisitions, Inc. (NASDAQ: ITAC) Industrial Tech Acquisitions has agreed to merge with Arbe Robotics. Under the proposed transaction, Industrial Tech shareholders will own just 10.7% of the combined company. SC Health Corp. (NYSE: SCPE) SC Health Corp. has agreed to merge with Rockley Photonics. Under the proposed transaction, SC Health shareholders will own only 11.3% of the combined company. Supernova Partners Acquisition Company (NYSE: SPNV) Supernova Partners Acquisition Company has agreed to merge with Offerpad, Inc. Under the proposed transaction, Supernova Partners shareholders will retain only 11.9% of the combined company. Moore Kuehn is investigating whether the Boards of the above companies 1) acted to maximize shareholder value, 2) failed to disclose material information, and 3) conducted a fair process. Moore Kuehn encourages shareholders who would like to discuss their rights to contact Justin Kuehn, Esq. by email at [email protected] or telephone at (212) 709-8245. The consultation and case are free with no obligation to you. Moore Kuehn pays all case costs and does not charge its investor clients. Shareholders should contact the firm immediately as there may be limited time to enforce your rights. Moore Kuehn is a 5-star Google rated New York City law firm with attorneys representing investors and consumers in litigation involving securities laws, fraud, breaches of fiduciary duties, and other claims. For additional information about Moore Kuehn, please visit http://www.moorekuehn.com/practice/new-york-securities-litigation/. Attorney advertising. Prior results do not guarantee similar outcomes. Contacts:Moore Kuehn, PLLCJustin Kuehn, Esq.30 Wall Street, 8th FloorNew York, New York [email protected](212) 709-8245

4D imaging radar provides ‘100% safety solution’ for automobiles: Arbe Robotics CEO

Kobi Marenko, Arbe Robotics CEO, joins Yahoo Finance’s Alexis Christoforous to discuss the company’s 4D imaging radar and going public via SPAC with Industrial Tech Acquisitions.

How to fall in love with a new language?

We Tested This App To See If You Could Learn A Language In 7 Days.

SHAREHOLDER NOTICE: Brodsky & Smith, LLC Announces an Investigation of Industrial Tech Acquisitions, Inc. (Nasdaq - ITAC)

BALA CYNWYD, PA / ACCESSWIRE / March 19, 2021 / Law office of Brodsky & Smith, LLC announces that it is investigating potential claims against the Board of Directors of Industrial Tech Acquisitions, Inc. ("Industrial Tech" or the "Company") (NASDAQ:ITAC) for possible breaches of fiduciary duty and other violations of federal and state law in connection with a merger agreement pursuant to which Industrial Tech, a special purpose acquisition company, will combine with Arbe Robotics Ltd.

Arbe Robotics Ltd., a Global Leader in High-Resolution 4D Imaging Radar Technology, Expected to List on the Nasdaq Through a Business Combination with Industrial Tech Acquisitions, Inc.

Arbe Robotics Ltd. ("Arbe" or the "Company"), a leading provider of next-generation 4D Imaging Radar solutions, and Industrial Tech Acquisitions, Inc. (NASDAQ: ITAC), a publicly-traded special purpose acquisition company ("ITAC" or "Industrial Tech"), today jointly announced that they have entered into (i) a definitive business combination agreement (the "Business Combination Agreement") to consummate a business combination, and (ii) related subscription agreements for an aggregate of $100 million private placement in connection with the proposed business combination (the "PIPE"). Subject to the satisfaction of the terms and conditions set forth in the Business Combination Agreement, upon closing of the transactions, the combined company will operate under the "Arbe Robotics Ltd." name and is expected to be listed on Nasdaq under the new ticker symbol "ARBE".


Do you know the primary source for this quote attributed to Göring?

Publier par GoeringsPetLion » 25 Mar 2019, 14:46

During his capture by the Americans, he is alleged to have said: "Wenigstens zwölf Jahre anständig gelebt."

