Bataille de Jemappes, 6 novembre 1792

Bataille de Jemappes, 6 novembre 1792



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Bataille de Jemappes, 6 novembre 1792

introduction
L'armée autrichienne
L'armée française
Le plan français
La bataille
Conséquences

introduction

La bataille de Jemappes, le 6 novembre 1792, a été la première grande victoire offensive sur le champ de bataille pour les armées de la République française naissante, et a vu l'Armée française du Nord, contenant un grand nombre de nouveaux soldats volontaires, vaincre une armée autrichienne régulière et capturer Bruxelles .

À l'été 1792, Charles Dumouriez, ministre français des Affaires étrangères et bientôt commandant de l'Armée du Nord, avait cru que le meilleur moyen d'empêcher une invasion autrichienne et prussienne de la France était d'envahir les Pays-Bas autrichiens (la Belgique moderne), mais les Alliés avait lancé leur invasion avant que Dumouriez ne soit prêt à se déplacer, et il avait été contraint de se déplacer vers le sud pour leur faire face. L'invasion alliée avait été défaite à Valmy le 20 septembre, où l'armée française avait résisté à un bombardement d'artillerie et prouvé qu'elle ne fuirait pas au premier signe d'opposition. Le commandant allié, le duc de Brunswick, n'avait pas voulu risquer une attaque à grande échelle sur la ligne française et, après avoir passé dix jours face aux Français, s'est retiré de France.

Cela a laissé Dumouriez libre de se déplacer vers le nord, d'abord pour lever le siège de Lille (25 septembre-7 octobre 1792), puis pour lancer son invasion planifiée depuis longtemps des Pays-Bas autrichiens. Son plan initial, pour une invasion sur trois fronts, a dû être modifié lorsque les ressources promises ne l'ont pas atteint, et à la place, à la fin d'octobre, il a concentré la plupart de ses hommes devant Valenciennes, et a marché vers Mons, et la route de Bruxelles.

L'armée autrichienne

L'armée autrichienne était commandée par le duc Albert de Saxe-Teschen, gouverneur des Pays-Bas autrichiens. Bien qu'il disposait de bien plus de 20 000 soldats, ils étaient dispersés le long d'une longue ligne défensive. Ainsi, à Jemappes, il combattit avec 11 600 fantassins, 2 170 cavaliers et 56 canons. Avec cette force, il tenta de défendre la crête de Cuesmes longue de cinq milles, allant de Mons sur la gauche autrichienne à Jemappes sur la droite.

La droite autrichienne est réquisitionnée par Franz Freiherr von Lilien, le centre par l'habile général Franz Sebastian de Croix Graf Clerfayt et la gauche par Johann Peter Freiherr von Beaulieu. Lilien avait sept compagnies à Jemappes et quatre bataillons d'infanterie et trois escadrons de cavalerie à sa gauche. Clerfayt avait trois bataillons d'infanterie et quatre escadrons de cavalerie devant le village de Cuesmes, et Beaulieu avait trois bataillons d'infanterie sur les collines au sud de Bertaimont, avec cinq compagnies d'infanterie et un escadron de cavalerie gardant sa gauche. Deux autres compagnies restaient plus loin, au Mont Palisel, et un bataillon d'infanterie était à Mons.

La position autrichienne s'adosse au marais autour des rivières Trouille et Haine, zone traversée par deux chaussées. Le seul autre itinéraire disponible pour une retraite était via Mons.

L'armée française

Dumouriez avait deux fois plus d'hommes que les Autrichiens. Sa propre Armée du Nord contenait 32 000 fantassins, 3 800 cavaliers et 100 canons, et était soutenue à Jemappes par 4 000 autres hommes et 15 canons sous le commandement du général François Harville. L'infanterie de Dumouriez comprenait treize bataillons de volontaires de 1792, tandis que la plupart des hommes d'Harville étaient également des volontaires, mais la plupart des commandants supérieurs étaient soit des soldats expérimentés, soit des aristocrates.

L'exemple le plus évident en est le commandant du centre français, alors connu sous le nom de général Egalité, mais en réalité le duc de Chartres, et le futur roi Louis-Philippe de France. L'aile droite était commandée par le général Pierre de Riel, marquis de Beurnonville et la gauche par le général Marie Louis Ferrand de la Caussade. Harville devait renforcer la droite.

Le plan français

Dumouriex prévoyait d'utiliser ses numéros pour déborder la position autrichienne. Harville et Beurnonville devaient attaquer les premiers et encercler la faible gauche autrichienne. Ferrand s'emparera alors de Quaregnon, devant Jemmapes. Beurnonville se déplacera alors à gauche pour attaquer le centre autrichien, tandis que Harville s'empare du Mont Palisel afin de couper la retraite autrichienne.

La bataille

L'attaque française a commencé par un bombardement d'artillerie, juste après l'aube du 6 novembre. Cela a été suivi par les attaques sur les flancs, dont aucune n'a fait autant de progrès que prévu. Sur la droite française, Harville n'a pas réussi à capturer le village de Ciply, et les Autrichiens ont tenu leur position à Bertaimont. A gauche, les hommes de Ferrand s'emparent de Quaregnon, mais n'attaquent pas immédiatement Jemappes. Les Autrichiens tenaient toujours la plupart de leur position d'origine, mais Clerfayt avait été contraint de renforcer leur aile droite, affaiblissant le centre de la ligne.

A midi, Dumouriez lance une attaque générale sur la plus grande partie de la ligne. Ferrand reçoit l'ordre d'attaquer Jemappes, tandis que la droite et le centre français attaquent tous deux le centre de la ligne autrichienne. À ce stade, les Français tentaient toujours de se battre de manière conventionnelle, avançant en colonne avant de se déployer en lignes pour mener l'attaque proprement dite. Huit bataillons de l'aile de Beurnonville ont attaqué la ligne autrichienne de cette manière et ont capturé un certain nombre de canons avant d'être mis en fuite par une attaque de cavalerie autrichienne.

Les troupes françaises en retraite ont été ralliées par leurs commandants (Dumouriez a prétendu en avoir été personnellement responsable, bien qu'après sa désertion aux Autrichiens l'année suivante son rôle ait été minimisé en France). Dans le même temps, le général Egalité a formé son infanterie en une colonne massive, et a lancé une attaque avec capturé la partie centrale de la crête de Cuesmes.

Les Français rencontrent également des succès autour de Jemappes, où une partie de leurs troupes est parvenue à franchir la Haine pour attaquer à revers la position autrichienne. Toute la droite autrichienne est bientôt obligée de se replier à travers la Trouille vers Mons, suivie des troupes du centre, qui n'ont pu déloger les Français de la crête de Cuesmes. La seule partie de la ligne autrichienne qui tenait était leur gauche, qui resta en place assez longtemps pour couvrir la retraite, puis se retira. La gauche et le centre français étaient maintenant trop fatigués pour se lancer à sa poursuite, tandis que Harville à droite restait inactif, permettant à l'armée autrichienne de s'échapper.

Conséquences

A première vue, Jemappes n'était pas une victoire française impressionnante. Les Autrichiens avaient subi 828 pertes et avaient perdu 413 autres hommes faits prisonniers, tandis que les Français avaient perdu 2 000 hommes et n'avaient pas pu empêcher la fuite d'une armée beaucoup plus petite défendant une position dangereuse. Cependant, dans le contexte de 1792, avec une grande partie de l'armée française dans le chaos, avec de nombreux officiers en exil et la plupart des autres sans la confiance de leurs hommes, ce fut une réalisation majeure. À Valmy, l'armée française avait évité la défaite et, ce faisant, avait forcé les Alliés à évacuer la France, mais à Jemappes, l'armée française de plus en plus révolutionnaire avait en fait battu une armée de réguliers autrichiens et les avait forcés à quitter le terrain. La victoire de Jemappes augmenta considérablement la confiance du gouvernement révolutionnaire à Paris et encouragea sa tendance à la guerre d'agression.

À court terme, Jemappes a donné le contrôle français des Pays-Bas autrichiens. Mons ouvrit ses portes à Dumouriez qui y resta jusqu'au 12 novembre. Il a ensuite avancé vers Bruxelles, combattant une action d'arrière-garde à Anderlecht le 13 novembre et est entré dans la ville le 14 novembre. Cette première occupation française de la Belgique sera de courte durée, mais même dans les quelques mois dont ils disposaient, les révolutionnaires réussirent à s'aliéner la population, imposant leurs nouvelles idées de liberté à une population conservatrice. En 1793, Dumouriez, incapable de défendre à la fois la Belgique et sa propre position politique, est contraint de fuir en exil, mais sa victoire à Jemappes est une étape importante vers les triomphes militaires de la République française. Il garantissait également qu'une grande partie des combats de 1793 se dérouleraient en dehors des frontières de la France.

Page d'accueil napoléonienne | Livres sur les guerres napoléoniennes | Index des sujets : Guerres napoléoniennes


Armée française[modifier | modifier la source]

  • Aile droite:Lieutenant-généralPierre de Ruel, marquis de Beurnonville
    • Centre : Maréchal de CampAugustin Marie Henri Picot, Marquis de Dampierre
    • Flankers de la gauche : le général Henri Stengel
    • Flankers de la droite : le général Joseph Miaczynski
    • Première ligne:
      • 1ère brigade : Général de brigade François Drouet
      • 2e brigade : Général de brigade Jean Forest
      • 3e brigade : Ferrand
      • 4e Brigade : Général Jean Alexandre Ihler
      • 5e, 6e, 7e, 8e brigades : inconnu (le duc de Chartres avait un commandement.)
      • 10e brigade : général Maximilien Stettenhofen
      • 9e, 11e, 12e, 13e, 14e, 15e, 16e brigades : inconnu
      • Brigades : inconnues

      L'armée française était un ensemble hétéroclite d'unités régulières, volontaires et de la garde nationale. Chaque brigade de l'aile gauche comptait 3 ou 4 bataillons.


      Contenu

      À l'été 1792, Charles Dumouriez, ministre français des Affaires étrangères et commandant de l'Armée du Nord, avait cru que le meilleur moyen d'empêcher une invasion autrichienne et prussienne de la France était d'envahir les Pays-Bas autrichiens (aujourd'hui la Belgique), mais les Alliés avaient ont lancé leur invasion avant que Dumouriez ne soit prêt à se déplacer, et il avait été contraint de se déplacer vers le sud. L'invasion alliée avait eu lieu à Valmy le 20 septembre où l'armée française a résisté à un bombardement d'artillerie, et a prouvé qu'elle ne fuirait pas au premier signe d'opposition Le commandant allié, le duc de Brunswick, n'était pas disposé à risquer une pleine -échelle d'assaut sur la ligne française, et s'est retiré après elle.

