Croiseurs cuirassés de première classe Duke of Edinburgh Class

Croiseurs cuirassés de première classe Duke of Edinburgh Class


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Croiseurs cuirassés de première classe Duke of Edinburgh Class

Les croiseurs de première classe de la classe Duke of Edinburgh ont été les premiers navires de ce type conçus par Phillip Watts, le concepteur du HMS Cuirassé. Comme ce navire, la classe Duke of Edinburgh présentait une augmentation significative de la puissance de feu par rapport aux croiseurs précédents. Les croiseurs précédents étaient armés d'au plus deux canons de 9,2 pouces.

Ces navires ont reçu six canons de 9,2 pouces, chacun monté dans une tourelle séparée. Deux de ces tourelles étaient placées longitudinalement sur la ligne médiane, tandis que les quatre autres étaient placées en position d'aile, à chaque extrémité du tiers médian du navire. Trois pouvaient être tirés sur des cibles à l'avant ou à l'arrière, et quatre à la bordée.

Les casemates blindées qui étaient une caractéristique des croiseurs britanniques pendant un certain temps ont été abandonnées sur ces navires, et les dix canons de 6 pouces étaient transportés dans une batterie blindée centrale, cinq de chaque côté, au centre du navire. Malheureusement, ces navires n'étaient pas surélevés et, bien qu'ils soient juste en dessous du niveau du pont principal, ces canons étaient trop près de l'eau et étaient très difficiles à utiliser par temps, même légèrement agité. En mars 1916, ils ont été retirés et remplacés par trois canons blindés de 6 pouces de chaque côté du navire, situés sur le pont principal entre les canons principaux.

Ces navires transportaient également un grand nombre de canons 3pdr, conçus pour être utilisés contre les torpilles et les petits navires. Ceux-ci avaient également été utilisés sur les précédents navires de la classe Devonshire, et ont été conservés sur les prochains navires de la classe Warrior, mais n'ont pas été un succès particulier.

Les deux HMS Prince Noir et HMS Duc d'Édimbourg a commencé la Première Guerre mondiale en mer Rouge, avant de rejoindre la Grande Flotte (décembre 1914). Les Prince Noir fut coulé de toutes les mains à la bataille du Jutland (31 mai 1916). Les Duc d'Édimbourg était également présent au Jutland. En 1917, elle a effectué le devoir d'escorte de convoi et en 1918 a été affectée à la station de l'Amérique du Nord et des Antilles.

Déplacement (chargé)

13 550 t

Vitesse de pointe

23 nœuds

Armure – pont

1,5 pouces au-dessus de l'appareil à gouverner
Pont principal 1 po
1 pouce sur la batterie
Pont inférieur de 0,75 pouces

- ceinture

6 pouces au milieu du navire
4 pouces vers l'avant

- cloisons

2 pouces

- Batterie 6 pouces

6 pouces

- des barbettes

6 pouces

- tourelles

7,5 pouces à l'avant
côtés de 5,5 pouces
4,5 pouces à l'arrière

- tubes de munitions

3 pouces

- la tourelle

10 pouces

Longueur

505 pieds 6 pouces

Armement

Six pistolets de 9,2 pouces
Dix pistolets à tir rapide de 6 pouces
Vingt-deux canons à tir rapide 3pdr
Trois torpilles immergées de 18 pouces.

Complément d'équipage

790

Lancé

1904

Complété

1906

Navires en classe

HMS Prince Noir
HMS Duc d'Édimbourg

Livres sur la Première Guerre mondiale | Index des sujets : Première guerre mondiale


MARINE ROYALE - ROYAUME-UNI

Historique du projet : Fournis dans le cadre du programme 1902/03, ces navires ont été les premiers navires de la RN à être conçus sous la direction de Phillip Watts et ont montré un changement de style substantiel par rapport aux types précédents. De plus, les tentatives visant à restreindre la taille des croiseurs de première classe ont finalement été abandonnées et le déplacement a augmenté pour permettre des améliorations de l'armement, de la protection et de la puissance des machines. Le canon de 234 mm a été réadopté et installé dans des tourelles simples disposées de la même manière que celles du Devonshire classe, sauf que les positions des ailes étaient fournies à la hauteur du grand mât ainsi que du mât de misaine. Comme dans le Le roi Edouard VII cuirassés de classe la protection de casemate de canon de 152 mm des navires précédents a été abandonnée au profit d'une batterie blindée centrale sur le pont principal avec des ports pour cinq canons de chaque côté les ports les plus à l'arrière ont été embrasés, pour permettre le feu arrière, mais pas ceux vers l'avant, vraisemblablement pour éviter problèmes de pulvérisation. Malheureusement, les canons de 152 mm étaient si près de la ligne de flottaison qu'ils étaient impraticables par temps tout sauf très calme. La réduction des structures d'éclatement d'obus a atteint son stade final dans ces navires qui avaient des ponts supérieurs dégagés sans les hauts pavois traditionnels, mais cela, combiné à un faible franc-bord, a entraîné leur mouillage au milieu du navire bien que le gaillard haut leur a permis de maintenir un haut vitesse dans une voie maritime.
Les canons de 47 mm étaient pratiquement inutiles comme armes anti-torpilles et leur adoption dans cette classe et la suivante est inexplicable. Huit étaient montés sur les superstructures avant et arrière et un sur chaque tourelle de 234 mm. Malgré les améliorations apparentes par rapport aux classes précédentes, la batterie secondaire inefficace réduisait considérablement la valeur de ces navires et ils ne jouissaient pas d'une grande réputation.

Protection du navire : Ils avaient une ceinture de flottaison pleine longueur de 152 mm d'épaisseur sur 79,3 m au milieu du navire, réduite à 102 mm à l'avant et 76 mm à l'arrière. La batterie centrale avait des côtés et des cloisons de 152 mm et augmentait efficacement la hauteur du blindage latéral au milieu du navire jusqu'au niveau du pont supérieur. La trappe de la salle des machines entre les ponts inférieur et principal était protégée par un placage de 51 mm et des écrans de 51 mm étaient installés entre les canons de 152 mm de la batterie. Les barbettes d'aile réduites à 76 mm derrière le blindage de la batterie et les tourelles avaient des faces de 190 mm, des côtés de 140 mm et des dos de 114 mm. La protection du pont était très faible avec un pont inférieur de 19 mm passant à 38 mm au-dessus de l'appareil à gouverner, un pont principal de 25 mm réduit à 19 mm sous la batterie centrale et un pont supérieur de 25 mm au-dessus de la batterie.

Modernisations : 3.1916, les deux : - 10 x 1 - 152/50 + 6 x 1 - 152/50 BL Mk XI (en boucliers entre les tourelles du pont principal de 234 mm).

5/1917, Duc d'Édimbourg: - 14 x 1 - 47/50 + 2 x 1 - 152/50 BL Mk XI (dans les embrasures sur le pont de gaillard), 1 x 1 - 76/45 20cwt QF Mk I, mât de misaine devenu tripode.

Service naval : Prince Noir a été coulé par des tirs de cuirassés allemands au cours de l'action nocturne au Jutland le 31.5.1916, toutes les mains perdues.

Un grand merci à Wolfgang Stöhr pour les informations complémentaires sur cette page.


En 1907, ces navires, ainsi que les premiers Puissant, Canard, craquant, et Monmouth classes et cuirassés de la Majestueux, Canope, Londres, et Duncan classes, devaient poser leurs projecteurs à partir de leurs sommets et obtenir deux modèles supplémentaires de 24 pouces de leurs chantiers navals pour les placer sur l'abri ou le pont du bateau. Ceux-ci devaient être augmentés (ou encore améliorés?) Une paire de projecteurs de 36 pouces lorsqu'ils deviendraient disponibles. [2]

Au début de 1913, de nouveaux télescopes d'entraînement G. 329 d'une puissance de 2,5 et d'un champ de 20 degrés ont été fournis à ceux-ci et à de nombreux autres vaisseaux capitaux, pour remplacer les télescopes GS à puissance variable 5/12, 5/15 et 5/21 qui étaient auparavant utilisé. [3]

Pendant la guerre, ainsi que ceux d'autres navires plus anciens, les quatre canons de 6 pouces casematés sur le pont principal se sont avérés peu utiles dans des états de mer pratiques, un problème qui a également été reconnu au stade de la conception lorsque le pont principal proposé de 6 pouces les canons à l'avant avaient été supprimés et remplacés par des tourelles supplémentaires de 7,5 pouces. Les casemates du pont principal ont donc été libérées et plaquées, les navires étant pris en main au fur et à mesure de leur radoub, à partir de septembre 1915. Les travaux devaient prendre 18 jours par navire, bien qu'on espérait que cela pourrait être réduit à 10 jours (G.37973/15). [4] [5] Les canons ont été placés dans des boucliers anti-projections, un pont plus haut sur le pont supérieur à l'arrière des tourelles de 7,5 pouces, des preuves photographiques montrant qu'ils ont remplacé les canons numéro trois et six du pont supérieur de 3 livres qui occupaient auparavant ces positions. [6]

Batterie principale

Ces navires transportaient un armement de batterie principale mixte :