Translation: "At least I lived decently for twelve years."

Re: Do you know the primary source for this quote attributed to Göring?

Publier par Hohlladung » 26 Mar 2019, 23:41

Salut,
As far as I know, Hermann Göring surrendered to the Assistent General of 36. Inf. Div. Brigadier General Robert J.Stack.
The Commanding General of this Division was Major General John E. Dahlquist.
The first interrogations were held in a hotel in Kitzbühel, there are photos of the three in a "casual atmoshere".
Both Generals received harsh critics from American Public for this later.
General Dahlquist spoke fluently German and these interrogations were held without an official translator, so I guess the source for this is General Dahlquist himself.

Re: Do you know the primary source for this quote attributed to Göring?

Publier par Gorque » 27 Mar 2019, 00:10

Re: Do you know the primary source for this quote attributed to Göring?

Publier par GoeringsPetLion » 28 Mar 2019, 22:29

Stack motioned toward his American sedan. As Hermann Göring clambered in, he muttered something under his breath. "Twelve years", he growled. "I've had a good run for my money."

(Irving: Göring: A Biography. p. 22.)

On p. 517, Irving gives as source Suchenwirth interview of Gen. Paul Deichmann (BA-MA, Lw. 104/3).


Albert Speer: The 'Decent Nazi'

Albert Speer in his cell at Nuremberg ©

Speer was the opposite of Goering in almost every respect. Tall, conventionally good-looking, capable of a quiet charm, he impressed his captors and interrogators more than any of the other prisoners. For some time he had not expected to be one of the major war criminals.

From the start he posed as an efficient and helpful technocrat, willing to give detailed information quite voluntarily on German weapons, economic performance and strategy. He was held separately from the other war criminals and was transferred to Nuremberg only in the autumn when it was clear that he was one of those chosen for trial.

Despite the reservations of his defence lawyer, Speer decided that his best defence was to admit his share of collective responsibility for the crimes of the regime and to distance himself from Hitler, a man who Speer freely admitted had once held him in thrall like all the rest.

At the same time in his interrogations and cross-examinations, he seldom expressed his individual guilt. He succeeded in presenting himself as part of the system, but not a driving force.

Just before the trial opened he sent a four-page letter to Robert Jackson reminding him again of just how useful he had been as a source of intelligence and technical information since his capture.

He posed as an efficient and helpful technocrat, willing to give detailed information quite voluntarily.

Speer was bound to clash with Goering. He resented Goering's efforts to dominate the prisoners and to dictate the course of their defence. When Goering was separated from the other prisoners in February, Speer was free to talk openly with them about the crimes of the regime.

The others did not all share his candour, any more than they shared Goering's ebullience, but for the rest of the trial period the cohort of prisoners divided into small groups rather than presenting a united front.

Speer added to the division when he dramatically revealed early in the trial that at the very end of the war he had tried to find a way to assassinate Hitler by pouring poison gas into his underground bunker. The plot was abortive, but it again presented Speer to the prosecution as someone different from the rest of the defendants.

When Speer was cross-examined he got off more lightly than others. At the end of the trial, even though he had been responsible for the mass exploitation of forced foreign labour, he was given a 20-year sentence. The man who supplied the labour, Fritz Sauckel, was executed.

The Speer story has remained an enigma. No doubt he benefited from his pose as a technical manager (whose social background was not very different from those who were trying him) and from his willingness to confess responsibility. The extent to which he manipulated his story to win sympathy or genuinely believed that the regime he served was criminal is still open to conjecture.