      Cela a laissé Dumouriez libre de se déplacer vers le nord, d'abord assiéger Lille fin septembre et début octobre, puis de lancer son invasion planifiée de longue date des Pays-Bas autrichiens. Son plan initial d'invasion en trois volets a dû être modifié, car les ressources promises pour y parvenir se sont avérées indisponibles, et à la place, à la fin d'octobre, il a concentré la plupart de ses hommes devant Valenciennes et a marché vers Mons, et le route vers Bruxelles.


      De Rodolph Vall-travers

      Rotterdam, Haring's-Vliet, 9ber-12th 1792.
      embarquement chez Mme Anna Hamilton.

      Qu'il plaise à Yr Excellence ! Monsieur!

      Une lettre officielle, datée du 2 avril, reçue il y a quelques semaines, de Thos Jefferson, Esqe Secrétaire d'État pour vos Républiques unies américaines, en réponse à une partie du contenu de quatre de mes lettres à Yr Excellence, réclame mon humble et remerciements reconnaissants.1 J'espère qu'une cinquième de mes lettres, datée du 10 juin dernier transmise, avec une nouvelle fourniture de matériaux instructifs pour mon digne, ingénieux et laborieux ami, John Churchman, le géographe américain et confié au soin spécial de M. C. Maÿer, agent d'Adrian Valck Esqe de Baltimore, naviguant de cette ville à Baltimore, à bord du Wachtsamkeit, chargé de 400. émigrants allemands sont également venus en toute sécurité : ce que je serai heureux d'entendre.2

      C'est avec joie que j'observe considérant la multiplicité des objets politiques, qui accaparent si glorieusement les principaux soucis d'Yr Exc. de l'illustre American Academical Society pour la promotion des arts et des sciences utiles. Le très grand honneur qui m'a été conféré par mon adoption qui a suivi dans ce corps savant de dignes américains, ajoute un nouvel élan à mon effort acharné de mes pauvres capacités, en promouvant leurs poursuites bienfaisantes, dans la plus grande mesure, non pas de mes multiples opportunités, mais de mÿ Pouvoirs trop limités.3

      En tant que véritable citoyen américain, non seulement par ma philanthropie universelle, et par mon estime et mon attachement particuliers à la nation la plus heureuse, la plus sage, la plus libre et la plus respectable sur Terre, mais même par plusieurs concessions de terres m'ont fait, alors qu'en Angleterre, en Géorgie, Caroline et Nouvelle-Angleterre : puis-je prétendre offrir à Yr Excellence des services également dans la ligne politique, ce qui peut occasionnellement se produire sur ce continent ?

      Les dix provinces des Pays-Bas autrichiens, ainsi que l'évêché de Liège maintenant envahi par les Asserteurs français de la liberté civile et religieuse, très probablement bientôt sauvés des griffes saisissantes du monstre à deux têtes de l'aigle impérial, et restaurés à leurs anciennes libertés & Indépendance sera, sans doute heureuse, d'entrer dans une étroite alliance d'amitié, de protection et de commerce avec vos États-Unis, sur les mêmes principes, que la France et la Hollande, leurs républiques sœurs contiguës. Les ports d'Ostende et d'Anvers recevront facilement, moyennant des droits réciproques modérés, du riz, du tabac, des fourrures, des navires neufs, des fers à repasser, du sucre, du poisson séché et salé, de la cire d'abeille et du spermaceti, des bougies, des fruits secs de toutes sortes, du bois et du sperme. et vous pouvez recevoir en retour toutes sortes de linge de maison, toiles à voile, cordages, fils, bonneterie, articles, matériel et ampc. avec une grande Ballance of Cash. Une connexion si bénéfique et mutuellement souhaitable que je serai fier d'établir, avec la puissante influence de mes amis à Bruxelles, Anvers et Ostende, dès que cela sera dûment autorisé. Dans ce cas, je déplacerais ma résidence de cet endroit à Bruxelles, pour agir, d'abord, en tant que votre consul, ou, en tant que résident, avec un salaire de puissance et d'ampère adéquat.4

      Si les États-Unis avaient l'occasion d'une autre fourniture d'argent liquide, pour leurs services publics, ces mêmes Pays-Bas, en particulier le riche clergé de ceux-ci, seraient, j'en suis sûr, prêts à prêter presque n'importe quelle somme, surtout à ce stade. , sur votre Sécurité publique même à 5. pr Ct avec un supplément de 3. pr Ct annuellement, à titre de Fonds d'amortissement pour l'Extinction totale de l'ensemble du Capital et des Intérêts, en moins de trente Ans. Des actions de cent dollars chacune, pourraient être vendues à Bruxelles, à Anvers, à Liège et à Amsterdam, et des intérêts semestriels payés, par les banquiers les plus capitaux : Mess[r]s Fred : Romberg & Son, à Bruxelles & Mess Ostende[r]s Earlborn [F. E. van Ertborn] & Co : à Anvers Mess[r]s Pankouke [Panckoucke] & Co. à Liège et Mess[r]s Staphorst & Hubbard, à Amsterdam, ÿr Agents leur permettant 1. pr 1 000. pour leurs Commissions. Même ainsi, des millions de dollars seront bientôt souscrits. Mess[r]s Fontain & Van Dooren, marchands de cette ville, avec une partie correspondante de leur maison à Amsterdam, offrent également leurs services, dans des opérations similaires, en tant que co-agents aux États-Unis dont la solidité, le crédit et la réputation, donnera pleine satisfaction sur une enquête impartiale et équitable.

      Donnez-moi la permission, très digne Monsieur, de m'abonner moi-même, avec une infinie vénération de vos éminentes vertus publiques et privées, l'humble serviteur le plus sincèrement dévoué de votre excellence :

      P.S. La nouvelle, tout à l'heure reçue de Flandre, importait : que DuMourier, le général français, après avoir remporté une bataille obstinée, et pris Mons, a capitulé avec le commandant en chef autrichien, le duc de Saxe-Teschen, gouverneur des Pays-Bas autrichiens, & accordé les articles suivants. 1er) L'ensemble de l'armée allemande d'évacuer tous les Pays-Bas, avec leurs armes, une pièce de campagne à chaque régiment & leurs bagages[.] 2nd) de déclarer tous les A. Pays-Bas, libres & indépendants, sous la protection de la République de France, et en toute liberté, de choisir leur propre forme de gouvernement.5

      Rotterdam, 9ber 12e dans la nuit.

      P.S. DuMou⟨r⟩ier aurait écrit une lettre permanente à leurs hautes puissances, les États des Sept Provinces-Unies de cette République6, insistant :

      1er) Que tous les Emigrants français soient bannis de leurs Territoires.

      2.) Que la République de France soit avouée et reconnue, en tant qu'Etat indépendant.

      3.) Que le Traité d'Amitié et d'Alliance conclu avec leur ancien Roi, soit confirmé et ratifié avec l'actuelle République française.

      4.) Que tous les magistrats établis depuis la Révolution, par une armée prussienne, seront déposés, et les anciens magistrats, antérieurs à ladite Révolution, seront restitués à leurs anciennes Places

      5.) Et tous les patriotes néerlandais exilés ont été rappelés.

      1 . Pour des informations sur Vall-travers et sa propension à écrire des lettres longues et apparemment importunes à GW, voir Vall-travers à GW, 20 mars 1791, et la note source. Pour la lettre de Jefferson à Vall-travers, voir Jefferson Papers, la description commence par Julian P. Boyd et al., eds. Les papiers de Thomas Jefferson. 41 vol. à ce jour. Princeton, New Jersey, 1950–. la description se termine en 23:366-67. Aucune lettre de GW à Vall-travers n'a été trouvée. Vall-travers, néanmoins, a continué à écrire à GW, au moins jusqu'au 15 juin 1796, date de sa dernière lettre existante à GW (DLC:GW).

      2 . La « cinquième » lettre de Vall-travers à GW était datée du 6 juin. Pour la transmission antérieure par GW de documents envoyés par Vall-travers en 1791 pour le cartographe du Maryland John Churchman, voir Churchman à GW, 5 septembre 1792, n.4.

      3 . Vall-travers avait été élu membre de l'American Philosophical Society le 20 janvier 1792.

      4 . Bien que les premiers efforts français pour capturer la Belgique (Pays-Bas autrichiens) aient échoué, l'invasion commencée en octobre s'est avérée plus fructueuse. La victoire française à Jemappes le 6 novembre a été suivie peu de temps après par la prise de Bruxelles, et à la fin de l'année la Belgique était sous contrôle français. Vall-travers n'a jamais reçu de rendez-vous du gouvernement américain ni en Belgique ni ailleurs.

      5 . Vall-travers fait référence à la victoire de l'armée française, sous le général Charles-François du Périer Dumouriez (1739-1823), à Jemappes le 6 novembre contre les forces autrichiennes dirigées par Albert, duc de Saxe-Teschen, qui avait positionné son militaire sur les hauteurs de Jemappes, aux portes de Mons à la frontière belge.

      6 . Guillaume V (1748-1806), prince d'Orange-Nassau et stathouder héréditaire de la République des Sept Provinces-Unies (Pays-Bas), était marié à Wilhelmine (1751-1820), sœur du roi de Prusse Frédéric-Guillaume II. Le 1er février 1793, la France déclare la guerre aux Pays-Bas.


      Licence Modifier

      Domaine public Domaine public faux faux

      Ce travail est dans le domaine public dans son pays d'origine et dans d'autres pays et régions où la durée du droit d'auteur est celle de l'auteur vie plus 100 ans ou moins.

      Vous devez également inclure une balise du domaine public des États-Unis pour indiquer pourquoi cette œuvre est dans le domaine public aux États-Unis.

      https://creativecommons.org/publicdomain/mark/1.0/ PDM Creative Commons Public Domain Mark 1.0 faux faux


      Campagne de 1792

      Pour son invasion de la France, Brunswick n'avait que 29 000 Autrichiens et 42 000 Prussiens disponibles, ainsi que 4 000 à 5 000 émigrés. Quelque 25 000 Autrichiens montaient la garde en Belgique et 16 000 étaient chargés de la défense du Rhin. Si petits que ces chiffres puissent paraître pour la repousse de l'attaque française sur la Belgique et la marche de Brunswick sur Paris, l'état des forces françaises numériquement supérieures, sans parler du désordre en France, offrait un espoir substantiel de succès aux alliés. L'armée régulière française était en sous-effectif et avec 82 000 hommes (y compris les garnisons) aurait du mal à soutenir des hostilités prolongées. Le moral et l'efficacité avaient aussi beaucoup souffert de l'émigration de plus de la moitié du corps des officiers. Les défections qui s'ensuivirent et les divisions croissantes de la nation au fur et à mesure de la Révolution allaient aggraver la méfiance, l'incertitude et l'indiscipline. Les bataillons de volontaires à brigades séparées—enrôlés après le 11 juillet 1792, pour combattre pendant une campagne—étaient mieux payés et, élisant leurs propres officiers, étaient enthousiastes pour la cause. Cependant, ils manquaient d'entraînement, d'équipement, d'armes et de discipline, et leur présence fournissait un solvant supplémentaire au moral des réguliers, qu'ils abandonnaient fréquemment sous le feu. Les revers des alliés en 1792 étaient dus d'abord à l'insuffisance de leur propre stratégie et ensuite aux efforts de la vieille armée que la Révolution avait héritée de l'Ancien Régime.