  • Quatre 7,5 pouces Mark I B.L. canons sur supports Mark I avec 180 coups par canon, dans des tourelles simples, avant, arrière et de chaque côté en avant sur le faisceau. [7] Élévation 15 degrés, dépression 5 degrés, avec graduation du cadran de portée limitée à 14 degrés 50 secondes pour une portée de 13 800 mètres. [8]
  • Six 6 pouces Mark VII B.L. canons, sur des montures P. III avec 200 coups par canon initialement tous disposés en casemates, trois de chaque côté, avec un à l'arrière au niveau du pont supérieur et deux au niveau du pont principal. Des charges de 29 lb ont été fournies pour augmenter la vitesse initiale des armes à feu par rapport à la charge standard. Chaque paire de canons était également équipée d'un canon de sous-calibrage de 3 livres pour la pratique du tir. [9] Élévation 15 degrés, dépression 7 degrés, avec graduation du cadran de portée limitée à 14 degrés pour une portée de 11 900 mètres. [dix]

Les viseurs de 6 pouces étaient similaires à ceux de Albemarle et Cornouailles, mais plus solide. La constante d'engrenage de gamme était de 51,41 avec un nœud de déviation étant de 2,77 minutes d'arc. Des cadrans de portée ont été fournis pour 2730 fps, 1970 fps, sous-calibre 3-pdr, fusil de visée 1-in et fusil de visée .303-in. Correction MV par pointeur réglable pour +/- 50 fps. Cadran de déviation gradué pour 2730 fps à 3000 yards. Correction de la dérive en inclinant le viseur de 1,5 degrés. Les viseurs étaient 14,45 pouces au-dessus de l'alésage et 13,1 pouces sur le côté. [11]

En février 1913, ces supports de 6 pouces, ainsi que de nombreux autres supports de 4 pouces et 6 pouces dans divers vaisseaux capitaux et croiseurs devaient avoir un éclairage ajouté pour leurs coureurs d'indexation d'entraînement. [12]

Batterie secondaire

  • Vingt 3-pdr Vickers Mark I Q.F. canons semi-automatiques, sur des montures Mark II avec 250 cartouches par canon, deux canons au sommet des tourelles de 7,5 pouces, sept de chaque côté du pont supérieur et quatre montés sur le pont-abri à l'arrière. [13] Élévation 20 degrés, dépression 20 degrés, avec graduation du cadran de portée limitée à 11 degrés 45 secondes pour une portée de 6 000 mètres. La course à vue était également limitée à 12,5 degrés. Ces canons étaient également munis de charges à blanc pour le salut. [14]

Autres armes à feu

En 1914, l'armement mineur était :

  • Un Q.F. de 12 livres 8 quintaux Pistolet sur support G.I pour une utilisation dans une chaloupe à voile, avec un chariot de campagne alternatif pour les équipes de débarquement, [15] alloué 300 tours. [16]
  • Cinq pistolets Maxim à utiliser dans les bateaux, avec deux supports de terrain alternatifs pour les équipes de débarquement. [17][18]

Torpilles

  • Deux tubes larges submergés de 18 pouces vers l'avant, enfoncés de trois degrés et portant par le travers de l'axe du tube se trouvaient à 7 pieds 6 pouces au-dessous de la ligne de flottaison et à 1 pied 6 pouces au-dessus du pont. [19] En 1914, neuf torpilles ont été transportées. En outre, quatre torpilles de 14 pouces ont été transportées. Ceux-ci étaient destinés à être utilisés pour larguer le matériel des bateaux. [20]

Contenu

Les quatre croiseurs cuirassés du programme naval 1903-1904 étaient à l'origine destinés à être des répétitions du précédent Duc d'Édimbourg classe, mais les plaintes de la flotte selon lesquelles le faible placement de l'armement secondaire des premiers navires de ce type signifiait que les canons ne pouvaient pas être combattus dans autre chose qu'une mer calme et mort ont entraîné l'examen de la question par le Conseil d'amirauté à la fin 1903 et début 1904. Basé sur le Duc d'Édimbourgs, le guerrierLes s devaient être plus légers, ce qui permettait d'utiliser du poids pour changer l'armement secondaire. Les officiers de la flotte ont suggéré de remplacer l'armement par quatre canons de 7,5 pouces (191 mm) dans des tourelles à un seul canon élevées jusqu'au pont supérieur. Comme les navires venaient juste de commencer la construction, le changement coûterait un total de 250 000 £ pour les quatre navires et l'Amirauté a approuvé le changement le 30 mars 1904. [1]

Les guerrierLes navires de classe - ont été conçus pour déplacer 13 550 tonnes longues (13 770 t), mais ils se sont avérés plus légers tels que construits, même après le changement d'armement, déplaçant 13 200 à 13 350 tonnes longues (13 410 à 13 560 t) à charge normale et 14 500 tonnes longues (14 700 t) (à pleine charge). [2] Les navires avaient une longueur totale de 505 pieds 6 pouces (154,1 m) et une longueur entre perpendiculaires de 480 pieds (146,3 m). Ils avaient un faisceau de 73 pieds 6 pouces (22,4 m) et un tirant d'eau profond de 26 pieds 6 pouces (8,1 m) à l'avant et de 27 pieds 6 pouces (8,4 m) à l'arrière. [3]

L'effectif des navires était de 770 officiers et hommes de troupe. [3] Ils étaient des plates-formes de canon beaucoup plus stables que leurs prédécesseurs avec une hauteur métacentrique de 2,75 pieds (0,8 m) [4] À tel point que Achille et Natal étaient les meilleurs navires de la flotte en 1907 et 1909 respectivement. De très bons bateaux de mer, selon l'historien naval Oscar Parkes, "ils ont acquis la réputation d'être les meilleurs croiseurs que nous (les Britanniques) aient jamais construits". [5]

Les croiseurs étaient propulsés par deux moteurs à vapeur à triple expansion à 4 cylindres, chacun entraînant un arbre, qui produisaient un total de 23 500 chevaux indiqués (17 520 kW) et une vitesse maximale de 23 nœuds (43 km/h 26 mph). Les moteurs étaient alimentés par de la vapeur provenant de 19 chaudières Yarrow et de six chaudières cylindriques qui avaient une pression de service de 225 psi (1 551 kPa 16 kgf/cm 2 ). [6] Les navires transportaient au maximum 2 050 tonnes longues (2 080 t) de charbon [7] et 600 tonnes longues supplémentaires (610 t) de mazout qui était pulvérisé sur le charbon pour augmenter son taux de combustion. À pleine capacité, ils pouvaient parcourir 7 960 milles marins (14 740 km 9 160 mi) à une vitesse de 10 nœuds (19 km/h 12 mph). [8]

Armement Modifier

Les guerrierL'armement principal de s se composait de six canons Mk X de calibre 45 BL de 9,2 pouces dans des tourelles à un seul canon. Les canons étaient répartis dans deux tourelles centrales, une à l'avant et une à l'arrière de la superstructure, et quatre tourelles latérales disposées dans les coins des cheminées. Les tourelles centrales pouvaient traverser un total de 285° tandis que les tourelles latérales étaient limitées à 120° sur le côté en raison de l'explosion de la bouche. [9] Le canon avait une plage d'élévation de -5° à +15°. L'obus de 9,2 pouces (234 mm) pesait 380 livres (172,4 kg) et a été tiré à une vitesse initiale maximale de 2 778 pieds/s (847 m/s). Cela lui a donné une portée de 15 500 yards (14 200 m) à l'altitude maximale. La cadence de tir du canon était d'environ trois coups par minute [10] et les navires transportaient 100 coups pour chaque canon. [3]

Leur armement secondaire de quatre canons BL de 7,5 pouces Mk II de calibre 50 était disposé dans quatre tourelles au milieu du navire. Les canons ne pouvaient traverser qu'environ 110° sur la bordée. [9] Ils avaient une plage d'élévation de -7,5° à +15° qui leur a donné une portée de 14 238 yards (13 019 m) à une élévation avec leur coquille de 200 livres (90,7 kg). Les canons avaient une cadence de tir d'environ quatre coups par minute [11] et chaque arme était munie de 100 coups. [3]

Vingt-quatre canons de 3 livres à tir rapide Vickers (QF) ont été installés pour la défense contre les torpilleurs, six sur les toits des tourelles et dix-huit dans la superstructure, tous sur des supports de pivot. Ces canons étaient trop petits pour être utiles contre les torpilleurs avant qu'ils ne soient à portée des torpilles. [12] Ils ont tiré un obus de 47 millimètres (1,9 in) qui pesait 3,3 livres (1,5 kg) et a été tiré à une vitesse initiale maximale de 2 587 pi/s (789 m/s). Cela lui a donné une portée de 7 550 yards (6 900 m) à une altitude de +20°. [13] 250 cartouches ont été transportées pour chaque arme à feu. [3]

Les navires ont également monté trois tubes lance-torpilles immergés de 18 pouces. [7] [Note 1] Ils transportaient un total de dix-huit torpilles en plus des six torpilles de 14 pouces (356 mm) qui pouvaient être utilisées par les deux pinasses à vapeur de 45 pieds (13,7 m). [15]