Joseph Goebbels > Quotes

&ldquoOne always feels the need to wash one’s hands after being forced to deal with the methods of U.S. interventionism. It is so unpleasant and filthy that one shudders. When one hears the pious nonsense of the Jewish-led world plutocracy over the radio or reads it in the press, one need only to look behind the scenes to feel pity for the miseries of mankind. That such a man has the impudence to judge us, to call on God and the world as witnesses of the purity of his deeds, to incite war and send innocent people singing “Onward Christian Soldiers” to battle for his filthy financial interests can only fill anyone with even the most primitive sense of decency with the deepest horror. Were there only such people in the world, one would have to despise humanity.

"Mr. Roosevelt Cross-Examined", 30 November 1941&rdquo
― Joseph Goebbels

&ldquoI believe that history has meaning. The misfortunes that have struck us cannot destroy this faith. I am certain that the Führer will find a way out of the dilemma, and that only then will the outwardly lost meaning of this war be renewed. The tests that we have to withstand today are enormous and put the German people through trials it has only seldom faced in its history. Nonetheless we must stand firm, or else everything will be lost. This war will be decided one second before midnight. Should we lay down our weapons before that, things can only go against us. Each of us knows what that would mean. Our enemy has told us that himself often and openly enough so that no one any longer can have the least doubt. If one of us now and again forgets that in the midst of the war’s events and surrenders himself and the nation to common disaster, he must be taught better by friendly reminder or firm warning. It is no time to forgive weakness or faintheartedness. Our focus is entirely and only on our people, which is in the midst of a severe life crisis. Only we can resolve this crisis. If we succeed, we win everything if we fall, we lose everything.

“Risking One’s Own Life“, Das Reich, 15 April 1945.&rdquo
― Joseph Goebbels

&ldquoWho is it that drives the Russians, the English, and the Americans into battle and sacrifices huge numbers of human lives in a hopeless struggle against the German people? The Jews! Their newspapers and radio broadcasts spread the songs of war while the nations they have deceived are led to the slaughter. Who is it that invents new plans of hatred and destruction against us every day, making this war into a dreadful case of self-mutilation and self-destruction of European life and its economy, education and culture? The Jews! Who devised the unnatural marriage between England and the USA on one side and Bolshevism on the other, building it up and jealously ensuring its continuance? Who covers the most perverse political situations with cynical hypocrisy from a trembling fear that a new way could lead the nations to realize the true causes of this terrible human catastrophe? The Jews, only the Jews! They are named Morgenthau and Lehmann and stand behind Roosevelt as a so-called brain trust. They are named Mechett and Sasoon and serve as Churchill’s moneybags and order givers. They are named Kaganovitsch and Ehrenburg and are Stalin’s pacesetters and intellectual spokesmen. Wherever you look, you see Jews. They march as political commissars behind the Red army and organize murder and terror in the areas conquered by the Soviets. They sit behind the lines in Paris and Brussels, Rome and Athens, and fashion their reins from the skin of the unhappy nations that have fallen under their power.

“Die Urheber des Unglücks der Welt,” Das Reich, 21 January 1945&rdquo
― Joseph Goebbels


The “Final Solution”: Göring Commission to Heydrich

To: the Chief of the Security Police and the SD
SS Major General Heydrich, Berlin:

As a supplement to the task which was entrusted to you in the decree dated January 24, 1939, to solve the Jewish question by emigration and evacuation in the most favorable way possible, given present conditions, I herewith commission you to carry out all necessary preparations with regard to organizational, substantive, and financial viewpoints for a total solution of the Jewish question in the German sphere of influence in Europe.

Insofar as other competencies of other central organizations are affected, these are to be involved.

I further commission you to submit to me promptly an overall plan showing the preliminary organizational, substantive, and financial measures for the execution of the intended final solution of the Jewish question.

La source: Dawidowicz, Lucy S. A Holocaust Reader. West Orange: Behrman. 1976, pp. 72-73 and Electric Zen: An Einsatzgruppen Electronic Repository.

Téléchargez notre application mobile pour accéder en déplacement à la bibliothèque virtuelle juive


Voir la vidéo: Nuremberg Day 84 1946 Hermann Goering Testimony AM Defense