      L'une des raisons pour lesquelles l'Autriche, avec un total estimé de 223 000 hommes sous les armes, et la Prusse, avec 131 000, ont retenu une si grande partie de leur force à la force d'invasion de Brunswick était leur méfiance à la fois l'une envers l'autre et envers la Russie à l'égard de la Pologne. Les Russes ont commencé leur invasion de la Pologne le 19 mai 1792 et avaient occupé la majeure partie du pays à la fin du mois de juillet. Ce n'est qu'alors que l'armée de Brunswick est partie de Coblence. Néanmoins, il souffre d'un avis divisé : Brunswick préconise une stratégie trop hésitante envisageant une avancée systématique avec la réduction des forteresses sur la Meuse et réservant une marche sur Paris pour le printemps suivant, tandis que le roi de Prusse et de Hohenlohe (Friedrich Wilhelm von Hohenlohe -Kirchberg) pensaient à une promenade militaire pour les amener à Paris d'ici la fin de l'été.

      L'armée alliée franchit la frontière française le 19 août, prend Longwy (23 août) et Verdun (2 septembre), franchit la Meuse et atteint le plateau d'Argonne le 8 septembre. Sa droite, sous Charles de Croix, comte von Clerfayt, est alors censé surveiller l'armée française de Sedan sa gauche reposait sur la route Verdun-Châlons à quelques kilomètres à l'est de Valmy. L'armée de Sedan, cependant, qui s'était repliée de la frontière avant que Dumouriez ne prenne le commandement le 28 août, marcha hardiment vers le sud à travers le front de Clerfayt (1er-3 septembre), échappa à un mouvement tournant de Clerfayt (13 septembre) et atteignit Sainte-Menehould, à l'est de Valmy. Là, les 3 000 hommes de Dumouriez sont rejoints par Pierre de Ruel, marquis de Beurnonville, avec 12 000 hommes du nord. Tandis que Dumouriez se prémunissait contre la tentative du centre allié d'encercler les Français par un mouvement vers le sud-ouest, François-Christophe Kellermann, duc de Valmy, arriva avec 18 000 hommes de l'armée française de Metz et prit position face à l'ouest face à la gauche alliée.

      La bataille décisive de Valmy le 20 septembre n'était guère plus qu'une longue et lourde canonnade au cours de laquelle 40 000 obus furent tirés. Lorsque l'infanterie prussienne avançait, les Français tenaient bon. Voyant ses colonnes hésiter, Brunswick ordonna la retraite. A Valmy, 34 000 Prussiens avaient affronté 52 000 Français, dont 36 000 étaient engagés. Les pertes totales étaient inférieures à 500. Le caractère inattendu du revers, dû en grande partie à la fermeté des troupes régulières de Dumouriez et à son artillerie, en augmenta le grand effet moral. Militairement, c'est une victoire de la Révolution en ce qu'elle donne aux Français un répit substantiel. Le gaspillage d'effectifs dans l'armée de Brunswick (notamment à cause de la dysenterie), ne lui laissant que 17 000 hommes aptes à la campagne, l'oblige à se retirer du théâtre de la guerre et à accepter l'offre de Dumouriez, sanctionnée par Paris, de négocier une suspension des hostilités.

      La retraite de Brunswick sur la Meuse permet à Dumouriez de se tourner vers la frontière nord. Retenue dans une avance sur Lille, l'armée autrichienne des Pays-Bas s'était repliée vers Mons au début d'octobre. Le 6 novembre, à la bataille de Jemappes, la supériorité numérique de Dumouriez lui vaut le succès d'un assaut en masse - la formation la plus praticable pour ses troupes inexpérimentées et mal entraînées - livré de front sans manœuvre préalable. La bataille était typique des premières victoires révolutionnaires où le poids du nombre et élan suppléait au manque d'entraînement, de discipline et d'organisation. Débordant la Belgique, les Français avancèrent en Allemagne et prirent Aix-la-Chapelle.

      Pendant ce temps, en septembre et octobre, l'armée française sur le Rhin, commandée par Adam Philippe de Custine, remporte des succès. Elle avança vers le nord à travers le Palatinat, prenant Speyer, Worms et Mayence, avant de tourner vers l'est et de s'emparer de Francfort, qu'elle tint jusqu'au 2 décembre. En septembre, la résistance sarde s'effondre devant Anne-Pierre de Montesquiou-Fézensac en Savoie et Jacques d'Anselme en le comté de Nice.


      La bataille de Montmirail

      Après la défaite militaire et l'abdication de Napoléon en 1815, la monarchie des Bourbons est restaurée en France. Ces quatre grands tableaux de bataille ont été commandés par le duc d'Orléans (1733-1850) qui était rentré en France après quelque 21 ans d'exil. En 1830, il devient Louis-Philippe, roi des Français.

      Bien que peints pendant la période de la restauration des Bourbons, les quatre tableaux &ndash pour lesquels Vernet a été payé 38 000 francs &ndash montrent les victoires françaises au cours de l'ère précédente des guerres révolutionnaires et napoléoniennes. Le duc avait combattu avec les armées de la République française nouvellement établie à Jemappes et à Valmy, et tenait à manifester ses sympathies républicaines. Les images étaient accrochées dans des positions de premier plan au Palais-Royal à Paris et servaient de propagande célébrant la gloire militaire française et la carrière et le leadership du duc. Achevées sur cinq ans, les peintures sont La bataille de Jemappes (1821), La bataille de Montmirail (1822), La bataille de Hanau (1824) et La bataille de Valmy (1826). Endommagées par un incendie lors de la révolution de 1848, elles ont été restaurées par Vernet lui-même.

      Après la défaite militaire définitive et l'abdication de l'empereur Napoléon en 1815, la monarchie des Bourbons est restaurée en France. Ces quatre grands tableaux de bataille ont été commandés à Vernet par le duc d'Orléans (1733-1850), revenu en France après quelque 21 ans d'exil. En 1830, il devient Louis-Philippe, roi des Français. Bien que peints à l'époque de la restauration des Bourbons, les quatre tableaux &ndash pour lesquels l'artiste a été payé 38 000 francs &ndash montrent les victoires françaises à l'époque précédente des guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

      Né en 1789, l'année de la Révolution française, Vernet avait aidé à défendre Paris contre les troupes ennemies, pour lequel il a reçu la Lécutegion d'Honneur de Napoléon. Il était très apprécié par Louis-Philippe, qui l'appelait par son prénom, &rsquoMonsieur Horace&lsquo. Le duc devient son mécène et, outre des commandes de tableaux, assiste Vernet à l'élection à l'Académie en 1826 et à sa nomination comme directeur de l'Académie française à Rome en 1828. Ce soutien à Vernet se poursuit après la proclamation de Louis-Philippe roi en 1830 après son cousin Charles X fut contraint d'abdiquer par la Révolution de Juillet.

      Au début de sa carrière, alors que Napoléon était encore au pouvoir, Vernet avait montré son habileté à représenter les soldats et les scènes de combat d'une manière vivante et authentique qui rejetait l'idéalisation du classicisme. En 1819, le duc lui commande plusieurs portraits commémorant son exil en Suisse et deux tableaux qui montrent son action militaire dans sa jeunesse. Le duc avait combattu avec les armées de la République française nouvellement créée à Jemappes (6 novembre 1792) et à Valmy (20 septembre 1792), deux batailles importantes des guerres de la Révolution française, et tenait également à manifester ses sympathies républicaines. Vernet lui-même propose des images de deux batailles supplémentaires, Hanau (30 et 31 octobre 1813) et Montmirail (11 février 1814), car il souhaite célébrer les premières victoires militaires de la Révolution aux côtés des victoires finales de l'Empire.

      Vernet utilise un format similaire dans les quatre peintures, chacune montrant une vue presque aérienne d'un paysage panoramique qui lui permet de remplir les images de scènes individuelles très détaillées d'action dramatique. Cette méthode de composition a également introduit une nouvelle façon de représenter le combat. Plutôt que de se concentrer sur les actions héroïques d'un seul individu presque surhumain (comme Napoléon) ou sur des commandants de haut rang, Vernet étend l'action à travers la peinture alors que l'armée entière, agissant comme un groupe collectif, devient l'agent principal. La victoire d'un chef victorieux au combat dépend également de ceux qu'il dirige. Les uniformes, les armes, les gestes et les expressions faciales de chacun, plutôt que ceux de quelques privilégiés, sont peints dans les moindres détails, tout comme les paysages et les bâtiments.

      Lorsqu'elles sont exposées, les peintures se sont révélées extrêmement populaires et ont aidé Vernet à acquérir le statut de «peintre national». Tous les quatre ont été accrochés à des postes importants au Palais-Royal à Paris, où ils ont servi de propagande célébrant la gloire militaire française et la carrière et le leadership du duc. Lorsqu'il était roi, Louis-Philippe fit également faire des copies pour Versailles, où deux sont encore accrochées.

      Les peintures du Vernet ont été gravement endommagées par un incendie lors de la révolution de 1848, lorsque le Palais-Royal a été saccagé. Acquises par Lord Hertford en 1851 lors d'une vente après la mort de Louis-Philippe en 1850, elles ont été restaurées par Vernet lui-même et sont présentées dans des cadres du XIXe siècle.


      La bataille de Valmy

      Après la défaite militaire et l'abdication de Napoléon en 1815, la monarchie des Bourbons est restaurée en France. Ces quatre grands tableaux de bataille ont été commandés par le duc d'Orléans (1733-1850) qui était rentré en France après quelque 21 ans d'exil. En 1830, il devient Louis-Philippe, roi des Français.

      Bien que peints pendant la période de la restauration des Bourbons, les quatre tableaux &ndash pour lesquels Vernet a été payé 38 000 francs &ndash montrent les victoires françaises au cours de l'ère précédente des guerres révolutionnaires et napoléoniennes. Le duc avait combattu avec les armées de la République française nouvellement établie à Jemappes et à Valmy, et tenait à manifester ses sympathies républicaines. Les images étaient accrochées dans des positions de premier plan au Palais-Royal à Paris et servaient de propagande célébrant la gloire militaire française et la carrière et le leadership du duc. Achevées sur cinq ans, les peintures sont La bataille de Jemappes (1821), La bataille de Montmirail (1822), La bataille de Hanau (1824) et La bataille de Valmy (1826). Endommagées par un incendie lors de la révolution de 1848, elles ont été restaurées par Vernet lui-même.