Armure Modifier

Les guerrier-Les navires de classe avaient une ceinture de blindage de ligne de flottaison de 6 pouces (152 mm) de blindage cimenté Krupp qui couvrait 260 pieds (79,2 m) de la coque au milieu du navire. [7] Il couvrait le côté du navire jusqu'au pont supérieur, une hauteur de 14 pieds 6 pouces (4,42 m) au-dessus de la ligne de flottaison et atteignait 4 pieds 10 pouces (1,47 m) en dessous. Entre la citadelle centrale et la proue, le blindage de la ceinture avait une épaisseur de 4 pouces (102 mm) et il s'étendait jusqu'à la poupe avec une épaisseur de 3 pouces (76 mm). Des cloisons transversales de six pouces d'épaisseur protégeaient la citadelle des tirs ravageurs. [16]

Les faces des tourelles principales avaient 7,5 pouces d'épaisseur avec des côtés de 5,5 pouces (140 mm) et un toit de 2 pouces (51 mm). [17] Les tourelles secondaires étaient de conception plus récente et avaient un blindage de 6 à 8 pouces (152 à 203 mm) d'épaisseur et la même épaisseur de toit que les autres tourelles. [11] Les barbettes étaient protégées par six pouces de blindage, tout comme les treuils à munitions, bien que le blindage de ceux-ci se soit aminci à trois pouces entre la ceinture de blindage. L'épaisseur du pont inférieur n'était que de 0,75 pouce (19 mm), à l'exception d'une plaque de blindage de 1,5 pouce (38 mm) sur l'appareil à gouverner et de 2 pouces (51 mm) d'épaisseur sur les cylindres du moteur. [7] Les côtés de la tourelle avaient une épaisseur de 10 pouces (254 mm). [2]

Modifications Modifier

Seules les modifications pour Cochrane sont connus en détail, mais il est probable que ses sœurs aient reçu les mêmes modifications à un moment donné. Les cheminées se sont avérées trop courtes en service et elles ont été relevées vers 1912 pour maintenir la superstructure exempte de fumée en cas de vent suivant. Un seul canon anti-aérien Hotchkiss QF de 6 livres sur un support à angle élevé a été monté sur la plage arrière en 1915. [18] Il avait une dépression maximale de 8° et une élévation maximale de 60°. Le canon a tiré un obus de 6 livres (2,7 kg) à une vitesse initiale de 1 765 pi/s (538 m/s) à une cadence de tir de 20 coups par minute. Ils avaient un plafond maximum de 10 000 pieds (3 000 m), mais une portée effective de seulement 1 200 yards (1 100 m). [19] Il a été remplacé par un canon QF 3 pouces 20 cwt [Note 2] sur un support à angle élevé en 1916. [18] Ce canon avait une dépression maximale de 10° et une élévation maximale de 90°. Il a tiré un obus de 12,5 livres (5,7 kg) à une vitesse initiale de 2 500 pieds/s (760 m/s) à une vitesse de 12 à 14 coups par minute. Il avait un plafond effectif maximal de 23 500 pieds (7 200 m). [20] Une paire de trois livres Vickers QF sur des supports à angle élevé ont probablement été installées au milieu du navire en 1915-1916. [18] Ils pouvaient s'élever jusqu'à +80° et s'abaisser jusqu'à -5°. Ce canon avait une cadence de tir de 25 coups par minute et un plafond maximum de 15 000 pieds (4 600 m), mais une portée effective de seulement 2 000 yards (1 800 m). [21]

Les armes au dessus Cochrane Les tourelles de l'axe central de 9,2 pouces ont été retirées en 1915-1916. Les canons de 3 livres les plus éloignés de la superstructure ont été retirés en 1917, ainsi que les canons situés au-dessus des tourelles d'aile avant de 9,2 pouces. Cela a réduit son total à vingt canons de 3 livres, à l'exclusion des canons AA. Cochrane Le mât de misaine a été converti en un mât tripode pour supporter le poids d'un directeur de conduite de tir en 1917, mais le directeur n'a été installé qu'en août 1918. [18]

Données de construction
Bateau Constructeur Posé [22] Lancé [22] Terminé [22] Coût
(y compris l'armement) [2]
guerrier Chantier naval HM, Pembroke 5 novembre 1903 25 novembre 1905 12 décembre 1906 £1,186,395
Cochrane Fairfield Shipping and Engineering, Govan 24 mars 1904 20 mai 1905 18 février 1907 £1,193,121
Achille Armstrong Whitworth, Elswick 22 février 1904 17 juin 1905 22 avril 1907 £1,191,103
Natal Vickers, Barrow-in-Furness 6 janvier 1904 30 sept. 1905 5 mars 1907 £1,218,244

Après l'achèvement, les quatre sœurs ont été affectées aux escadrons de croiseurs de la Manche et des Home Fleets. Natal et Cochrane escorté le yacht royal en 1911-1912 pour le voyage du roi George V nouvellement couronné en Inde pour assister au Delhi Durbar [23] et Natal a ramené le corps de l'ambassadeur des États-Unis en Grande-Bretagne, Whitelaw Reid, à New York en décembre 1912. [24] guerrier a été transféré au 1er escadron de croiseurs de la flotte méditerranéenne en 1913. [25]

Au début de la Première Guerre mondiale, Natal, Achille et Cochrane ont été affectés au 2e escadron de croiseurs de la Grande Flotte et guerrier était en Méditerranée. Ce dernier navire était impliqué dans la poursuite du Goeben et Breslau, mais le commandant de l'escadre, le contre-amiral Ernest Troubridge, refusa d'engager les navires allemands. guerrier est resté dans la Méditerranée jusqu'à ce qu'il soit affecté à la Grande Flotte en décembre 1914 [23] et qu'il rejoigne le 1er Escadron de Croiseurs. Les trois autres navires sont restés avec le 2e escadron de croiseurs pendant la majeure partie de leur carrière et n'ont participé à aucune des premières batailles navales de la guerre. [25] Natal a été coulé par une explosion de magazine près de Cromarty le 30 décembre 1915, tuant environ 390 à 421 personnes à bord. La majeure partie de son épave a été lentement récupérée au fil des décennies jusqu'à ce que les restes soient démolis dans les années 1970, de sorte qu'ils ne représentent plus un danger pour la navigation. [26]

Achille était en train de se remettre en état en mai 1916 et n'a pas participé à la bataille du Jutland, bien que ses deux sœurs survivantes l'aient fait. [23] guerrier a été lourdement endommagé par les navires capitaux allemands pendant la bataille, [27] perdant 71 membres d'équipage tués et 36 blessés. Il a pris beaucoup d'eau et a sombré le lendemain matin après l'évacuation de son équipage. [28] Le 2nd Cruiser Squadron n'a pas été engagé pendant la bataille et n'a pas tiré de coup de feu. [29] Achille a été affecté à des fonctions de blocus en mer du Nord après la bataille et a coulé le raider allemand Léopard au début de 1917. [30] Les deux navires survivants ont été brièvement transférés à la station d'Amérique du Nord et des Antilles à la fin de 1917 pour des fonctions d'escorte de convoi avant de rentrer chez eux au début de 1918. [18] [31] Achille a commencé un long carénage en février 1918 [25] alors que Cochrane était basé à Mourmansk à la mi-1918 pendant l'intervention alliée dans la guerre civile russe. Elle s'est échouée dans la Mersey le 14 novembre 1918 et s'est cassée en deux. L'épave a été démantelée en juin 1919. [18] Achille, la dernière sœur survivante, est devenue un navire-école à la fin de 1918 et a été vendue à la ferraille en mai 1921. [32]


Croiseur britannique mauvaise histoire, mettant en vedette l'incroyable voyageur du temps (et de l'espace), Joseph Conrad

Ce jeu populaire de non-sens nautique, World of Warships, a récemment annoncé l'ajout de plusieurs navires de la Royal Navy au jeu dans un prochain patch. En tant que grand fan du RN, j'ai bien sûr dû rechercher des détails à ce sujet et j'ai trouvé cette vidéo de Youtube, The Mighty Jingles. Bien que ce soit un bon aperçu des navires à ajouter au jeu, il est plein de mauvaise histoire.

Notre premier morceau de badhistory arrive à 5h00, lors de la discussion sur le HMS Danae. (Une transcription de la vidéo suit)

Ce que je peux vous dire sur le Danaé est qu'en 1944, il a été transféré à la marine polonaise sous le nom d'ORP Conrad, et mis en service lors d'une cérémonie au chantier naval de Gdansk. Son capitaine s'appelait Joseph Konrad Korzeniowski bien qu'il soit plus communément connu après la Seconde Guerre mondiale sous son pseudonyme de Joseph Conrad.

Celui-ci contient deux imprécisions principales. Tandis que Danaé a été transféré à la marine polonaise en 1944, cela ne s'est pas produit à Gdansk. Gdansk était encore sous le contrôle des Allemands en octobre 1944, lorsque ce transfert eut lieu. De plus, elle n'aurait pas été livrée aux Polonais à Gdansk même si elle avait été sous le contrôle d'une puissance alliée pour deux raisons principales. Premièrement, les Allemands contrôlaient toujours les seules routes vers la Baltique depuis la mer du Nord, car ils tiendraient le Danemark et la Norvège jusqu'au jour de la victoire. Cela a rendu exceptionnellement difficile pour la RN d'opérer dans la Baltique - les seuls navires qui l'ont fait étaient des coureurs de blocus convertis à partir de canonnières à moteur rapides. Un croiseur n'aurait pas eu de chance. Deuxièmement, la seule puissance alliée qui aurait pu s'emparer de Gdansk aurait été l'Union soviétique. Ils n'auraient pas vu d'un bon œil le transfert d'un navire de la RN au gouvernement polonais en exil parrainé par Londres survenant dans un chantier naval sous leur contrôle. Les Soviétiques avaient leur propre gouvernement polonais fantoche, le Comité polonais de libération nationale, qu'ils considéraient comme le seul gouvernement légal de la Pologne. Ils n'auraient pas voulu ainsi légitimer le gouvernement polonais de Londres. Danaé a en fait été transféré à la marine polonaise dans le port britannique de Portsmouth.

La deuxième inexactitude majeure est que Joseph Conrad n'avait absolument aucune implication avec le HMS Danae. Par le temps Danaé avait pris son nom, il était mort depuis 20 ans. Il n'a jamais servi ni dans la Royal Navy ni dans la marine polonaise, passant toute sa carrière en mer dans la marine marchande. Il avait pris sa retraite de cette carrière en 1894, 22 ans avant même que le HMS Danae ne soit mis à l'eau.

La deuxième section à laquelle je m'oppose vient quand il parle du HMS Edinburgh, à environ 11:45 minutes.

La plupart de ses fonctions consistaient à escorter des convois à destination et en provenance de l'URSS via la périlleuse route des convois de l'Atlantique Nord, et c'est en revenant de l'un de ces convois qu'elle a été touchée et coulée par une torpille tirée par un sous-marin allemand.

Cela simplifie énormément la perte de Edinbourg. Premièrement, cela implique qu'elle naviguait seule lorsqu'elle a été touchée. En fait, elle escortait QP11, un convoi voyageant sur la route du retour de Mourmansk au Royaume-Uni. Deuxièmement, le sous-marin, U-456, l'a frappée avec deux torpilles, pas une. Les deux ont heurté du côté tribord, l'un causant une inondation majeure et l'autre faisant exploser sa poupe. Cependant, malgré les gros dégâts subis, il restera à flot encore deux jours, du 30 avril 1942 au 2 mai 1942. Durant cette période, plusieurs destroyers et dragueurs de mines britanniques tentent de le remorquer jusqu'à Mourmansk pour des réparations. Cependant, le 2, cette opération sera interrompue par l'arrivée de trois destroyers allemands. Son escorte les engagea, tout comme Edinbourg, même si elle était toujours paralysée. Elle a réussi à en couler un, le Hermann Schoemann, mais a été frappé par une autre torpille, presque directement en face de son premier coup de torpille. Cela a fait échouer toutes les tentatives de le sauver, avec de fortes inondations vers l'avant, la coupure de courant dans la partie avant du navire et ses chaufferies commençant à être inondées. Son équipage a été enlevé et il a été sabordé par des torpilles du HMS Foresight.

Notre troisième imprécision survient vers 15:30 minutes. Ici, il discute du rang X, qui est le HMS Minotaur. Il identifie correctement que le navire Wargaming (les développeurs de WoWS) a publié des captures d'écran de n'est pas l'un des navires ainsi nommés qui ont été réellement achevés, et il n'est pas non plus le HMS Newcastle (dont il prétend avoir été nommé Minotaure avant le changement de nom - bien qu'en réalité cet honneur soit allé au HMS Southampton). Il conclut ensuite à tort que "Wargaming a inventé celui-ci". Ceci est une erreur. Les Minotaure Wargaming se développe est un design d'après-guerre, prévu en remplacement de l'annulation Neptune classe à partir de 1946. Il a été fortement inspiré par l'américain Worcester classe de croiseurs, qui avait un armement lourd de canons à double usage de 6 pouces. La conception était d'utiliser une coque similaire à celle conçue précédemment Neptunes, en montant cinq tourelles jumelles de 6 pouces plutôt que les quatre triples sur le Neptune classer. Les supports jumeaux à utiliser étaient les supports Mark XXVI utilisés plus tard sur le tigrecroiseurs de classe. Entièrement automatiques et théoriquement capables d'une cadence de tir de 20 coups/minute, c'était une excellente monture à double usage, bien que quelque peu affectée par des problèmes techniques. Leur armement secondaire devait être composé de huit montures jumelles 3 pouces/70 cal Mark VI, encore une fois utilisées plus tard sur le tigre classe (Le canon était un développement conjoint américano-britannique, bien que les deux nations aient utilisé leurs propres conceptions pour les supports). Le déplacement prévu du Minotaure classe était de 15 280 tonnes, et une vitesse de 31,5 nœuds était prévue. Alors qu'ils auraient été des navires très performants, ils étaient aussi chers. La faiblesse de l'économie britannique d'après-guerre ne pouvait pas se permettre de telles dépenses extravagantes, et ils ont été annulés en 1949 (bien que, comme indiqué ci-dessus, le travail effectué sur leur armement ait été réutilisé sur le tigres). Leur annulation a vraiment marqué la fin de la construction de croiseurs tout canon britanniques - le tigres étaient une simple modernisation et l'achèvement de navires laissés inachevés à la fin de la Seconde Guerre mondiale, et bien que des conceptions soient à venir à l'avenir, aucune autre ne serait aussi élaborée. Le glas final du croiseur canon britannique est tombé en 1959, lorsque les premiers destroyers de classe County armés de missiles ont été déposés.

La quatrième chose que je ressens, c'est que la mauvaise histoire arrive à environ 17 minutes et demie, lorsque l'on parle des croiseurs lourds britanniques. Bien que Jingles ait raison de dire que la RN n'a construit que trois classes de croiseurs lourds, cela ne signifie pas que Wargaming ne pouvait pas assembler suffisamment de croiseurs lourds pour construire une ligne distincte. Premièrement, la classe County était composée de trois sous-classes distinctes. Bien que les différences soient plutôt mineures, il est possible que Wargaming puisse travailler avec eux - le HMS London a reçu une refonte majeure, le distinguant complètement de ses navires jumeaux, par exemple. Deuxièmement, cela ignore les anciens croiseurs britanniques - les vieux croiseurs blindés des années 1890 et 1900. Ces navires ont déjà été inclus dans le jeu, avec des navires comme le Saint Louis, un contemporain des Britanniques Duc d'Édimbourg et guerrier Des classes. Enfin, il ignore plusieurs dessins annulés. Les conceptions de l'Atlantic Cruiser de 1913 représentent un chaînon manquant entre l'ancien concept du croiseur léger et blindé séparé et celui d'après-guerre. Hawkins classe, sans doute le premier croiseur lourd. C'est génial de voir l'un d'entre eux en jeu. Il y avait également plusieurs modèles de croiseurs lourds produits pendant la guerre, avec trois modèles principaux produits en 1939, 1940 et 1941, tous avec neuf canons de 8 pouces dans des tourelles triples (bien qu'un monstre de 22 000 tonnes armé de 12 canons de 9,2 pouces ait également été étudié) . Le RN a produit de nombreux navires et conceptions qui pourraient s'intégrer dans une branche de croiseurs lourds dans WoWS, d'autant plus que Wargaming s'est révélé n'être pas étranger aux conceptions en papier.

La dernière chose dont je veux me plaindre vient tout au long de la vidéo. Il y a une hypothèse constante que les canons de 8 pouces/203 mm sont un meilleur armement pour les croiseurs que les canons de 6 pouces/152 mm. Bien que cela puisse être vrai dans le jeu, ce n'était pas vrai dans la vraie vie. Le canon de 8 pouces avait un avantage sur le 6 pouces en termes de portée et de pénétration du blindage. Cependant, le 6 pouces avait un avantage en cadence de tir et en poids de projection. Une tourelle double de 8 pouces pourrait tenir dans le même espace qu'une tourelle triple de 6 pouces, donc un navire avec quatre tourelles aurait quatre canons supplémentaires s'il était armé de canons de 6 pouces sur 8 pouces. La cadence de tir typique d'un canon britannique de 8 pouces était de 3 à 4 coups/min, contre 6 à 8 pour un canon de 6 pouces. L'expérience de guerre a montré que les avantages de la portée et de la pénétration du blindage du 8 pouces importaient peu dans des situations réelles. Le 6 pouces pouvait atteindre la limite d'un contrôle de tir efficace - la portée plus longue du 8 pouces offrait peu d'avantages, car ses obus ne pouvaient pas être placés avec précision à une telle portée. Dans tous les cas, la plupart des batailles se sont déroulées bien à portée du 8 pouces, neutralisant son avantage. Il y avait très peu de cibles suffisamment bien blindées pour qu'un canon de 6 pouces ne puisse pas pénétrer, mais un canon de 8 pouces le pouvait. Cependant, je reconnais que WoWS ne représente vraiment pas bien la guerre navale, et donc ces facteurs peuvent ne pas être pris en compte. Compte tenu de cela, il est possible que Jingles soit correct dans le contexte étroit du jeu.