      Après la défaite militaire définitive et l'abdication de l'empereur Napoléon en 1815, la monarchie des Bourbons est restaurée en France. Ces quatre grands tableaux de bataille ont été commandés à Vernet par le duc d'Orléans (1733-1850), revenu en France après quelque 21 ans d'exil. En 1830, il devient Louis-Philippe, roi des Français. Bien que peints à l'époque de la restauration des Bourbons, les quatre tableaux &ndash pour lesquels l'artiste a été payé 38 000 francs &ndash montrent les victoires françaises à l'époque précédente des guerres révolutionnaires et napoléoniennes.

      Né en 1789, l'année de la Révolution française, Vernet avait aidé à défendre Paris contre les troupes ennemies, pour lequel il a reçu la Lécutegion d'Honneur de Napoléon. Il était très apprécié par Louis-Philippe, qui l'appelait par son prénom, &rsquoMonsieur Horace&lsquo. Le duc devient son mécène et, outre des commandes de tableaux, assiste Vernet à l'élection à l'Académie en 1826 et à sa nomination comme directeur de l'Académie française à Rome en 1828. Ce soutien à Vernet se poursuit après la proclamation de Louis-Philippe roi en 1830 après son cousin Charles X fut contraint d'abdiquer par la Révolution de Juillet.

      Au début de sa carrière, alors que Napoléon était encore au pouvoir, Vernet avait montré son habileté à représenter les soldats et les scènes de combat d'une manière vivante et authentique qui rejetait l'idéalisation du classicisme. En 1819, le duc lui commande plusieurs portraits commémorant son exil en Suisse et deux tableaux qui montrent son action militaire dans sa jeunesse. Le duc avait combattu avec les armées de la République française nouvellement créée à Jemappes (6 novembre 1792) et à Valmy (20 septembre 1792), deux batailles importantes des guerres de la Révolution française, et tenait également à manifester ses sympathies républicaines. Vernet lui-même propose des images de deux batailles supplémentaires, Hanau (30 et 31 octobre 1813) et Montmirail (11 février 1814), car il souhaite célébrer les premières victoires militaires de la Révolution aux côtés des victoires finales de l'Empire.

      Vernet utilise un format similaire dans les quatre peintures, chacune montrant une vue presque aérienne d'un paysage panoramique qui lui permet de remplir les images de scènes individuelles très détaillées d'action dramatique. Cette méthode de composition a également introduit une nouvelle façon de représenter le combat. Plutôt que de se concentrer sur les actions héroïques d'un seul individu presque surhumain (comme Napoléon) ou sur des commandants de haut rang, Vernet étend l'action à travers la peinture alors que l'armée entière, agissant comme un groupe collectif, devient l'agent principal. La victoire d'un leader victorieux au combat dépend également de ceux qu'il dirige. Les uniformes, les armes, les gestes et les expressions faciales de chacun, plutôt que ceux de quelques privilégiés, sont peints dans les moindres détails, tout comme les paysages et les bâtiments.

      Lorsqu'elles sont exposées, les peintures se sont révélées extrêmement populaires et ont aidé Vernet à acquérir le statut de «peintre national». Tous les quatre ont été accrochés à des postes importants au Palais-Royal à Paris, où ils ont servi de propagande célébrant la gloire militaire française et la carrière et le leadership du duc. Lorsqu'il était roi, Louis-Philippe fit également faire des copies pour Versailles, où deux sont encore accrochées.

      Les peintures du Vernet ont été gravement endommagées par un incendie lors de la révolution de 1848, lorsque le Palais-Royal a été saccagé. Acquises par Lord Hertford en 1851 lors d'une vente après la mort de Louis-Philippe en 1850, elles ont été restaurées par Vernet lui-même et sont présentées dans des cadres du XIXe siècle.


      Jour : 6 novembre 2015

      355 – L'empereur Constantin II couronne son cousin Julianus Keizer de Grande-Bretagne
      1153 – Traité de Wallingford (Oxfordshire) signé entre le roi Stephen et l'impératrice Maude
      1528 – Le conquistador espagnol naufragé Álvar Núñez Cabeza de Vaca devient le premier Européen connu à mettre le pied au Texas.
      1534 – La Zélande frappée par une violente tempête
      1572 – Supernova est observée dans la constellation connue sous le nom de Cassiopée
      1632 – Bataille de Lutzen : l'armée suédoise/saxonne bat les armées impériales
      1657 – Le Brandebourg et la Pologne signent l'unité de Bromberg
      1676 – Le roi Carlos II d'Espagne devient majeur (à 15 ans)
      1789 – Le pape Pie VI nomme le père John Carroll comme premier évêque catholique des États-Unis.
      1792 – Bataille de Jemappes : l'armée française bat le Saint Empire romain germanique
      1813 – Le congrès de Chilpancingo déclare le Mexique indépendant de l'Espagne
      1844 – L'Espagne accorde l'indépendance à la République dominicaine
      1850 – 1er camion de pompiers hawaïen
      1850 – Yerba Buena & Angel Islands (SF Bay) réservés à un usage militaire
      1860 – Abraham Lincoln (Rep-R-Ill) élu 16e président américain
      Président des États confédérés d'Amérique Jefferson Davis

      1861 – Jefferson Davis élu pour un mandat de 6 ans en tant que président confédéré des États-Unis
      1862 – Formulaires de liaison télégraphique directe NY-SF
      1863 – Bataille de Rogersville TN
      1864 – Bataille de Droop Mountain, WV (Averell’s Raid)
      1865 – Ouverture du chemin de fer Maastricht-Venlo aux Pays-Bas
      1865 – Guerre de Sécession : le CSS Shenandoah est la dernière unité de combat confédérée à se rendre après avoir fait le tour du monde lors de sa croisière qui a coulé ou capturé 37 navires.
      1869 – 1er match interuniversitaire de football (soccer) (Rutgers 6, Princeton 4)
      1871 – Le Cameroun atteint la côte de l'Angola après un voyage à travers l'Afrique
      1878 – Henrik Ibsen & #8217s & #8220Samfundets Stotter” premières à Oslo
      1879 – Le Canada célèbre le 1er jour de Thanksgiving
      1883 – NYAC organise la 1ère course du championnat américain de cross-country
      1884 – protectorat britannique proclamé sur le sud-est de la Nouvelle-Guinée
      1884 – Le Montreal Foot Ball Club (QFRU) bat les Argonauts de Toronto (ORFU) 30-0 lors du premier match du championnat CRFU
      1885 – Monnaie américaine à Carson City, Nevada, fermée
      23e président des États-Unis Benjamin Harrison

      1888 – Benjamin Harrison (R-Sen-Ind) bat Pres Grover Cleveland (D), 233 voix contre 168, Cleveland a reçu un peu plus de voix
      1897 – ‘Peter Pan’ ouvre ses portes à New York à l'Empire Theatre
      1900 – Bataille de Bothaville : le général de division Charles Knox bat les Boers
      1900 – Le président républicain William McKinley et son vice-président, Theodore Roosevelt, battent les démocrates William Jennings Bryan aux élections américaines
      1903 – Les États-Unis reconnaissent l'indépendance du Panama
      1906 – Charles Evans Hughes (R) élu NY Gov bat William Randolph Hearst
      1906 – Les ministères du gouvernement chinois sont réorganisés dans le cadre du mouvement vers un gouvernement constitutionnel mais en fait les princes mandchous conservent le contrôle et il y a peu de gain pour le peuple chinois
      1908 – Leonid Andreyev's “Dui Nashey Zhizni” premières à Saint-Pétersbourg
      1910 – Le SDAP/NVV lance une campagne pour le suffrage général masculin/féminin
      1911 – Francisco Madeiro investi président du Mexique
      Pacifiste et chef spirituel Mahatma Gandhi

      1913 – Mohandas K Gandhi arrêté pour avoir dirigé une marche de mineurs indiens en Afrique du Sud
      1914 – Les troupes terrestres britanniques (principalement de l'armée indienne) à la tête du golfe Persique en Mésopotamie, et commenceront à se déplacer vers l'ouest pour tenter d'attirer les troupes turques d'autres fronts
      1915 – 1er vol militaire aux Indes néerlandaises (Tandjong Priok)
      1915 – Sophokles Skouloudis forme le gouvernement grec
      1917 – [OS Oct 24] La révolution bolchevique commence par le bombardement du Palais d'Hiver à Petrograd pendant la Révolution d'Octobre russe
      1917 – L'État de New York adopte un amendement constitutionnel donnant aux femmes le droit de vote aux élections d'État
      1918 – République de Pologne proclamée
      1918 – Le commandant suprême de l'armée, le général Cutters, démissionne
      1918 – WW I : Sur le front occidental, l'Allemagne recule maintenant alors que les troupes françaises et américaines traversent la Meuse et se déplacent pour prendre Sedan
      1919 – 1ère émission de radio néerlandaise : Soirée Musicale avec “Turf in you(r) ransel”
      1923 – L'URSS adopte un calendrier expérimental, avec des "semaines" de 5 jours
      1924 – Stanley Baldwin devient Premier ministre du Royaume-Uni
      1925 – L'agent secret britannique Sidney Reilly (‘Ace of Spies’) est exécuté par l'OGPU, la police secrète de l'Union soviétique.
      1928 – Clevelanders vote pour construire un stade avec des obligations de la ville
      31e président des États-Unis Herbert Hoover

      1928 – Herbert Hoover (R) bat Alfred E Smith (D) pour le président américain
      1928 – Le colonel Jacob Schick brevète le premier rasoir électrique
      1928 – Les Suédois commencent une tradition de manger des pâtisseries Gustavus Adolphus pour commémorer le roi.
      1932 – Élections allemandes : le KPD bat le NSDAP
      1934 – Les Eagles de Philadelphie de la NFL battent les Reds de Cincinnati 64-0
      1935 – 1er vol d'essai de l'avion de chasse Hawker Hurricane
      1936 – RCA affiche la télévision pour la presse
      1936 – Terence Rattigan's “French Without Tears” en avant-première à Londres
      1938 – 3 frères DiMaggio jouent ensemble pour la 1ère fois, match de charité all star
      1939 – WGY-TV (Schenectady, NY), 1ère chaîne de télévision coml, entre en service
      1939 – WRGB TV channel 6 à Schenectady-Alby-Troy, NY (CBS) 1ère diffusion
      1939 – Seconde Guerre mondiale : ‘Sonderaktion Krakau’ – une opération nazie contre les universitaires, avec 184 professeurs arrêtés à Cracovie et déportés
      32e président des États-Unis Franklin D. Roosevelt