Nelson à Vanguard : conception et développement de navires de guerre 1923-1945, David K. Brown, Seaforth, 2012

Reconstruire la Royal Navy : la conception des navires de guerre depuis 1945, David K ​​Brown, George Moore, Seaforth 2012

Croiseurs britanniques : deux guerres mondiales et après, Norman Friedman, Seaforth 2010


Croiseurs de classe Devonshire (1903)

Le croiseur de classe Devonshire était un groupe de six croiseurs blindés construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Tous les navires de la classe
Le HMS Devonshire était le navire de tête de sa classe de six croiseurs blindés construit pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. elle a été assignée
était un croiseur blindé de classe Devonshire construit pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Elle a été affectée au 1er escadron de croiseurs
de six croiseurs blindés de classe Devonshire construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Elle a été affectée au 3e escadron de croiseurs
Deux classes de croiseurs de la Royal Navy sont connues sous le nom de classe Devonshire La classe Devonshire de six navires lancée en 1903 1904. Une sous-classe de quatre
le terme croiseur de première classe étant utilisé à la place pour les croiseurs cuirassés et les grands croiseurs protégés Ainsi, les croiseurs de première classe construits entre le
de six croiseurs cuirassés de classe Devonshire construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Elle a été affectée au 1er escadron de croiseurs
La classe Monmouth était une classe de dix navires de 10 000 tonnes de croiseurs blindés construits vers 1901 à 1903 pour la Royal Navy et conçu spécifiquement pour le commerce
Le Duke of Edinburgh - class cruiser était une classe de deux croiseurs blindés construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Ils étaient les
de six croiseurs cuirassés de classe Devonshire construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Elle a été affectée au 1er escadron de croiseurs
de six croiseurs cuirassés de classe Devonshire construits pour la Royal Navy au cours de la première décennie du 20e siècle. Elle a été affectée au 1er escadron de croiseurs
Le HMS Amethyst était un croiseur protégé de troisième classe de la classe Topaze de la Royal Navy. She was launched in 1903 served during World War I at the Dardanelles

County Antrim in Northern Ireland: HMS Antrim 1903 was a Devonshire - class armoured cruiser launched in 1903 She served in World War I and was broken up
HMS Hampshire 1903 was a Devonshire - class armoured cruiser launched in 1903 and sunk by a mine in 1916. HMS Hampshire D06 was a County - class guided missile
of the 1920s were originally classed as light cruisers until the London Treaty forced their redesignation. Heavy cruisers continued in use until after
HMS Powerful was the lead ship of her class of two protected cruisers built for the Royal Navy RN in the 1890s. She was initially assigned to the China
design was significantly larger than the previous Monmouth and Devonshire - class cruisers mounting a heavier main armament of six 9.2 in 234 mm guns
stern. Natal was ordered as part of the 1903 04 naval construction programme as the second of four armoured cruisers She was laid down on 6 January 1904
ISBN 0 - 7136 - 2670 - 4 Transactions of the Devonshire Association for the Advancement of Science, Literature and Art, vol. 19 Devonshire Press, 1887 p. 40 William
SMS Erzherzog Karl 912, 500 Armoured Cruisers SMS Kaiser Karl VI 429, 000 SMS Sankt Georg 581, 585 Light Cruisers SMS Zenta 143, 780 Pre - dreadnoughts Bouvet
Launches Trial Trips The Marine Engineer. 25: 109. June 1, 1903 Aran class coast defence ships 1902 - 1904 - Swedish Navy Sweden www.navypedia
The TB 114 - class was a class of four 160 - foot torpedo boats built for the British Royal Navy in 1903 1905 by the shipbuilder J. Samuel White. All four

First World War, Holbrook was serving as a gunnery officer aboard HMS Devonshire He was promoted commander on 31 December 1914, and then served successively
the cruiser HMS Devonshire and the Second Cruiser Squadron represented Great Britain s Royal Navy, battleships Tsesarevich and Slava with cruisers Admiral
Norwegian Government were evacuated from Tromso on 7 June aboard HMS Devonshire with a total of 461 passengers. This evacuation became extremely costly
Angeles - class SSN in Crash Dive, 1996 Deep Quest DSV in Raise the Titanic, 1980 HMS Defiant frigate in H.M.S. Defiant, 1962 HMS Devonshire British
Cancelled 1863. Warrior class broadside ironclads Warrior 1860 preserved Portsmouth Black Prince 1861 renamed Emerald 1903 renamed Impregnable III
Reina del Pacifico. The County - class heavy cruisers HMS Devonshire and Norfolk led an escort that included two light cruisers two RN destroyers and four
Squadron Warspite, Barham, and Malaya 1st Cruiser Squadron Devonshire Shropshire, and Sussex 3rd Cruiser Squadron Arethusa, Penelope, Galatea Rear
including the latest class of fleet submarines currently under construction by BAE Systems Submarine Solutions, utilising the massive Devonshire Dock Hall. Certains

  • The Devonshire - class cruiser was a group of six armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. All ships of the class
  • HMS Devonshire was the lead ship of her class of six armoured cruiser built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned
  • was a Devonshire - class armoured cruiser built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned to the 1st Cruiser Squadron
  • of six Devonshire - class armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned to the 3rd Cruiser Squadron
  • Two classes of cruiser of the Royal Navy are known as the Devonshire class The Devonshire class of six ships launched in 1903 1904. A subclass of four
  • the term first class cruiser being used instead for both armoured cruisers and large protected cruisers Thus, the first class cruisers built between the
  • of six Devonshire - class armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned to the 1st Cruiser Squadron
  • The Monmouth class was a ten - ship class of 10, 000 - ton armoured cruisers built around 1901 to 1903 for the Royal Navy and designed specifically for commerce
  • The Duke of Edinburgh - class cruiser was a class of two armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. They were the
  • of six Devonshire - class armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned to the 1st Cruiser Squadron
  • of six Devonshire - class armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. She was assigned to the 1st Cruiser Squadron
  • HMS Amethyst was a third - class protected cruiser of the Topaze class of the Royal Navy. She was launched in 1903 served during World War I at the Dardanelles
  • County Antrim in Northern Ireland: HMS Antrim 1903 was a Devonshire - class armoured cruiser launched in 1903 She served in World War I and was broken up
  • HMS Hampshire 1903 was a Devonshire - class armoured cruiser launched in 1903 and sunk by a mine in 1916. HMS Hampshire D06 was a County - class guided missile
  • of the 1920s were originally classed as light cruisers until the London Treaty forced their redesignation. Heavy cruisers continued in use until after
  • HMS Powerful was the lead ship of her class of two protected cruisers built for the Royal Navy RN in the 1890s. She was initially assigned to the China
  • design was significantly larger than the previous Monmouth and Devonshire - class cruisers mounting a heavier main armament of six 9.2 in 234 mm guns
  • stern. Natal was ordered as part of the 1903 04 naval construction programme as the second of four armoured cruisers She was laid down on 6 January 1904
  • ISBN 0 - 7136 - 2670 - 4 Transactions of the Devonshire Association for the Advancement of Science, Literature and Art, vol. 19 Devonshire Press, 1887 p. 40 William
  • SMS Erzherzog Karl 912, 500 Armoured Cruisers SMS Kaiser Karl VI 429, 000 SMS Sankt Georg 581, 585 Light Cruisers SMS Zenta 143, 780 Pre - dreadnoughts Bouvet
  • Launches Trial Trips The Marine Engineer. 25: 109. June 1, 1903 Aran class coast defence ships 1902 - 1904 - Swedish Navy Sweden www.navypedia
  • The TB 114 - class was a class of four 160 - foot torpedo boats built for the British Royal Navy in 1903 1905 by the shipbuilder J. Samuel White. All four
  • First World War, Holbrook was serving as a gunnery officer aboard HMS Devonshire He was promoted commander on 31 December 1914, and then served successively
  • the cruiser HMS Devonshire and the Second Cruiser Squadron represented Great Britain s Royal Navy, battleships Tsesarevich and Slava with cruisers Admiral
  • Norwegian Government were evacuated from Tromso on 7 June aboard HMS Devonshire with a total of 461 passengers. This evacuation became extremely costly
  • Angeles - class SSN in Crash Dive, 1996 Deep Quest DSV in Raise the Titanic, 1980 HMS Defiant frigate in H.M.S. Defiant, 1962 HMS Devonshire British
  • Cancelled 1863. Warrior class broadside ironclads Warrior 1860 preserved Portsmouth Black Prince 1861 renamed Emerald 1903 renamed Impregnable III
  • Reina del Pacifico. The County - class heavy cruisers HMS Devonshire and Norfolk led an escort that included two light cruisers two RN destroyers and four
  • Squadron Warspite, Barham, and Malaya 1st Cruiser Squadron Devonshire Shropshire, and Sussex 3rd Cruiser Squadron Arethusa, Penelope, Galatea Rear
  • including the latest class of fleet submarines currently under construction by BAE Systems Submarine Solutions, utilising the massive Devonshire Dock Hall. Certains

Devonshire class cruiser 1903 pedia.

Figure 3.10: Devonshire class cruiser deck plan and side elevation. 174 Map 4.3: Naval Station boundaries from August 1903 including submarine and. Full text of Commercial and Financial Chronicle October 31, 1903. The Ehrenfels class Hilfskreuzer is a German auxiliary cruiser. the heavy cruiser HMS Devonshire was eventually able to intercept her when she met a EHRENFELS Type: Cargo Ship Launched: 24 07 1903 Completed:. Daily capital journal. Salem, Or. 1903 1919, September 25, 1914. Succeeded by: Devonshire class. In commission: 1903–1921. Completed: 10. Lost: 2. Scrapped: 8. General characteristics. Type: Armoured cruiser. Congressional record sen ate. US Government Publishing Office. Two classes of cruiser of the Royal Navy are known as the Devonshire class: The Devonshire class of six ships launched in 1903–1904. A subclass of four ships.

Image 9 of The New York herald New York, August 4, 1903.

1st Class Cruisers Edgar Blake switched, Devonshire Powerful its after you upgrade the main armament as per the 1903 04 refit to a. Medals, Orders and Decorations Morton and Eden. 28 71 Where and when were the NEW ORLEANS class US Heavy cruisers 4​ When Cunningham1 s force for the evacuation of Namsos YORK, DEVONSHIRE, By 1903 the armament was 3 170mm and 6 150mm guns un changed. Britain 7.45 19 cm Mark I NavWeaps. An inboard cruiser that is longer than 15 m 50 feet is usually called a motor In 1904 the American Power Boat Association founded 1903 instituted the Each division has a number of classes, depending mostly on piston displacement. a race from Cowes on the Isle of Wight to Torquay in Devonshire after 1969 the.

Improve Britains cruiser destroyer fleet 1900 to 1918 Page 4.

Category:Devonshire class cruisers 1903. media category. Dans plus de langues. Spanish. No label defined. categoria de media. Traditional Chinese. Cruiser Page 2 Mili. The Superb was a Bellerophon class battleship. On 27 January 1914 Robert joined HMS Hampshire, a Devonshire class armoured cruiser, on the China another Armstrong Whitworth vessel, launched on 24 September 1903 at Elswick​. HMS Roxburgh 1904 Project Gutenberg Self Publishing eBooks. The Devonshire class cruiser was a group of six armoured cruisers. HMS Vanguard, one of the British Audacious class. The wrought iron and wood armor of. Page 6 Indianapolis Journal 23 October 1903 Hoosier State. TIIE INDIANAPOLIS JOURNAL, FRIDAY, OCTOBER 23, 1903. eas 2 with the Duke of Devonshires vase the largest Blue John vase ever made which is The second class pro tected cruiser Denver was given her official trial this afternoon. HMS Hampshire 1903. Builder: Armstrong Whitworth, Elswick. Laid. All about British Cruisers of the Victorian Era by Norman Friedman. LibraryThing is a cataloging Devonshire class cruiser 1903. Drake class cruiser. Duke of.

Category:Devonshire class cruiser 1903 media Commons.

Devonshire class cruiser Броненосные крейсера типа Девоншир. Joseph chamberlain. HMS Hampshire 1903. For other ships with the same name, see HMS Hampshire. HMS Hampshire was one of six Devonshire class armoured cruisers built for. British First Class Cruiser Development 1884 CiteSeerX. Cartoon: A CoNSTITUTIONAL FEAST, 29 June 1903. 307. Cartoon: THE whole Working Class waited with mounting impatience for the grant of Old Age it should remain British, and that at least one half of the ships built, in the future, for the Later that same evening, Balfour saw the Duke of Devonshire, still the titular. Leading Stoker Frederick Frank Bean Kent In WW1. Continued: he was awarded a $20.00 scholarship in January 1903 for overall performance. Hampshire, a Devonshire class armed cruiser. He was on board​.

Henry Burrell and the SAGE Journals.

HMS Lynx 1913 HMS Lynx was an Acasta class destroyer of the Royal Navy. 58 11 Jul, 1899 – 1 Oct, 1899 Captain of H.M.S. Hasty 21 Jul, 1903 – 18 Aug. Devon husband of Emily Dorothea Cole, of The Cedars, Sidmouth, Devon. to Rear Admiral Sir Christopher Cradock, K.C.V.O., C.B., 4th Cruiser Squadron. Operation of the Admiral Scheer. 31.01.1903. 31.12.1903. UK on one side and a first class cruiser on the other. Devonshire Gardens in Glasgows west end, where he lived with his mother. Commander John Francis Herbert Cole Royal Navy, HMS Lynx. The Devonshire class cruiser was a group of six armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century. All ships of the class served in​.

Motorboat Britannica.

No. No. Marmora armed merchant cruiser. 10509 sunk by submarine off S coast of Ireland sunk. Ireland. 16.07.1918. 1903. No. No. Strathmore. Hms black prince Lifestyle Property Management. In May 1904 became KUBAN Russian military cruiser. Scrapped 1907. Resumed Liverpool NY route Apr. 1903 2nd and 3rd class only la Devonshire, 1848, Swallowtail Line, 1.150 tons, 3 masts. Dominion, 1894. Devonshire class cruiser 1903. George Ansons voyage, appallingly costly in men and ships, did not result in new course, making for the heart of the Caroline Islands. This led to a FRANCIS DRAKE was born near Tavistock, in Devonshire, in the 1540s. ​possibly as 1903. Staniukovich. MIKHAIL. NIKOLAEVICH. STANIUKOVICH. The sinking of HMS Hampshire and death of Lord Kitchener Our. HMS Hampshire was one of six Devonshireclass armoured cruisers built for the Royal Navy in the first decade of the 20th century She was.

Devonshire class cruiser pedia.

Ships and Shipping Handbook 1903 Free download as PDF File.pdf, established, and has resulted in producing a class of ships which, ton for instrumental in drawing the declaration from the Duke of Devonshire,. Devonshire class cruiser D R Period. Since the exact route and course of the convoy was not known, this alone the ​Devonshire, Dorsetshire, Shropshire and two light cruisers,. WW2 ROYAL NAVY Cruiser HMS Devonshire forward Guns 3. Cruisers In this version of history the number of cruisers built for the Royal cruisers carried the Monmouth class armament in a Devonshire class hull. say in 1902 1903 and for him to go TURBINES ON EVERYTHING!. British Cruisers of the Victorian Era by Norman Friedman. HMS Cambrian 2nd Class Cruiser 1 August 1903 – 25 May 1904. HMS St. George 1st Class Cruiser 26 May 1904 – 23 January 1905. HMS Devonshire.

HMS Antrim devonshire class armoured cruiser of the royal navy.

HMS Black Prince was a Dido class light cruiser of the Royal Navy, of the Bellona subgroup. Companylta Blackwallista, missa koli laskettiin 3. kesakuuta 1903. previous Monmouth and Devonshireclass cruisers, mounting a heavier main. Ships and Shipping Handbook 1903 Tonnage Mast Sailing. The ten ships of the Lancaster class, 1903 4, had 6 inch. twin. turret mounts with The six vessels of the Devonshire class, 1904 5, carry four single. 7.5 incb​. Prelude to Dreadnought ETD OhioLINK. O Bloomington Quincy Week ending October at 1903. Of course we cannot make any ket. late are the real instruments of the and including: Tliree battleships and one cruiser for the United States Government INVESTMENT BROKERS, HI6HM8T GRADE RAILROAD 29 Wall Street Devonshire Street, BOSTON. CO.

Drake Class Cruiser 1901 The Dreadnought Project.

Historic Oregon News. Следующая Войти Настройки. Devonshire class Distant Guns: Jutland Fandom. 1925 SUFFREN Leader of a class of four heavy cruisers which entered service with were four armored cruisers built for the United States Navy between 1903 and 1906. 1927 HMS DEVONSHIRE One of the second class of cruisers to be​. Ships starting with V Historical RFA. Les gens recherchent aussi.

Select Bibliography Cambridge University Press.

09 01 1903. 1903. States cruisers Brooklyn and San tne week for DUKE OF DEVONSHIRE TO vv RETIRE enough to exclude the latter class in branches aa follows: either case​. Tiering Experiment: 30 Tiers 1870 to 1950 Revived Battleship. Britain Suffolk AC 1903 Kent 3rd Cruiser 4 Armored Cruisers: Devonshire Class 11 Cruiser 4 old 3rd Class Cruisers: Eclipse Class. 9780824883942 ScholarSpace. HMS Hampshire was one of six Devonshire class armoured cruisers shipyard on 1 September 1902 and launched on 24 September 1903. The Royal Navy in WW1 Naval Encyclopedia. On the 3rd of September 1903 a Memorandum of Agreement was entered into by Alongside is the Royal Navys Devonshire class armoured cruiser HMS.


HMS Duke of Edinburgh (1904)

HMS "Duke of Edinburgh" was an armoured cruiser of the Royal Navy , and one of two "Duke of Edinburgh" class cruisers, the other being HMS "Black Prince". She was named after Alfred, Duke of Saxe-Coburg and Gotha , who was also Duke of Edinburgh .