      1940 – Franklin Roosevelt réélu président des États-Unis
      1941 – Einsatz Gruppe tue 15 000 Juifs de Rovno en Ukraine
      1941 – La flotte japonaise se prépare à l'assaut de Pearl Harbor
      1941 – Les États-Unis prêtent 1 million de dollars à l'Union soviétique
      1942 – Les nazis exécutent 12 000 Juifs du ghetto de Minsk
      1942 – Sukarno et Mohammed Hatta ont trouvé Ampat Serangkai
      1943 – Les troupes soviétiques débarquent sur la péninsule de Kertsj
      1943 – Les forces soviétiques reconquièrent Kiev
      1943 – Staline dit : “La question du fascisme allemand est perdue”
      1945 – Le comité de la Chambre sur les activités anti-américaines entame une enquête sur 7 commentateurs de radio
      1945 – Le premier atterrissage d'un jet sur un porte-avions a lieu sur l'USS Wake Island lorsqu'un FR-1 Fireball atterrit
      1947 – NBC’s “Meet the Press” fait ses débuts – la plus longue émission télévisée des États-Unis
      Premier ministre de l'Union soviétique Joseph Staline

      1949 – Fin de la guerre civile grecque
      1950 – Branch Rickey signe un contrat de 5 ans en tant que vice-président/directeur général des Pirates de Pittsburgh
      1950 – L'offensive chinoise s'arrête sur la rivière Chongchon, en Corée du Nord
      1950 – Le roi Tribhuvana du Népal s'enfuit en Inde
      1952 – Cantate de Dmitri Chostakovitch “A propos de notre patrie” premières
      1953 – L'Assemblée nationale française accorde plus d'autonomie à la Sarre
      1953 – Première de la symphonie de Masao Oki “Atomic Bomb”
      1955 – 11e Ryder Cup : États-Unis, 8-4 au Thunderbird Ranch & CC Calif
      1955 – L'URSS effectue un essai nucléaire à l'est du Kazakhstan/Semipalitinsk URSS
      1956 – La Hollande et l'Espagne se retirent des Jeux olympiques pour protester contre les Soviétiques en Hongrie
      1956 – Le président américain Eisenhower (à droite) réélu en battant Adlai E Stevenson (à droite)
      1957 – “Rumple” ouvre ses portes au Alvin Theatre NYC pour 45 représentations
      1957 – Félix Gaillard devient premier ministre de France
      34e président des États-Unis et général de la Seconde Guerre mondiale Dwight D. Eisenhower

      1958 – AL annonce que KC jouera le record de 52 matchs de nuit AL en 1959
      1958 – Gouvernement belge d'Eyskens & Lilar formes
      1958 – Wilber Snyder bat V Gagne à Omaha, pour devenir champion de lutte NWA
      1961 – Le gouvernement américain émet un timbre en l'honneur du 100e anniversaire de James Naismith (jeu de basket-ball inventé)
      1962 – L'émission obligataire BART s'en sort avec un vote favorable de 66,9%
      1962 – Edward M Kennedy 1er élu (Sen-D-Mass)
      1962 – Edward W Brooke (R) élu procureur général du Massachusetts
      1962 – L'Arabie saoudite proclame l'abolition de l'esclavage
      1962 – L'Assemblée générale des Nations Unies adopte une résolution condamnant l'Afrique du Sud
      1964 – La chaîne de télévision WEIQ 42 à Mobile, AL (PBS) commence à diffuser
      1965 – 19e classique du Crab Bowl de football universitaire : la Marine bat le Maryland 19-7 à Annapolis
      1966 – 1ère programmation complète télévisée en couleur (NBC)
      Golfeur de la LPGA Kathy Whitworth

      1966 – Kathy Whitworth remporte l'Open de golf féminin Amarillo de la LPGA
      1966 – Lancement de Lunar Orbiter 2
      1967 – Le pont d'Annabaai s'écrase sur Willemstad, Curaçao, tuant 15 personnes
      1967 – Les États-Unis lancent Surveyor 6 effectue un atterrissage en douceur sur la Lune le 9 novembre
      1968 – Nixon élu 37e président des États-Unis, battant Hubert Humphrey
      1968 – Les étudiants du Conseil d'Etat de SF se mettent en grève
      1969 – 1ère cravate Cy Young Award (Mike Cuellar, Balt & Denny McLain, Det)
      1970 – Boog Powell remporte le MVP de l'AL
      1970 – Les jumeaux Jim Perry remportent le prix AL Cy Young
      1971 – “Great Harp” ferme au Martin Beck Theatre NYC après 7 représentations
      1971 – Les États-Unis effectuent un essai nucléaire souterrain dans les Aléoutiennes de l'île d'Amchitka
      1973 – “Man With the Golden Girl” commence le tournage
      1973 – Abe Beame élu 1er maire juif de New York
      1973 – Coleman Young élu maire de Détroit
      1974 – Le Dodger Mike Marshall est le premier lanceur de relève à remporter le Cy Young Award
      1975 – “Bonjour, Dolly” ouvre ses portes au Minskoff Theatre NYC pour 51 représentations
      1975 – 1ère apparition des Sex Pistols
      1976 – Benjamin Hooks succède à Roy Wilkins en tant que directeur exécutif de la NAACP
      1976 – L'ancien as de relève des Twins Bill Campbell est le premier agent libre à signer avec une nouvelle équipe, rejoignant les Red Sox pour 1 million de dollars sur 4 ans
      1977 – “Hair” ferme au Biltmore Theatre NYC après 43 représentations
      1977 – 39 morts dans l'éclatement d'un barrage en terre au Toccoa Falls Bible College, en Géorgie
      1978 – Le général iranien Gholan Reza Azhari forme le gouvernement
      1978 – Le Shah d'Iran place l'Iran sous régime militaire
      Guide suprême de l'Iran Ayatollah Khomeiny

      1979 – L'ayatollah Khomeini prend le relais en Iran
      1981 – Fernando Valenzuela est le 1er rookie à remporter un Cy Young Award
      1981 – Larry Holmes TKOs Renaldo Snipes en 11 pour le titre de boxe poids lourd
      1982 – Joe Altobelli succède à Earl Weaver en tant que manager de l'Oriole
      1983 – Chako Higuchi remporte le tournoi de golf par équipe de la LPGA Sports Nippon
      1983 – Découverte transportée à Vandenberg AFB, Californie
      1983 – Tor Bay Buccaneers & 8217 James Wilder se précipite pour 219 verges contre les Vikings du Minnesota
      1983 – Turquie Le parti Turgut Özals Moederland remporte les élections
      1984 – Président Reagan (R) glissement de terrain (a remporté 49 États) réélection sur Mondale (D)
      1984 – Willie Hernandez remporte le prix AL MVP
      1985 – 22e mission de la navette spatiale (61A) - Challenger 9- atterrit à Edwards AFB
      1985 – Un puits d'exploration à Ranger, au Texas, explose, déversant 150 000 barils (24 000 m3) de pétrole brut
      Président américain et acteur Ronald Reagan

      1985 – Les guérilleros du M-19 occupent le palais de justice de Bogota en Colombie
      1985 – La navette spatiale Challenger atterrit à Edwards, en Californie
      1986 – Mike Scott (18-10) de Houston, remporte la NL Cy Young
      1986 – Le président Reagan signe un projet de loi historique sur la réforme de l'immigration
      1986 – Le révérend Donald Wildmon entame une campagne contre Howard Stern
      1988 – 18e marathon féminin de New York remporté par Grete Waitz en 2:28:07
      1988 – 19e marathon de New York remporté par Steve Jones en 2:08:20
      1988 – Japon & amp MLB all stars joué à un 6-6 match nul (match 2 de 7)
      1988 – Patty Sheehan remporte la Classique de golf LPGA Mazda Japon
      1988 – Steve Jones remporte le marathon masculin de New York Grete Waitz 9e titre féminin
      1989 – Les marshals américains et la FCC prennent la station de radio pirate WJPL à Brooklyn
      1990 – Arsenio Hall obtient une étoile sur le Walk of Fame d'Hollywood
      1990 – Les braves et Dave Justice remportent le titre de recrue de l'année de la LN
      1990 – Un incendie détruit certaines scènes d'Universal Studios’
      Golfeur de la LPGA Patty Sheehan

      1990 – Le gouverneur républicain de Guam, Joseph Ada, réélu
      1990 – La région productrice de pétrole iranienne subit un grave tremblement de terre
      1991 – “Moscow Circus Cirk Valentin” ouvre ses portes à Gershwin NYC pour 32 perfs
      1991 – Le Grand-Duc Vladimir Kirillovitsj revient à Saint-Pétersbourg
      1991 – Keck II, le plus grand télescope utilisé au Mauna Kea à Hawaii
      1991 – Sortie de Maximus 2.0 BBS
      1991 – Robert M Gates, devient le 15e directeur de la CIA
      1991 – Le président russe Boris Eltsine interdit le Parti communiste
      1993 – L'acteur Howard Rollins arrêté pour conduite en état d'ivresse
      1993 – Evander Holyfield bat Riddick Bowe en 12 pour le titre de boxe poids lourd
      1993 – Champs de la coupe des éleveurs de courses de chevaux : Arcangues, Brocco, Cardmania, Hollywood Wildcat, Kotashaan, Lure, Phone Chatter à Belmont
      1994 – 24e marathon féminin de New York remporté par Tegla Loroupe en 2:27:37
      Boxeur Evander Holyfield

      1994 – 25e marathon de New York remporté par German Silva en 2:11:21
      1994 – Emomali Rachmonov reconnu président du Tadjikistan
      1994 – Woo-Soon Ko remporte la LPGA Toray Japan Queens Golf Cup
      1995 – Art Modell annonce officiellement que les Cleveland Browns déménagent à Balt
      1995 – Israël enterre Yitzhak Rabin, assassiné par un autre juif opposé à la paix avec les Palestiniens
      1996 – LA Dodger Todd Hollandsworth remporte le titre de recrue de l'année en NL
      1996 – “The English Patient” basé sur le roman de Michael Ondaatje, réalisé par Anthony Minghella et mettant en vedette Ralph Fiennes, Juliette Binoche et Kristen Scott Thomas en avant-première à Los Angeles (Meilleur film 1997)
      1997 – “Proposals” ouvre ses portes au Broadhurst Theatre NYC pour 76 représentations
      1997 – L'entraîneur des Giants de SF, Dusty Baker, nommé entraîneur de l'année aux Pays-Bas
      1999 – Les Australiens votent pour le maintien du monarque britannique à la tête de l'État lors du référendum sur la république australienne.
      5e Premier ministre d'Israël Itzhak Rabin