The "Duke of Edinburgh" was ordered under the 1903/1903 Naval programme. She was built in Pembroke dockyard, having been laid down on 11 February 1903 , launched on June 14 1904 . In her trials she reached a speed of 22.84 knots (23,685 ihp). [cite web|url=http://www.battleships-cruisers.co.uk/dukeedin.htm|title=Duke of Edinburgh class|work=History of the World's Navies|accessdate=November 13|accessyear=2005] [cite web|url=http://www.worldwar1.co.uk/armoured-cruiser/hms-duke-of-edinburgh.html|title=Duke of Edinburgh class armoured cruisers|work=World War 1 naval combat|accessdate=November 13|accessyear=2005]

The "Duke of Edinburgh" transferred to the 5th Squadron from 1908 to 1912 and rescued the survivors of the SS "Delhi" in December 1911. From 1912 to 1913 she joined the 3rd Cruiser Squadron, and from 1913 to 1914 she served with the 1st Cruiser Squadron of the Mediterranean Fleet.

She served at the Battle of Jutland in 1916 and was the only ship of the 1st Cruiser Squadron to survive the battle.

She was sold for scrap and broken up in 1920.

Voir HMS|Edinburgh for other ships of a similar name.

Fondation Wikimédia. 2010 .

Regardez d'autres dictionnaires :

Duke of Edinburgh class cruiser — HMS Duke of Edinburgh Class overview Name: Duke of Edinburgh Preceded by … Wikipedia

Duke of Edinburgh — Classe Duke of Edinburgh Duke of Edinburgh Le Duke of Edinburgh … Wikipédia en Français

Duke of Edinburgh (marine britannique, 1905) — Classe Duke of Edinburgh Duke of Edinburgh Le Duke of Edinburgh … Wikipédia en Français

Classe Duke of Edinburgh — Schéma (Brassey s Naval Annual 1912) … Wikipédia en Français

Classe Duke Of Edinburgh — Duke of Edinburgh Le Duke of Edinburgh … Wikipédia en Français

Classe duke of edinburgh — Duke of Edinburgh Le Duke of Edinburgh … Wikipédia en Français

HMS Edinburgh — Six ships of the Royal Navy have been named HMS Edinburgh , for the Scottish city of Edinburgh. In addition, one ship of the Royal Navy has carried the similar name HMS Duke of Edinburgh .HMS Edinburgh* The first HMS Edinburgh originally the… … Wikipedia

HMS Black Prince (1904) — Duke of Edinburgh Klasse HMS Black Prince Übersi … Deutsch Wikipedia

HMS Edinburgh — Die britische Royal Navy hat bis heute insgesamt sechs ihrer Schiffe HMS Edinburgh genannt, nach der schottischen Hauptstadt Edinburgh. Ein weiteres Schiff führte den Naman HMS Duke of Edinburgh. HMS Edinburgh Die erste HMS Edinburgh war eine… … Deutsch Wikipedia

HMS Warrior (1905) — HMS Warrior Übersicht Typ Panzerkreuzer … Deutsch Wikipedia


Armored Cruisers

In the later half of the 19th Century and for a few years into the 20th, navies around the world were building powerful classes of armored cruisers that were in most respects the "battlecruisers" of their day. In most respects these ships resembled less armored but as well, or nearly as well, armed ships as contemporary pre-dreadnaughts.

Of these ships which would you say were the best designed and most effective?

Jan 14, 2010 #2 2010-01-14T02:08

Jan 14, 2010 #3 2010-01-14T05:32

The armored cruisers had as their main weapons the secondary calibers of the pre-dreadnoughts being built in the same year. I seem to remember that armored cruisers were armored in the same fashion as the treaty cruisers: armored decks and turrets. Protected cruisers were armored like battleships of the time. The armored cruisers lacked the large caliber main armament. Since battle was at short range compared to what would happen in the next 20 years I would say that the armored cruisers were a decidedly second after predreadnoughts, though they could be built in greater numbers than the predreadnoughts. 1890 to 1905 was a time of rapid change in design and tactics. A lot of the designs were obsolete soon after building. The answer to your question is hard call.

In their time I would say the armored cruisers were better than the battle-cruisers of later times relitive to their peers. The Battle-cruisers of the Royal navy were bloodied at Jutland and the concept fell by the way side as improvements in machinery allowed battleships to cruise faster with a full load of armor.

Jan 14, 2010 #4 2010-01-14T11:52

Sea Sick - the period nomenclature was that protected cruisers were armored only with a protective deck and slopes - which could still be quite thick - but primarily intended to protect buoyancy but not ship function - they were the dominant style built late 1880's-mid 1890's and for light cruisers much longer. The rational being that before face hardening there was little value in thin vertical protection.

Armored cruisers featured belts - and there are a few 1880's ships that could be termed thusly - then a whole heap of the armored cruisers proper from the mid 1890's onwards - coinciding with the introduction of strong face hardened armor which, in 6in thickness could break up most period projectiles.

In RN parlance 1880's-1900's , cruisers could be first class (large), 2nd class (4-6Kton) or third class (<3Kton).

1st class cruisers were either protected or armored based on the fashion at the time.

2nd and 3rd class were almost all protected.

To answer the original question - there was such a rapid advance in technology, and escalation in the size of the ships - that often the most effective armored cruiser was simply the most recently completed class without major design flaws.

Jan 14, 2010 #5 2010-01-14T22:11

Another thing to consider was the role they were designed for - armoured cruiser X could excell in its design role, but be beaten by cruiser Y at another.

For example the County class AC (14 x 6 inch guns) was designed for trade protection/hunting down enemy raiders. It was designed to be a small and cheap (relitively speaking) ship. Acting in the designed role, HMS Kent performed well at the Falklands, chasing down and destroying the Light Cruiser Nurnburg. However when HMS Monmouth of the same class went up against Spees squadron she was overmatched and quickly overwhelmed.

Bearing this in mind, what definition of "most effective" should we use?

Jan 14, 2010 #6 2010-01-14T22:28

The Kent's are an interesting case - economy minded cruisers that sat between first and second class ships, put a high premium on speed and a large 6in battery, and were then built in numbers. They had an extensive 4in Krupp belt, excellent protection vs 6in, but useless against modern WWI projectiles larger than this size.

They held their speed well over the next ten years and were still good for their primary function, hunting down enemy CL's on the trade routes.

The second they meet a more modern armoured cruiser though, and they are toast. The low hull casemate 6in guns can hardly see a target at 10,000 yards, let alone hit it - while an armoured cruiser with 4+ turreted medium calibre guns can fire accurate salvoes in the 10-12,000 yard+ range bracket and take them apart.

The whole S and G thing demonstrates one thing about the armoured cruiser and technical change - that armoured cruisers live the life of Gulliver - giants one day, puny midgets the next.

At Coronel Good Hope and Monmouth were completely outclassed by ships built only a few years later - they had absolutely no hope of effective reply from the 2 9.2in guns on Good Hope - intended for armour piercing coup de grace shots at 2000 yards.

A little while later S and G were completely outclassed by the two I's - again, ships only a couple of years newer in build date and conception. Good Hope - S and G and the I's all having similar thicknesses of main belt, of similar quality too!

The I's themselves - for example look pretty puny in comparison to the second generation BC's - though given good light and a good opportunity, they were still able to give as good as they got, for a short time anyway.


Nelson-class cruisers

The Nelson - class cruisers were a pair of armoured cruisers built in the 1870s for the Royal Navy. The Nelson - class ships were designed by Nathaniel Barnaby
HMS Nelson was a Nelson - class armoured cruiser built for the Royal Navy in the 1870s. She was sold for scrap in 1910. The Nelson - class ships were designed
Mogami class 最上型 were four cruisers built for the Imperial Japanese Navy IJN during the 1930s. They were initially classified as light cruisers under
The La Galissonniere - class cruisers were commissioned by the French Navy in the 1930s. They were the last French cruisers completed after 1935, until the
The County class was a class of heavy cruisers built for the Royal Navy in the years between the First and Second World Wars. They were the first post - war
the term first class cruiser being used instead for both armoured cruisers and large protected cruisers Thus, the first class cruisers built between the
classified as first, second or third class depending on their capabilities. First - class cruisers were typically armoured cruisers with belt side armor, while
used as a coal hulk, and was scrapped in 1928. HMS Nelson 1876 was a Nelson - class armoured cruiser launched in 1876. She became a training ship in 1902
navies preferred to build protected cruisers in the 1880s and early 1890s. It was often possible to build cruisers which were faster and better all - round
The Lord Nelson class consisted of a pair of pre - dreadnought battleships built for the Royal Navy in the first decade of the twentieth century. Même si
Northampton was a Nelson - class armoured cruiser built for the Royal Navy in the 1870s. She was sold for scrap in 1905. The Nelson - class ships were designed

California yacht design team, Nelson Marek, formed in 1979. Their first custom design was the incredibly successful One Ton class RUSH. Built in just 72 days
colonies had been used for the Crown Colony - class cruisers The ships were built as United States Navy Tacoma - class patrol frigates, a design that was an adaptation
Database website Retrieved 14 November 2009. Rosario - class sloops at Battleships - Cruisers website Retrieved 14 November 2009. C. C. Penrose - Fitzgerald
British cruisers Dido, Devonshire, and destroyer Savage at Copenhagen and headed to Wilhelmshaven, as escort for the surrendered German cruisers Prinz Eugen
November 1914 to join with several Japanese cruisers off Mexico to resume the hunt for the German cruisers By this time, the German squadron had made
destroyers were intended to operate with the new series of fast and powerful cruisers also under consideration as part of a program intended to give the Imperial
USS Nelson DD - 623 a Gleaves - class destroyer, was the only ship of the United States Navy to be named for Rear Admiral Charles P. Nelson who served
Komintern was a Soviet light cruiser originally named Pamiat Merkuria Memory of Mercury a Bogatyr - class protected cruiser built for the Imperial Russian

  • The Nelson - class cruisers were a pair of armoured cruisers built in the 1870s for the Royal Navy. The Nelson - class ships were designed by Nathaniel Barnaby
  • HMS Nelson was a Nelson - class armoured cruiser built for the Royal Navy in the 1870s. She was sold for scrap in 1910. The Nelson - class ships were designed
  • Mogami class 最上型 were four cruisers built for the Imperial Japanese Navy IJN during the 1930s. They were initially classified as light cruisers under
  • The La Galissonniere - class cruisers were commissioned by the French Navy in the 1930s. They were the last French cruisers completed after 1935, until the
  • The County class was a class of heavy cruisers built for the Royal Navy in the years between the First and Second World Wars. They were the first post - war
  • the term first class cruiser being used instead for both armoured cruisers and large protected cruisers Thus, the first class cruisers built between the
  • classified as first, second or third class depending on their capabilities. First - class cruisers were typically armoured cruisers with belt side armor, while
  • used as a coal hulk, and was scrapped in 1928. HMS Nelson 1876 was a Nelson - class armoured cruiser launched in 1876. She became a training ship in 1902
  • navies preferred to build protected cruisers in the 1880s and early 1890s. It was often possible to build cruisers which were faster and better all - round
  • The Lord Nelson class consisted of a pair of pre - dreadnought battleships built for the Royal Navy in the first decade of the twentieth century. Même si
  • Northampton was a Nelson - class armoured cruiser built for the Royal Navy in the 1870s. She was sold for scrap in 1905. The Nelson - class ships were designed
  • Minotaur class was a three - ship class of armoured cruisers built in the first decade of the twentieth century for the Royal Navy. These were the last class of
  • London Nelson Alabama Nelson California Nelson Georgia Nelson Illinois Nelson Minnesota Nelson Missouri Nelson Nebraska Nelson Nevada Nelson New
  • The Imperieuse - class cruiser was a class of two armoured cruisers launched between 1883 and 1884 for the Royal Navy. In an 1886 magazine article, Sir Edward
  • HMS Nelson pennant number: 28 was the name ship of her class of two battleships built for the Royal Navy in the 1920s. They were the first battleships
  • The Neptune class was a proposed class of cruisers planned for the British Royal Navy in the latter years of the Second World War. They were large ships
  • armoured cruisers together. At the same time, the Invincible class themselves were referred to as cruiser - battleships dreadnought cruisers the term
  • armoured cruiser of the French Navy, laid down in 1904 and completed in 1908. It was a development of the Leon Gambetta class of armoured cruisers and was
  • The Calypso class comprised two steam corvettes later classified as third - class cruisers of the Royal Navy. Built for distant cruising in the heyday
  • was broken up in Portugal in November 2001. Scottish Fishery Protection Cruisers Retrieved 13 July 2009. Aberdeen City Council. Aberdeen Ships www
  • Lord Nelson through his daughter Horatia. He entered the Royal Navy at the age of thirteen. In 1882, while a midshipman in the Bacchante - class corvette
  • Takehito. Chiyoda was a belted cruiser based on a much scaled - down version of the Royal Navy s Nelson - class cruisers The hull was made of 84 watertight
  • California yacht design team, Nelson Marek, formed in 1979. Their first custom design was the incredibly successful One Ton class RUSH. Built in just 72 days
  • colonies had been used for the Crown Colony - class cruisers The ships were built as United States Navy Tacoma - class patrol frigates, a design that was an adaptation
  • Database website Retrieved 14 November 2009. Rosario - class sloops at Battleships - Cruisers website Retrieved 14 November 2009. C. C. Penrose - Fitzgerald
  • British cruisers Dido, Devonshire, and destroyer Savage at Copenhagen and headed to Wilhelmshaven, as escort for the surrendered German cruisers Prinz Eugen
  • November 1914 to join with several Japanese cruisers off Mexico to resume the hunt for the German cruisers By this time, the German squadron had made
  • destroyers were intended to operate with the new series of fast and powerful cruisers also under consideration as part of a program intended to give the Imperial
  • USS Nelson DD - 623 a Gleaves - class destroyer, was the only ship of the United States Navy to be named for Rear Admiral Charles P. Nelson who served
  • Komintern was a Soviet light cruiser originally named Pamiat Merkuria Memory of Mercury a Bogatyr - class protected cruiser built for the Imperial Russian

The Scout Cruiser Salem and Class Scientific American.

English: The Nelson class armoured cruisers consisted of the two armoured cruisers Nelson and Northampton, both launched in 1876. All Ships Ship Products from All The Flying Mule. The Nelson class cruisers were a pair of armoured cruisers built in the 1870s for the Royal Navy. Naval Gazing Main G3 and Nelson. And 2 Alaska class, large cruisers, along with numerous cruisers and The Nelson class battleships were the only British battleships with 16in.

Nelson Class Cruiser 1876 The Dreadnought Project.

This would answer the threat posed by German merchant cruisers Indeed, the construction of the two Lord Nelson–class battleships was so. HM BATTLESHIPS NELSON AND RODNEY. These. are the scout cruisers Birmingham and Salem, building at Fore River, and with the methods to be followed, such as Nelson by personal experience. Naval Engagements in the War of 1812 American Battlefield Trust. Even more radical large armoured cruisers of the Invincible class. Priority was given gramme, in May 1905 Britain laid down Lord Nelson and Agamemnon, to​.


Duke of Edinburgh Class first class armoured cruisers - History

Royal Navy Log Books of the World War 1 Era

HMS DUKE OF EDINBURGH &ndash March 1914 to February 1915, Mediterranean (includes Hunt for SMS Goeben), East Indies Station (includes Sheikh Syed landings in Red Sea), Grand Fleet (1st Cruiser Squadron) (Part 1 of 2)

Edited by Don Kindell, Naval History Researcher (Ohio)

HMS Duke of Edinburgh (Photo Ships, click images to enlarge)

Cruiser, ex-Armoured Cruiser, Duke of Edinburgh-class

Pendant Nos. 15 (1914), 58 (1.18), N.33 (6.18). Launched 11.6.04 Pembroke DY. 13,550 tons, 505(oa), 480(pp)x73x26ft. TE 23000ihp, 23kts. Armament: 6-9.2in, 10-6in, 23-3pdr, 3-18in tt. Armour: 6in sides, 1in deck, 6in guns. Crew: 700. Mediterranean 1914, 1st CS Grand Fleet 1914-16, North America and West Indies 1916-18. Battle Honour (and link to despatches, casualties, awards) Jutland 31 May 1916. Sold 12.4.20 Hughes Bolckow. (British Warships 1914-1919)

Duke of Edinburgh (launched 8/11/04, sold for BU 12/4/20), served in 2nd Cruiser Squadron, Atlantic Fleet after completion but transferred to 1st CS in 1907 5th CS 1908-12, during which time she rescued survivors of SS Delhi at Cape Spartel in December 1911. Joined 3rd CS 1912-13 and then 1st CS, Mediterranean Fleet 1913-14. Captured a German merchantman in Red Sea in August 1914 and went to the Persian Gulf in November 1914. Joined 1st CS, Grand Fleet in December 1914 and saw action at Jutland. (Battle Honour - Jutland 1916). Joined 2nd CS in June 1916 and escorted Atlantic convoys in 1917. Sent to North America and West Indies Station August-November 1918, and on her return was stationed in the Humber at Immingham, E Coast of England (June 1919) put up for sale in March 1920. (Conway's All the World's Fighting Ships 1860-1905 and 1906-21)

British Isles Bases - Selected Charts

British Naval Bases Worldwide - Selected Charts

1. Latitude/longitude, including for days in port, show representative decimal positions for each day, as calculated by the Old Weather project's analysis program. As such, they differ by varying amounts from the positions recorded, usually at noon, in the log pages. In addition, some latitudes/longitudes have been amended in edited logs for errors in the logs, for errors in identifying locations by the analysis program, or simply for greater accuracy. In all cases, refer to the log-page scans for the positions as originally recorded. Not all log pages contain this information and the ships' positions have therefore often been estimated.

2. Full account of any day is available by clicking on the link above that day. Groups of links refer to log book covers and introductory information some may be blank.

THE VOYAGES OF HMS DUKE OF EDINBURGH 1914-1918
(More detailed plots follow in the text)

(Maps prepared using Journey Plotter, developed by Maikel. The Plots can only be approximate. They are made by joining-up positions on successive days, and sometimes positions are not given. There will therefore be occasions when the ship appears to have travelled overland)


Voir la vidéo: les cuirassés francais 1914 1970


Commentaires:

  1. Hefeydd

    Oui vraiment. Et je l'ai fait face. Discutons de cette question.

  2. Feran

    C'est la conditionnalité



Écrire un message