      1999 – 4e Coupe du monde de rugby : l'Australie bat la France 35-12 à Cardiff
      2001 – Le pétrole brut pour livraison en décembre sur le New York Mercantile Exchange (NYMEX) tombe à son plus bas niveau en deux ans après que les membres de l'OPEP ont averti qu'une spirale à la baisse des prix pourrait se produire si les principaux exportateurs de pétrole non membres de l'OPEP ne réduisent pas la production de pétrole
      2002 – 12 personnes sont tuées dans un incendie à bord d'un train à destination de Vienne en provenance de Paris.
      2002 – 36e prix de la Country Music Association : Alan Jackson et Martina McBride remportent
      2004 – Un train express entre en collision avec une voiture à l'arrêt près du village d'Ufton Nervet, en Angleterre, tuant 6 personnes et en blessant 150.
      2005 – La tornade d'Evansville de novembre 2005 tue 25 personnes dans le nord-ouest du Kentucky et le sud-ouest de l'Indiana.
      2005 – La junte militaire du Myanmar (Birmanie) commence à déplacer ses ministères de Yangon à Pyinmana.
      Romancier JK Rowling

      2005 – “Harry Potter et la coupe de feu”, le 4e film basé sur les livres de J. K. Rowling est présenté en avant-première à Londres. Devient le film le plus réussi de l'année, gagnant près de 900 millions de dollars.
      2006 – 40e prix de la Country Music Association : Kenny Chesney, Carrie Underwood et Keith Urban gagnent
      2012 – 5 personnes sont abattues dans une usine de transformation de volaille à Fresno, en Californie
      2012 – Barack Obama réélu à la présidence des États-Unis
      2012 – Territoire américain Porto Rico vote pour devenir un État américain
      2012 – Green Moon remporte la course de la Melbourne Cup à Flemington
      2013 – 8 personnes sont tuées et 50 sont blessées dans un attentat suicide à Damas, en Syrie
      2013 – 15 personnes sont tuées dans un attentat suicide à Bagdad, en Irak

      ANNIVERSAIRES

      1391 – Edmund de Mortimer, 5e comte de mars, homme politique anglais (mort en 1425)
      1479 – Johanna, la folle, reine de Castille (1504-20)
      1494 – Soliman I (le Magnifique), sultan ottoman (d. 1566). Le plus long sultan régnant de 1520 jusqu'à sa mort en 1566.
      1550 – Karin Månsdotter, reine de Suède (décédée en 1612)
      1558 – Thomas Kyd, dramaturge anglais (tragédie espagnole)
      1566 – Julien Perrichon, compositeur
      1607 – Sigmund Theophil Staden, compositeur
      1613 – Luis de Garay, compositeur
      1659 – Theodor Schwartzkopff, compositeur
      1661 – Charles II, dernier roi d'Espagne des Habsbourg (règne 1665-1700)
      1671 – Colley Cibber, Angleterre, dramaturge/poète lauréat (Love’s Last Shift)
      1692 – Louis Racine, poète français (d. 1763)
      1746 – Absalom Jones, abolitionniste et ecclésiastique afro-américain né en esclavage dans le Delaware
      1753 – Jean-Baptiste Sébastien Breval, compositeur
      1753 – Mikhail Kozlovsky, sculpteur russe (mort en 1802)
      1757 – Louis-Abet Deffroy de Reigny, compositeur
      1771 – Alois Senefelder, inventeur (lithographie)
      1779 – Michal Bogdanowicz, compositeur
      1796 – George Back, officier de marine/explorateur anglais (Nord canadien)
      1800 – Eduard Grell, compositeur
      1814 – Adolphe Sax, musicien/inventeur belge (saxophone)
      1818 – Pavel Melnikov, historien/auteur russe (V Lesach) [OS=25 octobre]
      1822 – Gordon Granger, major général (volontaires de l'Union), (d. 1876)
      1833 – Jonas Lie, écrivain norvégien (mort en 1908)
      1836 – Francis Ellingwood Abbot, théologien (théisme scientifique), né à Boston, Massachusetts
      1838 – John Grant Mitchell, Bvt Mjr General (bénévoles de l'Union), (d. 1894)
      1841 – Nelson W. Aldrich, sénateur américain de Rhode Island (mort en 1915)
      1841 – Armand Fallières, président français (décédé en 1931)
      1851 – Charles Dow, journaliste et économiste américain (co-fondateur de Dow Jones/1er rédacteur en chef du Wall St Journal) (d. 1902)
      Compositeur Jean-Philippe Sousa (1854)

      1854 – John Philip Sousa, roi de marche (Stars & Stripes Forever), né à Washington, D.C.
      1855 – Eduard Yosif Kotek, compositeur
      1855 – Ezra Seymour Gosney, philanthrope et eugéniste américain (décédé en 1942)
      1856 – Nicolas Nikolajevitsj, souverain de la Russie
      1861 – James Naismith, Almonte, Canada, inventeur (basketball, casque de football), (d. 1939)
      1867 – Marie Bregendahl, écrivain danois (Holger Hauge og hans Hustru)
      1875 – Pompeo Aloisi, baron/diplomate/sénateur italien
      1878 – Ernest Irving, compositeur anglais
      1879 – Eugen Varga, économiste/homme politique hongrois/russe
      1880 – Robert Musil, romancier autrichien (mort en 1942)
      1880 – Chris van Abkoude, écrivain et romancier néerlando-américain (décédé en 1959)
      1883 – Hubert Bath, compositeur et directeur musical britannique
      Inventeur du basket-ball James Naismith (1861)

      1884 – Ludomir Rozycki, compositeur/chef d'orchestre polonais (Meduza, Eros i Psyche)
      1885 – Emiel Poetou, sculpteur flamand
      1887 – Walter Johnson, Humboldt Kansas, lanceur du sénateur de Washington (1907-27) (414-218)
      1892 – John Alcock, pilote anglais (1er vol sans escale à travers l'océan Atlantique)
      1892 – John Sigvard “Ole” Olsen, Wabash Ind, comédien (Olsen & Johnson)
      1892 – Harold Ross, éditeur américain (mort en 1951)
      1893 – August Defresne, dramaturge/metteur en scène néerlandais (Île inhabitée)
      1896 – Jim Jordan, Peoria IL, comédien à la radio (Fibber McGee)
      1901 – Juanita Hall, Keyport NJ, actrice (Capt Billy)
      1903 – June Marlowe, actrice américaine (décédée en 1984)
      1904 – Selena Royale, actrice (Date With Judy, Misleading Lady), née à New York, New York
      1906 – Francis Lederer, Prague Czech, acteur (Journal d'une femme de chambre)
      Lanceur de la MLB Walter Johnson(1887)

      1906 – James D. Norris, sportif et homme d'affaires (Chicago Black Hawks) (d. 1966)
      1908 – Fanny Leys, auteure flamande (Ontwijding)
      1909 – Heinz Rottger, compositeur
      1909 – Henk Bijvanck, compositeur
      1910 – Arthur Cohn, compositeur
      1914 – Jonathan Harris, acteur (Dr Zachary Smith-Lost in Space)
      1916 – Ray Conniff, Attleboro Mass, chef de chœur (Ray Conniff Singers)
      1918 – Ronnie Brody, Angleterre, acteur (Superman 3, What’s Up Nurse, Ritz)
      1919 – Alan Lisette, joueur de cricket (NZ lent gaucher contre West Indies 1956)
      1920 – John Smith, PDG (Liverpool FC)
      1921 – Geoff Rabone, joueur de cricket (doué polyvalent pour la Nouvelle-Zélande dans les années 1950 & 8217)
      1921 – James Jones, romancier (From Here to Eternity), né à Robinson Illinois (d. 1977)
      1922 – Lars Edlund, compositeur
      1923 – Aleksandra Chudina, URSS, sauteur sur piste (Olympic-2 silver-1952)
      1923 – Clay Jones, jardinier
      1923 – Renato Capecchi, violoniste/baryton italien
      1924 – Jeanette Schmid, siffleuse professionnelle autrichienne, alias Baroness Lips von Lipstrill (décédée en 2005)
      1925 – Dirk de Vroome, [Géant Rouge], SS’er
      1926 – Brian Abel-Smith, professeur d'administration sociale
      1928 – Peter Matz, Pitts Pa, chef d'orchestre (Hullabaloo, Carol Burnette Show)
      1930 – Raymond Baervoets, compositeur belge (Métamorphoses)
      1931 – Mike Nichols[Peschowsky], réalisateur américain d'origine allemande (Catch 22, Biloxi Blues), né à Berlin, (d. 2014)
      1931 – Tsvetan Tsvetanov, compositeur
      1931 – Peter Collins, pilote automobile anglais (décédé en 1958)
      1932 – Stonewall Jackson, rockeur
      1933 – Joseph Pope, chanteur américain (Hey Girl Don’t Bother Me)
      1933 – Knut Johannesen, Norvège, patineur de vitesse 5K/10K (or olympique-1964)
      1936 – David Ward Steinman, compositeur
      1936 – K Schippers, [Gerard Stigter], auteur néerlandais
      1936 – Mikhaïl Vladimirovitch Sologub, cosmonaute russe
      1937 – Bas de Gaay Fortman, député néerlandais (PPR)
      1937 – Edwin Roxburgh, compositeur
      1937 – Joe Warfield, acteur américain
      1938 – P J Proby, [James Marcus Smith], rockeur américain, né à Houston, Texas
      1938 – Mack Jones, joueur de baseball américain (décédé en 2004)
      1938 – Jim Pike, chanteur américain (The Lettermen)
      1938 – Dumitru Rusu, peintre roumain
      1939 – Leonardo Quisumbing, juriste philippin à la Cour suprême
      1940 – Ruth Messinger, présidente de l'arrondissement de Manhattan et présidente de l'American Jewish World Service
      1940 – Dieter F. Uchtdorf, apôtre LDS
      1941 – Doug Sahm, chanteur country (Texas Tornadoes-Dinero), né à San Antonio, Texas
      1941 – Guy Clark, Rockport Tx, chanteur country (Heartbroke)
      1941 – James Bowman, contre-ténor anglais
      1943 – Michael Schwerner, défenseur des droits civiques, assassiné en 1964
      1944 – Bill Henderson, chanteur/guitariste rock (Chilliwack), né à Vancouver, Colombie-Britannique
      1945 – Robert J Mrazek, (Rep-D-NY, 1983- )
      1946 – Sally Field, Pasadena California, on l'aime beaucoup (Gidget, Flying Nun)
      1946 – Fred Penner, artiste canadien pour enfants
      1947 – Doug Young, musicien (Flash In The Pan)
      1947 – Edward Yang, réalisateur taïwanais (Yi Yi), né à Shanghai (d. 2007)
      1947 – George Lawrence James, NJ, relais 4X400m (Olympique-or-1968)
      1947 – George Young, guitariste rock (Easybeats, AC/DC), né à Glasgow, Ecosse
      1947 – Jack Arnold, personnage du programme télévisé The Wonder Years
      1947 – John Wilson, batteur de rock (Eux)
      1947 – Jim Rosenthal, présentateur sportif anglais
      Chanteur de rock Glenn Frey(1948)

      1948 – Glenn Frey, chanteur de rock (Eagles-Take it Easy), né à Detroit, Michigan
      1949 – Brad Davis, Tallahassee Fla, acteur (Roots, Chiefs, Midnight Express)
      1949 – Nigel Havers, acteur anglais (Dr Latimer-Don’t Wait Up)
      1949 – Arturo Sandoval, trompettiste d'origine cubaine
      1949 – Joseph C. Wilson, vice-président de Jarch Capital, LLC
      1950 – Ernest Thompson, Bellows Fall Vt, acteur (Sierra, Westside Medical)
      1951 – Peter Althin, homme politique et avocat suédois
      1951 – John Falsey, scénariste et producteur de télévision américain
      1952 – Michael Cunningham, écrivain américain
      1954 – Catherine Crier, journaliste et auteur américaine (The Case Against Lawyers, A Deadly Game), née à Dallas, Texas
      1955 – Maria Shriver, présentatrice de nouvelles (Sunday Today) et ex-femme d'Arnold Schwarzenegger, née à Chicago, Illinois
      1956 – Graeme Wood, joueur de cricket (batteur d'ouverture gaucher australien 1978-88)
      1957 – Klaus Kleinfeld, industriel allemand
      1957 – Siobhán McCarthy, chanteuse et actrice irlandaise
      1957 – Lori Singer, Corpus Christi Texas, actrice (Fame, V, Footloose)
      1958 – Trace Beaulieu, acteur américain
      1959 – Teri Peterson, Santa Monica Cal, camarade de jeu (juillet 1980)
      1960 – Lance Kerwin, Newport Beach Ca, (James à 15 ans, le coureur le plus solitaire)
      1960 – Michael Cerveris, acteur américain
      1961 – Florent Pagny, auteur-compositeur et chanteur français
      1961 – Kazuhiko Aoki, créateur de jeux japonais
      1961 – Craig Goldy, guitariste du groupe Dio
      1962 – Aznil Nawawi, animateur, acteur et chanteur malais
      1963 – Jean-Marc Chouinard, épée (Jeux olympiques-96), né à Montréal, Québec
      1963 – Rozz Williams, musicien américain (Christian Death) (d. 1998)
      1964 – Erik Kramer, quart-arrière de la NFL (Chicago Bears)
      1964 – Kerry Conran, cinéaste américaine
      1964 – Corey Glover, musicien américain (Living Color)
      1964 – Greg Graffin, chanteur américain (Bad Religion)
      1965 – Brian Givens, Lompoc CA, lanceur (Milwaukee Brewers)
      1965 – Robert Oberrrauch, défenseur de hockey (Équipe Italie 1998)
      1966 – Lisa Fuller, actrice (Dawn-General Hospital), née à Los Angeles, Californie
      1966 – Peter DeLuise, Hollywood CA, acteur (21 Jump Street, seaQuest DSV)
      1966 – Paul Gilbert, guitariste et chanteur américain
      1967 – Dennis Brown, ailier défensif de la NFL (SF 49ers)
      1967 – Jackie Auzias de Turenne, volleyeuse WPVA (Natl-17th-1995), née à Seattle, Washington
      1967 – Jana McCoy, Portales NM, Miss NM-Amérique (1991)
      1967 – Rebecca Schaeffer, Eugene Oregon, actrice (Patti-My Sister Sam)
      1967 – Shuzo Matsuoka, Tokyo Japon, star du tennis (1995 USTA/Binghampton)
      1968 – Alfred Williams, ailier défensif de la NFL (SF 49ers, Broncos-Super Bowl 32)
      1968 – Chad Curtis, Marion IN, voltigeuse (NY Yankees, Detroit Tigers)
      1968 – Edward Linskens, joueur de football (PSV)
      1968 – Kelly Rutherford, Elizabethtown Kentucky, actrice (Générations)
      1968 – Vlast Plavucha, attaquant de hockey (Équipe Slovaquie 1998)
      1968 – Jerry Yang, entrepreneur sino-américain (Yahoo!, Inc.)
      1969 – Bryan Abrams, chanteur (Color Me Badd-I Want to Sex You Up), né à Oklahoma City, Oklahoma
      1969 – Don Wengert, Sioux City IA, lanceur (Oakland A’s)
      1970 – Eric Mueller, KC MO, rameur (Olympiques-argent-1996)
      1970 – Ethan Hawke, acteur (Papa, Dead Poets Society, Explorers), né à Austin, Texas
      1970 – Maa Tanuvasa, plaqueur défensif de la NFL (Denver Broncos-Super Bowl 32)
      1970 – Patrick Burke, demi de coin de la LCF (Roughriders de la Saskatchewan)
      1970 – Rich Braham, tacle (Cincinnati Bengals)
      1971 – Derrick Alexander, receveur de la NFL (Cleveland Browns, Baltimore Ravens)
      1972 – Anthony Brown, plaqueur de la NFL (Cin Bengals)
      1972 – Vicki Movessian, défenseure de hockey sur glace (USA, Oly-98)
      1972 – Garry Flitcroft, footballeur anglais
      1972 – Thandie Newton, actrice anglaise
      1972 – Deivi Cruz, joueur de baseball américain
      1973 – Taje Allen, botteur (St Louis Rams)
      1973 – Nell McAndrew, mannequin britannique
      1974 – Frank Vandenbroucke, cycliste belge
      1975 – Mike Maurer, arrière de la LCF (Roughriders de la Saskatchewan)
      1976 – Laurie Baker, attaquante de hockey sur glace (USA, Oly-gold-98)
      1976 – Mike Herrera, chanteur et bassiste américain (MxPx)
      1976 – Jodi Martin, auteur-compositeur-interprète australien
      1976 – Pat Tillman, joueur de football américain (décédé en 2004)
      1976 – Catherine Clark, journaliste canadienne fille de Joe Clark
      1977 – Patrícia Tavares, actrice portugaise
      1978 – Nicole Dubuc, comédienne (Robin-Papa Major)
      1978 – Zak Morioka, pilote automobile brésilien
      1978 – Sandrine Blancke, actrice belge
      1978 – Daniella Cicarelli, mannequin et animatrice de télévision brésilienne
      1978 – Jolina Magdangal, chanteuse, actrice et animatrice de télévision philippine
      1978 – Taryn Manning, actrice américaine
      1979 – Lamar Odom, basketteur américain
      1981 – Cassie Bernall, victime d'un meurtre américain (décédée en 1999)
      1981 – Lee Dong Wook, acteur sud-coréen
      1982 – Sowelu, chanteuse pop japonaise
      1983 – Janette McBride, actrice philippine
      1983 – Jon Hume, chanteur australien (Evermore)
      1987 – Ana Ivanović, joueuse de tennis serbe
      1988 – Erik Lund, footballeur suédois
      Actrice Emma Pierre (1988)

      1988 – Emma Stone, Scottsdale, Arizona, actrice américaine (Superbad, The Amazing Spider-Man)
      1989 – Jozy Altidore, footballeur américain

      MARIAGES

      1919 – L'acteur Rudolph Valentino (24 ans) épouse l'actrice Jean Acker (26 ans)
      1935 – Le prince anglais Henry épouse Alice Montagu-Douglas-Scott
      1983 – L'homme d'affaires Vidal Sassoon (55 ans) épouse la championne de dressage Jeanette Hartford-Davis
      1993 – L'actrice Allison Angrim (32 ans) épouse Robert Schoonover (44 ans)
      1998 – L'acteur Tony Curtis (73 ans) épouse l'entraîneur de chevaux Jill Vanden Berg au MGM Grand à Las Vegas, Nevada
      2010 – Le créateur de "Girls Gone Wild" Joe Francis (37 ans) épouse la journaliste de CBS News Entertainment Christina McLarty lors d'un mariage civil au Mexique
      2010 – Le golfeur professionnel Greg Norman (51) épouse la décoratrice d'intérieur australienne Kirsten Kutner (41) sur l'île Necker dans les îles Vierges britanniques

      DIVORCES

      DES MORTS

      1231 – Empereur Tsuchimikado du Japon (né en 1196)
      1406 – Innocent VII, [Cosma de’ Migliorati], pape italien (1404-06), décède
      1492 – Antoine Busnois, compositeur français
      1550 – Ulrich, duc de Wurtemberg (né en 1487)
      1632 – Gustave II Adolphe, roi de Suède, meurt à la bataille de Lutzen à 37 ans
      1650 – Willem II, comte de Nassau/prince d'Orange, décède à 24 ans
      1656 – Johan IV, duc de Bragance/roi du Portugal (1640-56), décède à 52 ans
      1656 – Jean-Baptiste Morin, scientifique français (né en 1583)
      1669 – Laurentius Erhard, compositeur, décède à 71 ans
      1692 – Gédéon Tallemant des Réaux, écrivain français (né en 1619)
      1712 – Johann Bernhard Staudt, compositeur, décède à 58 ans
      1730 – Hans Hermann von Katte, lieutenant prussien, décapité
      1752 – Ralph Erskine, ministre écossais (né en 1685)
      1771 – Hermanus Noordkerk, juriste néerlandais, décède à 69 ans
      1771 – John Bevis, médecin et astronome anglais (né en 1695)
      1790 – James Bowdoin, leader et homme politique révolutionnaire américain (né en 1726)
      1795 – Jiri Antonin Benda, compositeur, décède à 73 ans
      1801 – Christian Friedrich Gregor, compositeur, décède à 78 ans
      1816 – Gouverneur Morris, législateur et diplomate américain (né en 1752)
      1822 – Hendrik van Stralen, secrétaire à l'Intérieur, décède à 71 ans
      1822 – Claude Louis Berthollet, chimiste français (né en 1748)
      1835 – Ignaz Schuster, compositeur, décède à 56 ans
      1836 – Charles X, roi de France (1824-30), meurt à 79 ans
      1839 – Hayim Rapoport, rabbin d'Ostrowiec/auteur (Maxim Chayyim), est décédé
      1846 – Karol Marcinkowski, médecin et militant polonais (né en 1800)
      1846 – Alexander Chavchavadze, poète et général géorgien
      1862 – Charles Davis Jameson, général de brigade de l'Union américaine (Fair Oaks), décède à 35 ans
      1865 – Atale Therese Annette Wartel, compositrice, décède à 51 ans
      1875 – John Baptist van Son, homme politique catholique néerlandais, décède à 71 ans
      1876 – Giacomo Antonelli, secrétaire d'État de Pie IX, décède à 70 ans
      Compositeur Piotr Ilitch Tchaïkovski (1893)

      1893 – Piotr Ilitch Tchaïkovski, compositeur russe (Lac des cygnes), décède à 53 ans
      1897 – Edouard Deldevez, compositeur, décède à 80 ans
      1900 – PWJ Le Gallais, lieutenant-colonel britannique, meurt au combat à Bothaville
      1901 – Bohdan Borkowski, compositeur, décède à 48 ans
      1901 – Kate Greenaway, illustratrice de livres pour enfants en anglais, est décédée à 55 ans
      1912 – Mykola Vytal’yevich Lyssenko, compositeur, décède à 70 ans
      1914 – Alessandro d’Ancona, philologue italien (Dante), décède à 79 ans
      1922 – William Baines, compositeur, décède à 23 ans
      1925 – Khải Định, empereur du Vietnam
      1928 – Arnold Rothstein, homme d'affaires/joueur américain, abattu à 46 ans
      1929 – Max von Bathe, prince/chancelier allemand (1910-11, 18 ans), décède à 62 ans
      1936 – Henry Bourne Joy, cadre automobile américain (né en 1864)
      1939 – Adolphe Max, député libéral belge, décède à 69 ans
      1941 – Maurice Leblanc, romancier français (né en 1864)
      Homme d'affaires, joueur et gangster Arnold Rothstein(1928)

      1944 – Hannah Senesh, poétesse juive, exécutée par les nazis à Budapest
      1944 – Lord Moyne, préfet britannique (Moyen-Orient), assassiné
      1944 – Segundo “Boy” Ecry, Aruba, combattant de la résistance de la Seconde Guerre mondiale, exécuté à 22 ans
      1946 – Zygmunt Denis Antoni Stojowski, compositeur, décède à 76 ans
      1947 – Kristian Elster, auteur norvégien (Paradisets Have), décède à 66 ans
      1953 – John Parsons Beach, compositeur, décède à 76 ans
      1955 – Charley Toorop, [Annie CP Fernhout-Toorop], peintre hollandais, décède à 64 ans
      1955 – Cornelis GN de ​​Vooys, traducteur, décède à 82 ans
      1958 – Francis George Scott, compositeur, décède à 78 ans
      1959 – Jose P. Laurel, président philippin, décède d'une crise cardiaque à 68 ans
      1960 – Erich Raeder, grand amiral allemand (né en 1876)
      1963 – Djuanda Kartawidjaja, premier ministre (Indonésie), décède à 52 ans
      1964 – Hans von Euler-Chelpin, chimiste d'origine allemande, lauréat du prix Nobel (né en 1863)
      1964 – Hugo Koblet, cycliste suisse (né en 1925)
      3e président des Philippines José P. Laurel(1959)

      1965 – Clarence Williams, compositeur, décède à 67 ans
      1965 – Edgard Varèse, compositeur d'origine française, décède à 81 ans
      1968 – Guillaume Landre, compositeur, décède à 63 ans
      1968 – Charles Munch, chef d'orchestre et violoniste français (né en 1891)
      1968 – Charles B. McVay III, ex-américain Capitaine de marine (né en 1898)
      1969 – Augustin Lara, compositeur, décède à 69 ans
      1970 – Agustín Lara, compositeur et poète mexicain (né en 1900)
      1972 – Billy Murcia, rocker (New York Dolls), s'étouffe à 21 ans
      1978 – Flora Campbell, actrice (Faraway Hill, Date With Judy), décède à 67 ans
      1978 – Heiri Suter, cycliste suisse (né en 1899)
      1980 – Mary Michael, actrice (Biridie-Wonderful John Acton), décède à 77 ans
      1983 – Robert Gross, compositeur, décède à 69 ans
      1984 – Gastón Suárez, romancier et dramaturge bolivien (né en 1929)
      1985 – Joel Crothers, acteur (Edge of Night), décède d'une crise cardiaque à 44 ans
      1986 – Elisabeth Grümmer, soprano alsacienne (née en 1911)
      1987 – Ross R Barnett, avocat/(Gov-D-Miss), décède à 89 ans
      1987 – William C Pahlmann, décorateur d'intérieur (4 Seasons NYC), décède à 80 ans
      1987 – Zohar Argov, chanteur israélien (né en 1955)
      1989 – Yusaku Matsuda, acteur japonais (né en 1949)
      1989 – Dickie Goodman, créateur des records d'effraction (né en 1934)
      1990 – Will Kuluva, acteur (To Trap a Spy, Go Naked in World), décède à 73 ans
      1991 – André Vandernoot, flûtiste/chef d'orchestre flamand, décède à 64 ans
      Actrice Gene Tierney(1991)

      1991 – Gene Tierney, actrice américaine (Laura, Whirlpool), décède d'un emphysème à 70 ans
      1995 – Norman Waterhouse Lees, fan de jazz, décède à 90 ans
      1995 – Philip Rawson, artiste/enseignant, décède à 71 ans
      1995 – Stanley Oliphant Stewart, bibliothécaire, décède à 82 ans
      1995 – Aneta Corsaut, actrice américaine (née en 1933)
      1996 – Mario Savio, militant, décède d'une crise cardiaque à 53 ans
      1996 – Patience Edney, infirmière/communiste, décède à 85 ans
      1996 – Tommy Lawton, footballeur, décède à 80 ans
      1997 – Phillipo Seed, universitaire en travail social, décède à 67 ans
      1998 – Marcel Gauthier, lutteur canadien (né en 1928)
      2000 – David R. Brower, écologiste américain (né en 1912)
      2000 – L. Sprague de Camp, écrivain américain (né en 1907)
      2001 – Anthony Shaffer, dramaturge anglais (né en 1926)
      2002 – Sid Sackson, concepteur américain de jeux de société (né en 1920)
      2003 – Crash Holly, lutteuse professionnelle américaine (née en 1971)
      2003 – Rie Mastenbroek, nageuse néerlandaise (née en 1919)
      2003 – Eduardo Palomo, acteur mexicain (né en 1962)
      2004 – Fred Dibnah, personnalité de la télévision anglaise (né en 1938)
      2004 – Johnny Warren, footballeur australien (né en 1943)
      2005 – Minako Honda, chanteuse et comédienne japonaise (née en 1967)
      2005 – Rod Donald, homme politique néo-zélandais, co-leader du Parti vert (né en 1957)
      2005 – Miguel Aceves Mejía, acteur, compositeur et chanteur mexicain (né en 1915)
      2006 – Federico (Fico) López, joueur de basket-ball portoricain (né en 1962)
      2006 – Francisco Fernández Ochoa, skieur alpin espagnol (né en 1950)
      2007 – Enzo Biagi, journaliste italien (né en 1920)
      2007 – Hilda Braid, actrice anglaise (née en 1929)
      2007 – George Grljusich, diffuseur sportif australien (né vers 1939)
      2007 – Sayed Mustafa Kazemi, homme politique afghan (né vers 1962)
      2007 – George Osmond, patriarche de la famille Osmond (né en 1917)
      2007 – Hank Thompson, chanteur américain (né en 1925)
      2009 – Ron Sproat, scénariste et dramaturge américain (né en 1932)
      2010 – Jo Myong-Rok, officier militaire nord-coréen (né en 1928)
      2010 – Robert Lipshutz, avocat américain et conseiller de l'administration Carter (né en 1921)
      2012 – Clive Dunn, acteur britannique, décède des suites d'une opération à 92 ans
      2012 – M-16 [Ernest Mateen], champion américain de boxe cruiser poids, décède à 46 ans


      Bataille de Jemappes, 6 novembre 1792 - Histoire


      En 1789, la révolution éclata non seulement en France, mais aussi à Bruxelles, la capitale des Pays-Bas autrichiens. L'administration de Vienne a répondu en envoyant des troupes qui ont réprimé la révolution belge et s'est rapidement jointe à une campagne alliée pour réprimer la révolution en France et rétablir l'ancien régime, le roi Louis XVI. était marié à Marie-Antoinette, fille de Marie-Thérèse et sœur de l'empereur Joseph II. La guerre dans laquelle l'Autriche était engagée, avec l'Empire ottoman, a été conclue sur la base du statu quo ante (TRAITÉ DE SISTOVA, 1791).
      Joseph mourut en 1790, son successeur Léopold en 1792. Les troupes autrichiennes furent défaites lors de la canonade de Valmy et les forces révolutionnaires françaises occupèrent les Pays-Bas autrichiens. L'Autriche n'a pas participé à la 2e partition polonaise de 1793, mais a revendiqué sa part (GALICE OCCIDENTALE) dans la 3e partition polonaise de 1795.
      La guerre avec Napoléon se poursuit dans le sud de l'Allemagne et en Italie en 1797, le général français Napoléon Bonaparte, après avoir été victorieux, dicte le TRAITÉ DE CAMPO FORMIO dans lequel l'Autriche cède officiellement les Pays-Bas autrichiens à la France. L'Autriche est compensée en recevant la RÉPUBLIQUE DE VENISE avec la DALMATIE.
      La paix ne dura que brièvement. Napoléon semblait invincible. Il a dissous le Saint Empire romain germanique 1803/06 à partir de 1804, l'empereur François se faisait appeler EMPEREUR D'AUTRICHE. En 1805, l'Autriche obtint le PRINCEBISHOPRIC DE SALZBOURG.
      Battue par Napoléon lors de la BATAILLE D'AUSTERLITZ en 1805, l'Autriche dut céder Venise au royaume d'Italie, la Dalmatie à la France, le Tyrol et le Vorarlberg à la Bavière.
      En 1809, l'empereur Franz I. a appelé les Allemands à se soulever contre Napoléon et a vaincu Napoléon dans la BATAILLE D'ASPERN quelques semaines plus tard, ce sont les Autrichiens qui ont subi la défaite dans la BATAILLE DE WAGRAM. L'Autriche dut céder la GALICE OCCIDENTALE (le territoire conquis lors de la 3e partition polonaise) au duché de Varsovie, des étendues de Carinthie, de Crain et de Croatie à la France, Tarnopol à la Russie. De plus, l'Autriche devait consentir à un mariage entre Napoléon et Marie Louise de Habsbourg. Les conditions de paix étaient humiliantes.
      Les Tyroliens, sous la direction d'ANDREAS HOFER, s'étaient soulevés contre la domination bavaroise impopulaire. Après des mois de résistance réussie, Hofer fut capturé par les troupes italiennes et exécuté à Vérone. La Bavière dut céder la région de Trente à l'Italie en 1810.
      Des unités autrichiennes ont servi aux côtés de Napoléon dans la campagne de Russie après la désintégration de son armée russe, l'Autriche a changé de camp. En 1813 et 1815, les troupes autrichiennes firent campagne en Italie. Le CONGRES DE VIENNE, présidé par le chancelier d'Autriche (depuis 1809) KLEMENS VON METTERNICH déciderait de l'ordre post-napoléonien de l'Europe.

      Contrairement à la Prusse, l'Autriche était extrêmement prudente quant à l'introduction de réformes politiques. En 1811, l'OeBGB (Code de droit civil autrichien) a été introduit.


      Voir la vidéo: Quai de Jemmapes Paris Arrondissement 10e